Le voyage d’un poète vers la foi

Esprit : Pablo Neruda
Date : 6 Mars 2008
Lieu : Santa Cruz, Californie
Médium : FAB

C’est moi, Pablo Neruda.

Je sais que vous pensez que vous m’avez mal canalisé parce que vous avez découvert, en lisant ma biographie, que j’étais athée et que j’avais beaucoup de tristesse.

Oui, c’est vrai. Je ne voyais pas de but divin à la vie. Mais mes pensées ont été transmises avec précision hier. Alors comment ce changement a-t-il été rendu possible ?

La réponse : par le simple fait que le monde des esprits existe. Une fois que j’ai réalisé cela, cela a provoqué la plus grande révolution dans ma façon de penser que j’ai jamais eue. Et ce fut très, très difficile, presque impossible.

Dans ma détresse, j’aspirais à être soulagé. Je voyais que la tristesse qui me possédait sur terre ne semblait plus appropriée, puisque toutes les causes de ma tristesse étaient supprimées. La mort, la guerre, la maladie physique et l’injustice avaient disparu. Je ne pouvais tout simplement pas envisager la vie de la même façon. Le fait que j’étais mort et que j’étais maintenant bien vivant ne pouvait être nié, et j’ai ainsi réalisé à quel point mon point de vue était complètement inadéquat.

Dans mon état de confusion et d’impuissance, un bel esprit est venu à moi. Elle m’a dit que ma poésie reflétait une réalité bien plus grande, et que très peu de mortels y avaient eu accès. Elle a dit que ce que je percevais dans ma poésie était en fait des reflets du divin.

Cela m’a stupéfié. Je n’avais jamais perçu cela comme je le faisais maintenant. Ce fut le pont qui me permit d’entamer mon voyage vers la foi. En réfléchissant à ma vie terrestre, j’ai réalisé que j’avais eu un sens aigu de la justice et que, de plus, j’avais agi en conséquence. Cela a été très bénéfique et m’a soutenu. J’ai observé que d’autres esprits qui avaient des croyances similaires mais pas cette forte composante de justice avaient beaucoup plus de difficultés que moi.

J’ai donc beaucoup lutté. Ce ne fut pas facile. Mais avec le temps, et avec l’aide de nombreux esprits angéliques, j’ai progressé vers la lumière. Ma vie prouve donc qu’un athée triste n’est pas obligé de rester coincé dans une ornière. Car c’est exactement ce que c’était. Ce monde spirituel l’a rendu très clair.

Un autre facteur qui a contribué à mon progrès vers la lumière fut ma joie dans la nature créative de la réalité, qui était avec moi sur terre. J’ai toujours su, lorsque j’écrivais un poème, que cette expérience était en quelque sorte plus élevée et plus rare que toute autre expérience. Mais je n’ai jamais imaginé qu’un jour, cette perception s’épanouirait dans la fleur de la foi et de la croyance.

Ne doutez donc pas de votre canalisation, et acceptez les meilleurs vœux d’un collègue poète.

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/contemporary-messages/messages-sorted-year/messages-2008/a-poets-journey-toward-faith-fab-6-mar-2008/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s