Message Annuel de Transe – Juin 2000

Date : 25 Juin 2000
Lieu : Aptos, Californie
Médium : Amada Reza

Le médium prie à haute voix : Cher Père Céleste, je prie pour que Ton Amour remplisse mon âme en ce moment. Je prie pour que cet amour m’élève pour entrer en relation avec Tes anges Célestes qui nous entourent de leur amour et de leur influence. Je sais qu’ils aimeraient partager avec nous leur amour et leurs pensées et je prie pour être un canal pour ceux-ci comme le permet le développement de mon âme dans Ton Amour. Je prie pour avoir la foi dans le pouvoir de Ton Amour pour m’élever au-dessus des tentations de ce plan terrestre. Je prie pour être un canal clair pour Ton amour et Ta vérité. Je veux Ta protection contre tout esprit qui pourrait vouloir faire du mal ; qu’ils soient entourés d’une influence angélique et qu’on leur montre le chemin vers toi. Car nous savons que nous voulons être dans Ton amour et dans Tes bras. Merci. Je T’aime Amen.

Jésus : Je suis ici avec vous maintenant, mes chers frères et sœur et je suis votre frère et ami, Jésus ; et oui, je suis le Jésus de la Bible, mais je suis aussi le Jésus qui vous aime avec l’Amour Divin de notre Père Céleste. Je suis ici maintenant pour répondre aux questions qui brûlent dans vos cœurs et qui vous aideront à vous élever dans votre progression spirituelle pour devenir un avec notre Père Céleste. Car c’est la plus grande mission que nous ayons ici sur terre et dans le monde spirituel : arriver une fois de plus dans la Grâce et la Présence de notre Dieu aimant, qui est la Source. Et donc, j’accueille vos questions en ce moment.

Doug : Bonjour, Maître. Merci d’être ici avec nous. Je ne sais même pas quelle est ma question, mais j’espère que vous pourrez y répondre de toute façon. Je me suis réveillé ce matin et j’ai pensé à notre cercle ici et j’ai vu toute la douleur que chacun de nous porte, toutes les blessures, toutes les guérisons qui attendent de se produire, et j’ai juste … je voulais demander, sans paraître impatient, mais que pouvons-nous faire pour accélérer la guérison, pour l’amener ici, maintenant, pour chacun de nous ?

Jésus : Mes chers enfants, c’est parfois une lutte de se voir comme étant de Dieu, le propre de Dieu. Nous pouvons croire que nous appartenons à cette terre, nous pouvons croire que notre origine est ce à quoi nous sommes destinés. Mais je veux que vous essayiez de voir, avec les yeux de votre âme, le temps où vous étiez à Dieu, car il ne vous a pas abandonné, même s’il semble parfois l’avoir fait.

Dieu vous rassemblera à Lui une fois de plus, comme Il rassemblera tous Ses enfants. Il est de votre responsabilité de dégager de votre propre vision ce que vous pensez être pour voir ce que Dieu voit – et c’est un enfant qui est bien aimé, qui, en demandant cet amour et cette aide, ne sera jamais refusé. Oui, il peut sembler qu’Il ne répond pas à vos prières, mais si au milieu de votre obscurité vous ouvriez votre cœur, ouvrez votre cœur à cet Amour qu’Il a pour vous, l’obscurité se dissiperait, la Lumière viendrait et vous verriez. Il est votre Père, vous êtes Son enfant. Tendez la main vers Lui et laissez-Le vous tenir, car Il le fera, et vous ne serez pas déçu. Vos prières seront exaucées.

Glenda : Merci d’être venu ici, cher frère Jésus, et merci de prendre le temps d’être ici avec nous. Je vous aime et je vous remercie. J’ai juste une petite question toute simple. J’espère qu’elle n’est pas trop simple. De temps en temps, je suis curieuse… nous appelons cela du « déjà vu », et j’aimerais pouvoir m’accrocher à ce sentiment. Pour une raison quelconque, c’est si merveilleux. Je ne peux que m’y accrocher… j’essaie de m’y accrocher, mais ça ne dure que quelques secondes et ça disparaît. Pourquoi ça ne peut pas durer plus longtemps ? Quelle sensation merveilleuse. Je me demandais juste si vous pouviez partager avec nous tous, car je suis sûre que tout le monde ici a eu une impression de déjà-vu. Merci pour votre temps.

