Séance de questions et réponses n°2 : L’âme

25 Février 2021
Gibsons, B.C. Canada
Reçu par Al Fike

Nous revenons donc, chers frères et sœurs, à notre temps de conversation et de communication. Je suis heureux d’être avec vous aujourd’hui pour partager la sagesse de mon âme et pour être un canal clair de vérité à travers cet instrument car c’est toujours notre but, apporter la vérité à l’humanité, apporter l’amour à tous, élever et bénir nos frères et sœurs sur cette Terre. Nous pouvons donc commencer.

Questions 8, 9 et 10 : Merci, Jésus. Il nous reste quatre questions sur l’âme, puis beaucoup d’autres questions sur la prière et les changements de la Terre. Je vais commencer par lire trois questions. Numéro 8 : l’avortement est-il acceptable à tout moment après la conception pour des raisons purement personnelles ? À quel stade, à quelle semaine, l’âme pénètre dans le fœtus et comment cela se fait-il ? Numéro 9 : les avortements peuvent-ils être pratiqués sans les mêmes conséquences avant que l’âme ne pénètre dans le fœtus qu’après que l’âme y soit entrée ? Numéro 10 : quel sera l’impact d’un avortement sur la femme dans sa prochaine vie?1

Ce sont des questions morales, n’est-ce pas ? Je suis plus enclin à parler de l’âme et de l’interaction de l’âme avec Dieu. Pourtant, je sais que sur ce plan matériel, beaucoup se posent des questions sur la vie ici. Mais plutôt que de répondre directement à ces questions, je souhaite aborder la moralité et le comportement de l’humanité sur ce monde. Plus précisément, je voudrais aborder la vie dans le monde moderne, dans le monde occidental, car cette vie est très différente de celle de ceux qui vivent de manière plus traditionnelle et au sein de religions plus traditionnelles.

Beaucoup de vos sociétés sont aujourd’hui laïques et n’incluent pas Dieu dans leur vie quotidienne ou leurs pensées, mais sont plutôt très absorbées par la vie matérielle de votre monde et toutes ses exigences. Le prix à payer est donc élevé : la sécurité matérielle, le confort et les plaisirs que vos efforts au sein de vos sociétés apportent comme récompense et comme avantage à la vie quotidienne. Pourtant, les dilemmes et les défis de la vie quotidienne ne sont pas abordés directement, pas plus qu’ils ne le sont dans votre monde. Vous avez simplement devant vous de grandes possibilités de vous distraire, de détourner votre esprit de ces choses désagréables et difficiles à résoudre.

Telle est l’approche à adopter face à une grossesse non désirée. L’attitude de beaucoup de gens est maintenant strictement matérielle, ce qui conduit à objectiver et à « marchandiser » tout ce qui se trouve dans votre monde. L’individu est plus préoccupé par la satisfaction de soi et le plaisir matériel que par la compréhension spirituelle ou l’éducation morale. Ainsi, un fœtus non désiré dans l’utérus peut être éliminé facilement dans votre société, considéré comme un simple amas de tissus dans le corps, non désiré et non aimé.

Pourtant, le fondement de la véritable spiritualité est celui d’un profond respect pour la vie, d’une vie où l’on a les yeux ouverts, le cœur plein, l’âme en quête d’un sens profond à la vie et d’expériences profondes que l’on peut emporter avec soi lorsqu’on quitte la vie dans ce monde pour entrer dans le prochain. Je vois en moi, dans votre monde, des individus distraits, endormis, spirituellement immatures et qui cherchent l’amour mais ne savent pas ce qu’est vraiment l’amour ni comment l’exprimer dans sa pureté et sa beauté.

