Messages reçus par James Padgett

M. James Edward Padgett est né le 25 août 1852, à Washington D.C. et a étudié à l’Académie Polytechnique à Newmarket, en Virginie. Par la suite, il a pratiqué le droit dans la capitale pendant quarante-trois ans jusqu’à son décès en 1923. James Padgett n’était pas un spiritualiste mais un Méthodiste et il a enseigné à l’école du dimanche à l’Église Méthodiste de la Trinité à Washington. Il n’avait eu aucune expérience précédente avec le phénomène psychique et sa conception de la doctrine religieuse était simplement celle de l’Église Protestante.

Après le décès de son épouse, il a hésité avant de prendre part à sa première séance, mais, par nostalgie pour Hélène, et sur l’insistance d’amis, il a accepté d’examiner la possibilité d’entrer en contact avec elle. Au cours de la séance qui s’est tenue au domicile d’une certaine Mme Maltby, cette dernière a parfaitement décrit Hélène et a dit à James Padgett que sa femme voulait entrer contact avec lui et qu’elle viendrait à lui de sa maison d’esprit. Le médium a compris qu’il s’agissait de la capacité psychique de James Padgett de se lier avec Hélène et d’enregistrer ses pensées. Sa solitude l’a motivé à suivre les instructions de Mme Maltby et d’essayer cette entreprise plutôt peu orthodoxe.

Le soir après le travail, dans son étude, James Padgett s’est assis patiemment à son bureau avec un crayon en main dans l’espoir d’avoir des nouvelles de sa chère femme décédée. En temps voulu, sa main a bougé et griffonné des caractères semblables à des rouleaux qu’il a décrits comme des « hameçons » ou des « crochets ». Très vite, il a écrit une courte note signée Hélène affirmant qu’elle était souvent présente avec lui dans sa forme d’esprit et était heureuse de pouvoir venir et être près de lui de cette façon.

James Padgett n’était pas convaincu que la lettre provenait en fait de sa défunte épouse, et en tant qu’avocat pratique il a demandé des preuves. Dans les mois qui suivirent, Hélène, par le biais de ses lettres, a communiqué des récits de leur vie que seuls eux deux pouvaient connaître. James Padgett a pensé que cela pouvait s’expliquer comme venant de son propre esprit, sauf que les écrits venaient dans un balayage rapide de mots connectés en lui ne laissant aucun temps pour la pensée. En fait, il a insisté qu’il n’avait aucune idée claire ce qu’écrivait le crayon jusqu’à ce qu’il le lise par la suite. En outre, beaucoup de détails de leur vie commune qu’il avait écrits, seulement Hélène aurait dû s’en souvenir.

Hélène a continué à écrire et est restée inflexible sur le fait que les lettres provenaient de son esprit (d’Hélène) et non du sien (de James Padgett). A ce moment, la compréhension que ce phénomène ne pouvait pas être le fruit de sa propre imagination s’est imposée à James Padgett. Il est devenu contraint d’accepter l’évidence des communications d’Hélène aussi assurément que n’importe quelle preuve qu’il aurait entendue dans une cour de justice. Il lui était maintenant évident que sa femme était belle et bien vivante dans une autre dimension, et qu’elle était capable de lui transmettre ses pensées et était en mesure de les écrire.

Les sessions d’écriture prirent alors un tournant et leur caractère personnel est devenu spirituel. James Padgett a appris qu’il pouvait, par la prière, améliorer son état d’âme, élever ses vibrations et développer ses pouvoirs psychiques à un degré plus élevé. Cela lui permettrait de créer un lien avec les esprits d’un ordre supérieur et de recevoir leur instruction. James Padgett pu accomplir cette tâche médiumnique parce qu’il avait la capacité mentale de rendre son esprit complètement passif, afin qu’il puisse servir comme un canal clair et écrire exactement ce que les esprits voulaient transmettre.

Une fois qu’Hélène eut établi son identité, elle expliqua à son mari que les habitants des royaumes supérieurs qui possédaient des connaissances sacrées et Jésus lui-même, viendraient une fois de plus pour apporter ses enseignements perdus à l’humanité. La date du premier message signé « Jésus de la Bible » n’est pas connue parce que James Padgett l’a jugé absurde et l’a jeté. M. Colburn, qui faisait partie du groupe d’amis a dit qu’il ne pouvait pas être persuadé que Jésus lui avait en fait écrit. Bien que ses amis avaient le sentiment instinctif que le message était authentique.

Le plus ancien message de Jésus qui a été conservé est daté du 28 septembre 1914, il explique à James Padgett que certains passages du « Nouveau Testament », auxquels il croyait n’étaient pas vrais. Jésus a déclaré qu’il n’était pas né d’une vierge, que sa mort n’était pas un prix payé pour le péché, et qu’il n’était pas Dieu et ne devait donc pas être adoré. Il a également déclaré que Dieu n’est pas seulement esprit, mais est âme, pas l’âme qui est dans l’homme créé, mais l’âme qui est la Divinité, dont l’entité est le grand fait dans l’univers de l’être.