Jésus : Parfois, au cours de notre vie, il y a des moments où une réalité différente apparaît par rapport à la façon dont nous voyons habituellement le monde. Il y a une sorte de prise de conscience qui, pendant un bref instant, illumine notre esprit et notre cœur. Certaines personnes ont découvert des portes ouvertes qui leur permettent de voir un autre monde que ce monde physique. Ils peuvent utiliser des drogues. Elles peuvent méditer. Mais ce qui se passe, c’est que l’esprit et le corps ont été suffisamment mis de côté pendant un moment pour permettre cette conscience de « quelque chose d’autre », quelque chose de plus grand, quelque chose qui n’est tout simplement pas là, qui nous entoure dans nos affaires quotidiennes habituelles. Ces portes s’ouvrent, mais on ne peut les laisser ouvertes parce qu’il peut être difficile de fonctionner sur ce plan terrestre. C’est une réalité différente ; elle sert un but et c’est de vous faire prendre conscience qu’il y a quelque chose d’autre, quelque chose d’autre que ce que vous voyez. Elle éveille en vous le désir de savoir, de comprendre ce qui est au-delà de votre compréhension, et c’est bien ainsi. Est-ce que cela répond à ta question ?

Glenda : Oui, cela répond à ma question. Merci.

Dave : Je ne sais pas pourquoi j’ai ces larmes. Je suis si heureux (rires légers), j’ai juste…

Jésus : On les appelle des larmes de joie, Dave.

Dave : J’aime tellement tout le monde ici et je suis juste rempli de cela. Mais de toute façon, tout d’abord, Maître, cette explication de Dieu était juste si belle. Je vous en remercie. Le Père aimant toujours prêt à nous prendre dans Ses Bras d’Amour. Oh… Si je peux me mettre sur une autre piste, j’aimerais dire que nous passons un moment si merveilleux lors de nos réunions annuelles et nous avons tant de joie et d’amusement et nous sommes stupides et remplis de rires et de bonne volonté et quand je pense à cela, je pense à ce qui doit se passer là-haut, dans votre domaine. Et si c’est semblable à ce que nous avons ici et que c’est amplifié à un degré encore plus élevé, je pense que je ne sais pas comment nous allons tous le prendre (rires légers) parce que nous ne sommes pas habitués à ce genre d’amour et de joie ici, vous savez, depuis trop longtemps. Eh bien, vous savez ce que j’essaie de dire. Comment ça se passe pour vous, là-haut ?

Jésus : Dave, je veux que tu saches que c’est la volonté de Dieu que tu ressentes cette joie chaque jour de ta vie. Tu mérites d’être entouré de personnes qui t’aiment et que tu aimes inconditionnellement. Dans l’Amour Divin de Dieu, nous réalisons qui nous sommes ; nous réalisons ce que nous pouvons devenir. Et, oui, nous avons beaucoup d’amour les uns pour les autres et cela nous rend très, très heureux. Mais cette expérience va devenir plus courante dans votre vie. Donc ce ne sera pas un tel choc (rires).

Dave : C’est reparti, Maître, (plus de rires) j’ai bien ri. Merci beaucoup.

Michael : Merci, Maître, d’être venu et de partager votre temps avec nous. Nous vous aimons tellement. Je n’ai pas de questions spécifiques. Y a-t-il une guidance que vous pourriez vouloir partager en ce moment ? Je suis plus que désireux et ouvert à l’entendre.

Jésus : Michael, tu aimes tellement Dieu. Je veux que tu saches qu’Il t’aime, qu’Il est toujours avec toi. Et tout ce que tu fais, Il s’en soucie. Chaque moment que tu passes à penser « Comment puis-je servir mon Dieu ? », tu Le sers. Il t’aime et Il est avec vous comme nous le sommes avec vous.