Dans un monde comme celui-ci, il est devenu beaucoup trop courant de prendre cette vie qui commence au sein de la mère sans réfléchir aux conséquences. Il n’est pas possible de dire avec certitude à quel moment un fœtus est doté d’une âme et devient véritablement un être humain, car cela peut se produire à tout moment au cours du premier trimestre (12 premières semaines), soit au moment de la conception, soit plus tard, lorsqu’il existe au niveau de l’âme un lien entre la mère et l’enfant, de sorte que ce dernier a le sentiment d’appartenir au sein de cette mère. Ce que j’entends par enfant, c’est l’âme de l’enfant, la conscience de l’enfant, car vraiment sans cette conscience, sans l’âme, ce qui se développe dans le ventre de la mère est en fait une collection de cellules ayant le potentiel et l’avenir de devenir un être humain.

Mais comme je l’ai dit, il n’y a pas de réponse définitive à cette question, car dans chaque cas, c’est une réponse différente. Qui doit juger ? Qui peut dire que c’est un être viable dans l’utérus et qu’il faut lui laisser la possibilité de vivre, ce grand don de la vie qui amène l’individuation et lance l’âme dans un voyage pour réaliser son propre potentiel ? Parfois, lorsque l’enfant est éliminé de l’utérus, il n’est en effet qu’une collection de cellules, mais à d’autres moments, cet enfant est destiné à continuer à grandir dans le monde des esprits et à devenir un enfant dans ce monde et à grandir jusqu’à la maturité.

Il y a des milliers et des milliers de ces enfants, âmes bien-aimées. Des enfants qui ont été enlevés trop tôt du ventre de leur mère. C’est une tragédie profonde qui reflète l’immaturité spirituelle de l’humanité et la condition humaine qui n’est pas celle de l’amour. Lorsqu’une âme est éveillée, elle a la perception requise pour connaître ces questions. Il n’est pas nécessaire de faire des recherches scientifiques ou de prouver la viabilité du fœtus, car cela ne peut pas être fait définitivement pour la perception de l’âme, l’acuité de cette perception donnera les réponses qui sont requises pour chaque cas individuel.

L’humanité est loin de cette compréhension ou de ce niveau de perception. Ainsi, cette forme erratique de prise de décision et d’action est la norme. Quant aux conséquences pour la mère qui décide de libérer l’enfant, oui, il y a une compensation. Mais dans de nombreux cas, lorsque la mère et l’enfant sont réunis en esprit si telle est la situation, il y a une guérison des deux et la douleur est libérée.

Dieu ne juge pas Ses enfants, mais il a mis en mouvement Ses lois qui régissent le fonctionnement fluide et harmonieux de l’Univers. Ainsi, pour chaque action, il y a une réaction. Pour chaque pensée, il y a une réponse correspondante et une expression de cette pensée dans les domaines éthérés du plan terrestre. Une action comme celle-ci doit donc effectivement provoquer certaines réponses et réactions. C’est la voie de la Création, de l’Univers. En effet, il faut considérer que chaque moment, chaque pensée, chaque souffle crée quelque chose sur vous et en vous qui peut ou non avoir des conséquences de grande portée.

Une fois de plus, la sagesse de l’âme permet de voir plus profondément ses actions et donne le pouvoir de changer si ces actions ne sont pas en harmonie avec les Lois de Dieu. Pour recevoir l’Amour Divin de Dieu et sa façon de transformer et d’éveiller l’âme, il est facile d’aborder les questions de désaccord. La force de l’âme qui resplendit d’Amour a la capacité de modifier et de changer le choix et l’expression de cet individu.

Dans votre monde, beaucoup de ces problèmes et dilemmes de la vie commencent souvent avec les enfants, car bien que dans presque tous les cas, l’enfant soit aimé et embrassé par les parents dans l’intention de lui fournir tout ce qui est nécessaire pour qu’il s’épanouisse et grandisse dans votre monde, je constate que dans de nombreux cas avec de jeunes enfants, les parents choisissent de confier l’enfant à un autre et de se consacrer à leur travail et à leur carrière. Les deux parents s’engagent alors dans ces activités et l’enfant est souvent laissé à lui-même. Oui, les parents font des efforts pour élever l’enfant, mais ces efforts sont souvent faibles parce que leur niveau d’énergie est bas et leur concentration est faible. Ce qu’ils ont à donner à l’enfant n’est pas suffisant pour l’aider à grandir et à comprendre la vie d’une manière équilibrée et affectueuse.