James Padgett a continué à douter, mais dans une lettre Jésus lui a demandé d’avoir la foi que c’est lui, Jésus de la Bible et l’a encouragé à prier souvent et qu’il connaîtrait bientôt la vérité. Alors que James Padgett se développait psychiquement, il est venu à la réalisation qu’il avait été choisi comme l’instrument mortel par lequel une grande connaissance spirituelle pourrait être communiquée pour le bénéfice de l’humanité.

James Padgett n’a jamais pratiqué sa médiumnité comme un moyen de gagner de l’argent, mais s’est entièrement consacré à la réception des messages signés Jésus et ses disciples. On peut se demander si un tel important événement spirituel a bien eu lieu, pourquoi est-il resté inaperçu toutes ces années ? La raison est qu’Hélène a souffert d’une longue maladie qui a épuisé les économies de James Padgett, et il a dû été élever leurs deux garçons et continuer à pratiquer le droit afin de nourrir sa famille. James Padgett s’est sûrement rendu compte que s’il venait à révéler sa médiumnité, il pourrait mettre en péril sa réputation et sa carrière d’avocat qui était son seul moyen de subvenir aux besoins des siens.

Ainsi, il a décidé de garder ses écrits privés, ne les révélant qu’à ses amis plus fiables – Dr Leslie Stone, Eugene Morgan, Rollison Colburn et Dr Goerger. Il a fallu attendre le décès de James Padgett, neuf années plus tard, pour que ses écrits puissent être rendus publiques sans conséquences. La tâche de les publier fut confiée à son plus proche ami, le Dr Stone. Produire le premier livre des écrits fut une entreprise considérable car dans le style d’écriture automatique de James Padgett, les mots sont reliés entre eux sans pauses ni ponctuation. Néanmoins, le Dr Stone a persévéré et achevé son livre de « messages » comme il les appelait, en 1940.

Malheureusement à ce moment-là, la popularité du spiritisme en Amérique avait considérablement décliné surtout depuis le succès de la campagne du célèbre artiste de l’évasion Harry Houdini, qui a exposé la fraude dans la salle de séance. Houdini a réussi à discréditer les médiums spirite à tel point que le spiritisme est devenu l’ombre de lui-même, les églises fermant et les médiums se retirant. Cette synchronisation défavorable pour un livre au sujet du Spiritualisme a considérablement contribué à jeter l’obscurité sur l’œuvre médiumnique de James Padgett.

Néanmoins, un petit, mais déterminé, groupe dirigé par le Dr. Stone a continué à transcrire et à éditer les écritures de James Padgett et aujourd’hui il existe quatre importants volumes de messages.

A l’automne de 1954, Dr. Stone a rencontré le Dr. Daniel G. Samuels à Washington, D.C, et une amitié durable a suivi. M. Samuels a été diplômé du City College (New York) en 1930 et a obtenu une maîtrise des arts de l’Université Columbia en 1931 et son doctorat en philosophie en 1940. En novembre 1954, le Dr Samuels a commencé à pratiqué l’écriture automatique, d’autres dans le groupe se sont alors vite rendu compte qu’il avait été choisi pour être le deuxième instrument mortel pour continuer là où James Padgett s’était arrêté. Il a écrit des messages automatiques de Jésus pendant onze ans jusqu’à son décès en 1966.

Le travail de James Padgett travail représente une révélation spirituelle délibérée qui était destinée pour le Spiritisme, mais n’est jamais entrée en sa possession. Je crois que les deux médiums justifient d’être connus parce que leurs écrits spirituels peuvent donner un sens au monde et atténuer la peur de la mort. Bien que, Padgett et son travail volumineux soit resté inconnu au siècle dernier, je suis certain qu’il est digne d’intérêt.

Biographie d’Alan Ross traduite de l’anglais avec sa permission.

Ci-dessous les liens faisant référence aux articles traduits en français sur ce site et extraits des quatre volumes de « True Gospel Revealed Anew By Jesus », une collection volumineuse de messages reçus par James E. Padgett et publiés par la « Foundation Church of the New Birth ».

Volume I des messages reçus par James Padgett

Volume II des messages reçus par James Padgett

Volume III des messages reçus par James Padgett

Volume III (Seconde partie) des messages reçus par James Padgett

Volume IV des messages reçus par James Padgett

Volume IV (Seconde partie) des messages reçus par James Padgett

Pour un résumé du contenu des messages de James Padgett, veuillez cliquer ici,

Les volumes III et IV sont toujours en cours de traduction… Si vous voulez aider à leur traduction en français ou à la relecture de ces traductions, envoyez-nous un courriel à :
raphaellegros@gmail.com et nous vous répondrons aussi tôt que possible.

Cette fantastique série d’ouvrages sur l’Amour divin est également disponible en format papier et en format de livre électronique sur Amazon et Lulu:

padgett1

Disponible sur Amazon, Lulu

couverture_tgrabj_vol2_amazon