Chaque fois que tu le demanderas, nous serons là pour t’aider. Il n’y a rien de si petit qui ne mérite pas notre amour pour toi. Vivre sur cette terre peut sembler une telle corvée, tu peux avoir l’impression de manquer la cible parce que tu ne peux pas enseigner à tous les enfants de Dieu ce que tu sais – mais tu le fais. Tu es l’enfant de Dieu dans ce monde. Tu n’as pas besoin d’être quelqu’un de spécial, tu n’as pas besoin de faire quelque chose d’extraordinaire, parce que Dieu t’aime, et c’est la vérité la plus puissante que nous puissions connaître. Quand nous portons cela dans nos cœurs et que nous faisons notre journée en sachant que Dieu nous aime, nous servons notre Dieu, nous l’aimons.

Je t’aime, Michael.

Michael : Je vous aime aussi.

Holly B : Merci, Maître, d’être ici. J’aimerais partager une question d’un autre membre : Comment reçoit-on l’Amour Divin en l’absence de confiance ?

Jésus : La confiance est importante car elle doit commencer à l’intérieur de son propre cœur. Il faut avoir confiance en l’existence de Dieu. Il faut avoir confiance que Dieu entend la prière.

Parfois, l’obscurité qui règne sur ce plan terrestre peut éloigner l’âme de la confiance en quoi que ce soit de bon, mais je veux que vous considériez que ce plan terrestre offre également une énorme diversité ; il y a certaines libertés dont dispose une personne pour prendre conscience d’autres réalités. La terre est appelée le grand plan de probation et la raison pour laquelle il en est ainsi est qu’ici vous avez le choix, vous avez une chance, c’est votre temps.

Le libre arbitre est le plus grand cadeau qui vous a été donné. Nous devons utiliser notre libre arbitre comme un outil pour nous aider à ouvrir la voie dans notre recherche de la vérité.

Je vous dirai que la vérité prévaudra parce qu’une fois que vous aurez quitté ce plan, vous serez face à face avec elle, et si vous n’avez pas confiance en l’existence d’un Dieu qui vous aime, qui entend vos prières, il sera très difficile de le savoir, alors. Je dis cela parce que la vérité est ici maintenant – elle vous entoure maintenant. Il y a des opportunités, maintenant.

Si vous ne pouvez pas faire confiance, vous commencez à apprendre à vouloir et à obtenir ce que vous voulez. Vous voulez la liberté, vous la cherchez. Il faut la main qui frappe à la porte pour que la porte s’ouvre. Approchez votre main de cette porte et frappez aussi fort que vous le pouvez. Je vous promets qu’elle s’ouvrira.

Holly B : Merci.

Céleste : Merci d’être ici avec nous aujourd’hui. Je vous remercie beaucoup pour les cadeaux que vous m’avez offerts dans ma vie par votre guidance et votre fraternité. Ma question, je l’espère, peut être utilisée pour aider d’autres personnes mais elle est principalement pour moi. Je cherche à être guidé, Jésus, sur la façon dont je peux… quelle est ma mission dans cette vie… comment je peux servir au mieux mes frères et sœurs sur ce plan terrestre. S’il vous plaît, dites-moi ce que vous pensez de ce que je devrais faire pour Dieu.

Jésus : Il y a un esprit ici, qui est près de toi et t’entoure de son amour. C’est ton ange gardien. Ce qu’il fait en ce moment, c’est t’embrasser et te dire à quel point il veut que tu sois toi-même, parce que c’est le plus beau cadeau que tu puisses faire à ce monde, Céleste.

Il t’aime tellement et il veut t’aider. Il veut te montrer, lorsque tu demandes « que puis-je faire ? », que tu es une âme si brillante et merveilleuse. Tu es si généreuse, tu es si prête à aider. Il est prêt pour toi. Il s’appelle David. Il t’aime.

Céleste : Merci, Jésus.

Marc : Cher Maître, Jésus, merci pour cette très bonne occasion de te poser une question. Je suppose que ma question est toujours à peu près la même. Comme j’ai été réveillé il n’y a pas si longtemps au sujet de l’état de mon âme et des péchés que j’ai commis dans ma vie, c’est une chose merveilleuse de réaliser qu’il y a une meilleure voie et en même temps, il est si difficile d’échapper aux sentiments d’indignité qui accompagnent ce réveil, en réalisant que j’ai été si immensément en désaccord avec les lois de Dieu. Plus je réalise cela, plus il m’est difficile de me sentir digne. Y a-t-il un moyen de transcender ce sentiment d’indignité ? C’est une très grande force qui me maintient à terre et j’aimerais qu’il y ait un moyen d’y échapper.