Beaucoup d’enfants sont distraits par des instruments et des mécanismes qui attirent leur esprit vers des schémas et des idées qui ne sont pas propices à une vie harmonieuse. Un enfant est une éponge qui absorbe toutes les informations et les expériences que la vie peut offrir à un moment donné. L’enfant commence par une sorte d’innocence, un esprit ouvert qui absorbe tout ce qui lui est présenté. Si ce qui lui est présenté n’est pas de nature aimante et harmonieuse, alors cette condition sera absorbée par l’enfant et souvent mise en pratique par l’enfant. De cette façon, l’attitude continue de séparation, de matérialisme, de conditionnement émotionnel et de protection n’est pas de bon augure pour les débuts de la vie. Souvent, le manque d’harmonie qui se crée s’exprime dans le désir de l’enfant de se distraire davantage sur le plan matériel. Cet enfant devient très impliqué et intéressé, cherchant seulement à satisfaire ses besoins matériels. Tout au long de sa vie, cet enfant est privé de ses émotions et ne se sent pas aimé.

À un âge relativement jeune, ces enfants perdus se retrouvent dans des relations qui aboutissent souvent à une grossesse. Aucun de ces enfants ne comprend vraiment ce qu’il a fait, si ce n’est de constater les résultats de leur rencontre. Avec de telles attitudes que je décris, il est facile d’éliminer le problème par le recours à une intervention médicale.

Le monde continue dans son triste état où la vie n’est pas vénérée. La responsabilité n’est pas pleinement adoptée ou comprise par ces jeunes adultes. L’intérêt personnel et le désir de plaisir et de gratification priment sur la responsabilité et l’abstinence appropriée. Ainsi, ces dilemmes du monde continuent de se manifester comme un reflet des normes culturelles et essentiellement un manque de compréhension ou de poursuite spirituelle, ce qui entraîne des conditions sombres et négatives dans votre monde. Car sans que l’amour soit un facteur prédominant dans la vie d’une personne, il y a une angoisse et une agitation profondes et le désir de combler le vide dans l’âme. Il est compréhensible que ces enfants se recherchent les uns les autres pour le confort, pour l’amour. Pourtant, ils ne savent pas comment l’exprimer de manière harmonieuse et ne pas leur soumettre ces graves dilemmes et problèmes.

Bien qu’ils aient été instruits par vos systèmes éducatifs et leurs parents leur ont parlé, la grande influence qu’ils subissent est souvent celle qu’ils reçoivent de sources et de forces extérieures. C’est une condition et une situation plutôt pathétique pour la plupart des gens dans votre monde occidental, comme vous l’appelez. Fondamentalement, il n’y a pas de temps pour l’amour, mais beaucoup de temps pour la distraction. Il n’y a pas de temps pour aller au fond des choses. Il s’agit plutôt d’un monde rempli de superficialité et d’exercices d’attention qui détournent de toute poursuite spirituelle ou de tout désir de le faire.

Âmes aimées, vous vivez dans un monde très perturbé, dysfonctionnel et sombre. Vous voyez donc qu’il est compréhensible que ceux qui se trouvent dans le dilemme d’avoir un enfant et qui ne souhaitent pas en avoir prennent le chemin de la moindre résistance et renoncent à toute responsabilité ou opportunité d’être parent.

J’ai de la compassion pour ces enfants et pour ces personnes qui estiment qu’il n’y a pas d’autre recours que celui d’une mort violente pour ce cher enfant qui commence sa vie dans le monde matériel. Pourtant, comme il y a beaucoup de dilemmes dans votre vie, dans ce monde, ce n’est que l’un d’entre eux qui est en fait un triste état de fait et qui ne peut être résolu facilement. Avec le temps, à mesure que le monde se guérit, que l’humanité commence à regarder vers la lumière plutôt que vers les ténèbres, vers l’amour plutôt que vers ce vide intérieur, ces dilemmes seront rectifiés. La sagesse viendra. Les comportements de chaque âme individuelle s’harmoniseront davantage avec la Loi de Dieu, avec ce qui est raisonnable et ce qui est d’amour.

D’ici là, je ne peux pas juger ces pauvres âmes qui sont prises dans cette situation. Nous ne pouvons que prier pour elles et pour l’enfant perdu, de ce côté du voile comme de l’autre, qui luttent pour trouver la lumière, pour trouver la vie, pour trouver une identité, pour trouver Dieu et pour trouver leur vrai moi.

J’espère avoir répondu à ces questions dans une certaine mesure et que vous comprenez tous qu’il n’y a pas de réponse définitive à beaucoup d’entre elles. La réponse réside dans l’éveil de l’humanité afin que chaque individu puisse comprendre ses véritables potentialités, sa nature, qui il est et quel peut être le cours de sa vie en harmonie avec le don que Dieu lui a fait. Il y en a beaucoup qui sont perdus dans votre monde, oui beaucoup sont perdus, cependant un grand effort est en cours pour aider l’humanité à se reconquérir et à atteindre un état supérieur de conscience, d’amour et d’harmonie.

Puissiez-vous tous continuer à prier pour cela et à rechercher l’amour et la compassion de Dieu pour ces chères âmes qui sont effectivement perdues. Je vous remercie.

Question 11 : Merci, Jésus. Notre dernière question relative à l’âme, numéro 11, existe-t-il des circonstances dans lesquelles une mort médicalement assistée par injection létale est en harmonie avec la volonté de Dieu ? 2

Dans votre monde, il existe de nombreuses façons pour une personne de passer de la vie matérielle à la vie spirituelle. Il y a très peu de cas où l’individu décide de réduire cette vie, mais cela se produit effectivement. Ceux qui se suicident pour résoudre leurs problèmes savent très bien, lorsqu’ils atteignent le monde de l’esprit et libèrent leur corps, qu’il n’y a pas de différence dans leur état d’esprit et leur condition. Par conséquent, ils ont en effet gâché une occasion de vivre dans le monde matériel et ont décidé qu’il n’y avait ou qu’il n’y a pas d’autre solution à leur dilemme. Pourtant, cette solution n’est pas apparue au moment de la mort.

Ils souffrent donc effectivement des conséquences du remords. Dans de nombreux cas, l’intensité de leur condition et de leur douleur est plus grande dans le monde des esprits. Nous avons donc dit à de nombreuses reprises qu’un tel acte de suicide n’est pas approprié et est un péché pour des raisons évidentes. Dans le cas que vous évoquez, ma fille, il est plus ou moins acceptable, et harmonieux, que l’individu décide qu’il en a assez de la vie pour ainsi dire et qu’il souhaite passer au monde des esprits, alors, bien sûr, il entre dans la catégorie que je viens d’expliquer et subira les conséquences de cette décision si elle est suivie d’effet.

D’autre part, lorsqu’un individu souffre énormément de conditions physiques et de maladies dans lesquelles il n’y a aucun espoir de guérison et qu’il a par conséquent beaucoup de douleurs et de souffrances, n’est-il pas compatissant de permettre à cet individu d’être libéré de son corps et de l’aider dans cette démarche ? La question essentielle est de savoir à quel point cette option est acceptable pour ceux qui souffrent de maladies mortelles dans lesquelles il n’y a aucun espoir de guérison et qui ont progressé au point où leur vie manque de nombreuses options ou possibilités d’expression.

Je ne vois pas comment Dieu pourrait les juger ou faire en sorte que les conséquences d’une telle action les fassent souffrir une fois de plus de l’autre côté de la vie. En effet, Dieu est un Dieu de compassion. Il y a des personnes sur votre plan Terrestre qui sont compatissantes et qui souhaitent aider l’individu qui souffre d’une manière qui apporte une solution à sa souffrance. Cela se fait plus souvent que vous ne le pensez, lorsqu’un médecin compatissant propose un médicament puissant pour aider cette personne à s’endormir profondément et à mourir.