Jésus : Mon cher frère, Marc. J’aimerais que tu puisses voir l’état de ton âme. Je voudrais que tu puisses voir comment nous la voyons, parce que tu es plein d’amour. Ce que tu as fait au fond de toi, c’est te condamner pour des fautes que Dieu a pardonnées au moment où tu les as commises.

Mon cher frère, accepte-toi comme Dieu t’a accepté. Laissez-le t’aimer, laissez-le t’aimer toujours, ne regarde pas derrière toi, vois seulement ce qui est devant toi – l’avenir glorieux et aimant qui sera le tien.
S’il te plaît, prends notre amour en toi comme le tien. Nous t’aimons, Mark. S’il te plaît, considère-nous comme tes frères et sœurs. S’il te plaît, aime-nous comme nous t’aimons et accepte que tu sois avec ta famille maintenant. Tu es avec ceux qui voient ton âme, qui te voient tel que tu es vraiment. C’est magnifique.

Marc : Merci, cher Jésus.

Lisa : J’ai une question sur les enfers. J’ai lu qu’une fois que lorsque nous entrons dans ces sphères, nous n’avons pas de corps physique en tant que tel, donc les punitions ne sont pas dans le sens physique du terme. Ce que je me demande, c’est si une personne se suicide et se trouve en enfer, que se passe-t-il exactement ? Dieu prend-il en considération les raisons du suicide ? Y a-t-il une guidance personnelle ?

Jésus : L’âme est la vie de l’être humain. L’âme est le vrai moi. L’âme, créée à l’image de l’âme de Dieu, est une création de Dieu.

Lorsque quelqu’un vient sur ce plan terrestre, perd la conscience de cette relation, est tellement consumé par les maux et les terreurs de ce plan terrestre qu’il oublie qui il est à cause du désespoir, de l’obscurité et du mal qui l’entoure, qu’il donne à ces choses le pouvoir sur son âme, se suicide et se retrouve donc dans le monde spirituel, sa conscience ne serait pas suffisante pour lui permettre de voir Dieu et cette relation. Elle serait consumée par son impuissance, ses ténèbres et le mal auquel elle veut échapper. Cela a du pouvoir.

Le miracle de l’âme est qu’elle n’est pas confinée sur cette terre. L’âme peut aspirer au Créateur de son propre moi. Elle peut s’élever au-delà de ce à quoi ce corps physique la limite. Elle peut prendre conscience de la vérité de l’Amour de Dieu, elle peut prendre conscience qu’il existe un pouvoir supérieur qui dépasse de loin le pouvoir sur ce plan terrestre.

Vous avez un libre arbitre, c’est un cadeau. Ce libre arbitre peut être utilisé pour vous élever dans votre aspiration à transcender le mal de ce plan terrestre. Mais vous avez aussi le libre arbitre de descendre sous le pouvoir de ce mal, de succomber, d’étouffer cette lumière qui brûle en vous. C’est un choix que vous devez faire et Dieu respecte ce choix parce qu’il vous aime et qu’il ne vous forcera pas à l’aimer.

Oui, ce sera très difficile si l’on se suicide, mais rien n’est impossible avec Dieu. Laissez-le prendre votre vie maintenant, comme la sienne. Ne prenez pas la vôtre, laissez Dieu la prendre. Rendez votre vie à Dieu, laissez-Le vous avoir. Il prendra soin de vous.

B.W. : Merci, Jésus, d’être ici. Ma question est un peu longue, alors si cela ne te dérange pas que je parle quelques instants…

Jésus : Je t’en prie.

B.W. : Merci. Ma question concerne le problème de la guerre. Comme beaucoup le savent, il y a eu beaucoup de guerres dans l’histoire de l’humanité qui ont apporté beaucoup de souffrance, une douleur atroce et, comme les Célestes l’ont mentionné, la dévastation des âmes des hommes.