Souvent, il ne s’agit pas d’une situation formalisée, mais d’un acte de compassion et d’amour. Je ne condamne donc pas ceux qui souffrent profondément et souhaitent réduire leur vie, puisqu’il n’y a pas d’autres options et que la vie sera bientôt réduite en raison de leur souffrance. Il n’est pas pas possible de juger cet individu et dire que c’est mal, et il y a effectivement un moment où cette option peut être viable et préférable. Il y a (également) des moments où cela peut préjuger de la suite de la vie. Là encore, la sagesse de l’âme et la sagesse de l’esprit peuvent déterminer le moment où de telles choses se produisent, de sorte que l’individu peut effectivement choisir la meilleure occasion de passer dans le monde des esprits.

Le mot « suicide » n’est pas un mot que les gens utilisent avec compassion ou à la légère. En effet, toutes les âmes de votre monde doivent renoncer à leur corps physique à un moment donné de leur vie. C’est l’intention de Dieu que chaque individu vive une vie pleine, ait la possibilité de choisir une vie pleine et de s’exprimer dans la vie de manière créative, belle et aimante. Cela peut se faire de multiples façons. De nombreuses possibilités s’offrent à chaque individu. Il faut en effet choisir judicieusement, avec sagesse, perception et un profond désir de vivre une vie qui soit en harmonie, c’est-à-dire dans la lumière, qui tire pleinement parti des expériences de vie que Dieu a mises devant eux.

Malheureusement, beaucoup d’entre eux réduisent leur vie parce qu’ils ont fait des choix qui ont entraîné des conséquences qui font que la vie est raccourcie. Cela peut se faire de différentes manières. Vos sociétés, vos populations sont pleines de dépendances, de conditions et de situations contraires à la vie, qui provoquent de grandes douleurs et souffrances et un déséquilibre. Souvent, nombreux sont ceux qui ne s’en rendent pas compte ou ne le comprennent pas et qui vivent aveuglément sans penser aux conséquences de leurs actes.

Nous espérons que toute l’humanité s’éveillera et verra par elle-même la valeur de la vie, la valeur de sa propre vie et de son propre être afin qu’elle puisse s’aimer et aimer les autres, qu’avec l’amour l’harmonie s’ensuive et qu’avec l’amour l’équilibre soit plus susceptible d’être obtenu. Parmi toutes les façons dont l’humanité vit la mort, celle de l’individu qui a demandé de l’aide pour mourir parce que sa situation est désastreuse et que sa souffrance est grande est peu fréquente, alors que nombreuses sont les personnes qui choisissent la mort par inadvertance sans vraiment comprendre que ce sont leurs comportements qui ont provoqué la mort prématurée.

Il faut avoir de la compassion pour ceux qui vivent effectivement une vie qui a été réduite, qu’ils aient vécu très peu de temps ou très longtemps. Ils sont en effet des victimes de la condition humaine. Ils sont en effet dignes de vos prières. Pour certains, cette transition est un grand cadeau et une grande libération, mais pour beaucoup, elle ne fait qu’amener à une plus grande prise de conscience de leur propre condition humaine, de la condition de leur âme qui exige leur attention et leurs efforts pour choisir la lumière plutôt que l’obscurité.

De nombreuses personnes passent dans le monde de l’esprit et se retrouvent dans un endroit plutôt obscur, qui n’est ni rempli de grandes douleurs et d’obscurité, ni rempli de grande lumière et de joie. Ce juste milieu est le dénominateur commun de ceux qui passent dans le monde de l’esprit. Certains passent en effet à la lumière parce qu’ils ont utilisé leur compréhension de la vie afin d’apporter cette bénédiction. Leurs actions se reflètent dans ce don. Mais beaucoup voyagent dans la vie ignorants, inconscients, en réagissant à partir de ce lieu de stimulation et quelle que soit la condition qui les entoure, sans aucune sagesse ou compréhension de la dynamique de la vie. Ils sont endormis et ne comprennent pas.

En fait, nos efforts et notre attention sur votre monde visent à réveiller l’humanité et à lui faire comprendre plus profondément le but de la vie. De cette façon, ils peuvent choisir en tant qu’âme informée et, espérons-le, choisir la lumière. Il y a tant à faire dans votre monde, mes bien-aimés. Tant de choses sont nécessaires pour réparer les torts, pour résoudre les dilemmes, pour apporter au monde une vie, un amour et une vérité plus grands. Nous continuons donc notre quête pour aider à éduquer, inspirer et faire avancer ces vérités qui sont nécessaires pour que beaucoup s’éveillent, que leurs âmes puissent effectivement trouver leur chemin vers Dieu, pour connaître l’Amour de Dieu, pour que ce vide intérieur soit rempli et que le manque de compréhension soit remplacé par la sagesse et la connaissance. Pour qu’ils soient inspirés à aimer, car l’amour réside certainement dans chaque âme et pour qu’ils en viennent à comprendre la puissance de l’Amour de Dieu afin que, ce qui est déjà en eux, l’Amour Divin, ne fasse que renforcer et transfigurer cet amour en quelque chose d’encore plus grand et plus magnifique, afin que ces choses puissent être résolues de cette façon. De cette façon, certains problèmes et dilemmes disparaîtront. De cette façon, le grand amour et la compassion pour tous seront l’expression de l’humanité les uns envers les autres. De cette façon, l’humanité pourra être guidée et dirigée par Dieu, qui lui montrera le chemin du vrai bonheur, de la joie et de l’harmonie.

Tout cela vient avec l’amour. L’amour est le fondement. L’amour est la motivation. L’amour est la raison de toute vie. Si chaque âme marche sur un chemin de purification, de compréhension et d’expression de l’amour, de grande transformation de l’âme, alors il ne peut y avoir ces dilemmes et ces problèmes. Il ne peut y avoir qu’une vie informée par la sagesse, l’attention, la compassion, la force morale, l’expression et la progression spirituelles.

Que Dieu vous bénisse dans vos voyages. Je vous remercie pour vos questions. Je reviendrai, car je sais qu’il y en a d’autres. Je sais que l’humanité, dans ses conditions d’attention, est si désireuse de répondre à ses questions de manière attentive. J’ai fait de mon mieux pour expliquer les circonstances des dilemmes que vous nous avez présentés aujourd’hui. J’ai essayé de vous expliquer combien ces situations sont subtiles et combien il est difficile de trouver des réponses définitives. J’espère que vous pouvez le comprendre et l’accepter, mais tant que l’humanité continuera à être prise dans la condition humaine, il y aura de nombreux dilemmes et problèmes qui n’auront pas de solutions réfléchies.

C’est à l’humanité de s’élever au-delà de cette condition humaine et de trouver ses solutions avec Dieu. Dans cette harmonie créée entre l’âme individuelle et Dieu, les réponses viennent, la vérité vient et la paix vient.

Merci, âmes bien-aimées. Que Dieu vous bénisse profondément de Son Amour. Mon amour est avec vous. Que Dieu vous bénisse.

Note 1 : Ces questions ont été posées auparavant avec des informations légèrement différentes. Peut-être que l’apport humain des médiums est la cause de la différence ? Ou peut-être que le sujet est simplement un peu fluide ?

[1] Jésus parle de l’avortement et de l’abandon d’enfants
[2] Jésus parle de l’avortement
[3] Quand l’âme s’incarne-t-elle ?

Note 2 :Là encore, d’autres médiums ont eu une saveur quelque peu différente de la mort assistée. D’autres messages sur le suicide et la mort assistée sont disponibles ici :

[1] Suicide assisté et symboles Chrétiens.
[2] Jésus : Sur le suicide

Lien vers le message originel : https://soultruth.ca/contemporary-messages/messages-sorted-year/messages-2021/question-and-answer-2-af-25-feb-2021/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s