Bien que Moïse nous ait ordonné, il y a plusieurs centaines d’années, par la perception de Dieu dans son âme, que « nous ne devons pas tuer », une grande partie du monde a jugé nécessaire et souhaitable de faire la guerre et d’avoir de grandes armées. Dans ces conditions, je ne suis pas sûr que la majorité de l’humanité ait la moindre compréhension des commandements. En outre, la religion musulmane, par le biais de ses enseignements dans le Coran, considéré comme une révélation de Dieu, a permis et même déclaré que l’on devait se défendre et faire la guerre si l’on était attaqué – ce que l’on appelle le Jihad, la guerre sainte.

Plusieurs millions, voire quelques milliards de personnes, appartiennent à cette religion et ont ces croyances – un grand pourcentage de l’humanité. La superpuissance mondiale que sont les États-Unis possède la plus grande armée du monde et est prête à utiliser ces forces lorsque le gouvernement le juge nécessaire. Ils encouragent les programmes militaires dans les lycées, comme le ROTC, et j’ai vu de nombreux adolescents de mon lycée défiler sur le campus avec un grand et long fusil, ce qui a troublé ma conscience.

Récemment, un mémorial a été organisé en l’honneur des vétérans du Jour J. Ce que je veux dire, c’est qu’une grande partie du monde considère qu’il est nécessaire de faire la guerre ou de mener des missions militaires pour maintenir la paix et l’ordre dans ce monde. Nombreux sont ceux qui pensent que si Sadam Hussein, lors de la guerre du Golfe, avait été autorisé à conquérir et à gouverner, sans être contesté par les États-Unis, les Nations unies et d’autres nations, les habitants de ces nations auraient dû endurer des vies remplies de douleur, de souffrance et d’agonie et être forcés de vivre dans un environnement maléfique, créé par les règles de ces personnes. Pour éviter qu’une telle catastrophe ne se produise, nous avons jugé nécessaire d’utiliser des forces militaires pour empêcher de tels résultats.

Le résultat souhaité a été atteint, le dictateur maléfique a été stoppé et, dans ce cas, relativement peu de vies ont été perdues, la paix et l’harmonie demeurent dans les nations qui auraient autrement été conquises. La mission a été accomplie, et à part quelques pertes humaines et financières, tout semble aller pour le mieux. De grandes souffrances, la misère et la torture de nombreuses personnes ont été heureusement évitées, ce que beaucoup d’humanité craint tant et souhaite donc tant prévenir.

Le problème est que nous avons apparemment violé le commandement « Tu ne tueras pas ». J’en suis venu à comprendre que toute forme de mal, ou de désir de nuire, est en contradiction extrême avec la nature et la volonté de Dieu, comme tant d’esprits Célestes l’ont si facilement perçu. Cependant, la question demeure : la fin justifie-t-elle les moyens ? Et comment faire autrement pour résoudre le problème et maintenir l’ordre, la paix et l’harmonie dans le monde ? Telle est ma question.

Jésus : C’est une très bonne question, B__, et une question à laquelle je suis très, très heureux de répondre. Si tu te souviens bien, j’ai parlé de à Qui nous appartenons d’abord, qui nous sommes – nous sommes des enfants de Dieu. Dieu est notre Créateur, et Il nous a créés avec un amour naturel, que vous connaissez peut-être un peu dans votre propre vie. C’est un cadeau d’être aimé par quelqu’un d’autre ; c’est un plus grand cadeau d’aimer quelqu’un d’autre, et c’est le but pour lequel nous sommes créés ; car Dieu aime, et c’est la loi la plus élevée de cet univers. Et quand je dis univers, je veux dire cette terre et le grand monde de l’Esprit au-delà de cette terre. Chaque individu a la responsabilité d’établir la vérité sur sa relation avec ses frères et sœurs et avec son Dieu.

Si l’on suppose qu’une organisation militaire, qui vous demande de prendre les armes contre votre frère et votre sœur, supplante la loi de l’amour, alors on en subira les conséquences parce qu’on a enfreint la loi de l’amour. Prendre les armes contre un frère ou une sœur n’est pas ce que Dieu a voulu pour Ses enfants. Il a mis l’amour dans l’âme d’un être humain ; ce corps terrestre ne vaut pas la peine d’être défendu, B__, car il est fini, il ne dure qu’un petit moment. Les territoires pour lesquels ils se battent sont gagnés et perdus à travers l’histoire, et vous savez que vous ne pouvez pas l’emporter avec vous.

« Tu ne tueras pas », tu aimeras. Et le plus haut commandement que j’ai donné, « aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés, avec l’Amour Divin de Dieu », vous donnera la force, le courage et la conviction mentale de savoir que vous n’avez de comptes à rendre qu’à Dieu et à Sa Loi d’Amour. Jamais Dieu n’a approuvé la guerre entre Ses enfants. Une telle croyance est une erreur, et une erreur grave. Cela répond-il à votre question ?

B.W. : Puis-je poser une question supplémentaire en référence à ce que vous venez de dire ? En ce qui concerne la religion musulmane, et je sais que vous avez déclaré que la guerre n’était pas sanctionnée par Dieu, comment ont-ils pu avoir une telle révélation de Dieu ? Il semble que cela doive être faux, mais ils le déclarent vrai et je ne sais pas ce qui s’est passé – cela a dû être dans cette communication ou une mauvaise révélation, et c’est tout ce que j’ai à demander, connaissez-vous plus de la réponse ?

Jésus : La raison est extrêmement puissante dans ses arguments, dans ses croyances – n’a-t-elle pas convaincue des millions de personnes que cette loi islamique est en fait un commandement de Dieu ?

B.W. : Si.

Jésus : Et ce qu’il faut, ce sont des âmes comme toi qui se lèvent et disent : « Ce n’est pas la vérité. Je le sais parce que Dieu aime et que Dieu m’a aimé, comme Dieu a aimé tous ses enfants – c’est la vérité ! ». Cherche la vérité, B__ ; elle te sera montrée.

Arthur : Maître Jésus, je suis si reconnaissant pour ce merveilleux privilège, je veux vous remercier, vous et vos amis, les disciples Célestes, et je veux remercier Dieu pour tous les merveilleux cadeaux qu’Il nous a donnés, et en particulier je suis reconnaissant pour ce groupe d’amis. Ma question est, Maître, d’ordre général. Je sais que vous n’avez pas pour mission, surtout dans cette situation, de nous donner des conseils pratiques. Une toute nouvelle vie s’ouvre à moi, Maître, un tout nouveau départ, et c’est très, très exaltant ; et je suis très reconnaissant pour ce privilège que j’ai de pouvoir recommencer à zéro, Maître, et je suppose que j’aimerais juste que vous me fassiez quelques commentaires généraux sur… sous forme de conseils, sur la façon dont je peux intégrer mon… Par exemple, ma recherche d’un nouvel emploi, ma nouvelle vie, comment puis-je intégrer cela dans mon plus grand désir de servir le Père Céleste ?

Jésus : Arthur, comme tu le sais, tu es très bien guidé. Tu es un canal, et ce que tu as fait dans ta vie, c’est prier pour savoir quelle est la volonté de Dieu pour toi. La Volonté de Dieu est que tu deviennes un avec Lui dans l’Amour Divin, dans cet Amour qu’Il a à t’offrir chaque jour ; et les Anges qui t’entourent te soutiennent et t’encouragent à prendre conscience de cet Amour qui agit dans ta vie de toutes les façons qu’Il le fait.

Il est parfois difficile de ne pas savoir ce qui se profile à l’horizon. Il est difficile de savoir si oui ou non tu fais de ton mieux, si oui ou non tu vas arriver au but ; tu peux voir beaucoup d’espace entre toi et ce but. Mais vous savez que chaque pas doit être fait, un par un. Dieu est très patient ; il ne te pressera pas, mais te guidera doucement chaque jour pour passer ce coup de téléphone, pour marcher dans cette rue, pour dire « Bonjour » à cette personne, pour ouvrir ce livre ; chaque jour est une merveilleuse aventure, et si tu devais voir un jour, comme tu vois ton avenir, en te levant, demande à Dieu de guider tes pas dans l’amour, et de guider tes mains pour faire des gestes d’amour, de sorte qu’à la fin de la journée tu puisses te reposer et savoir que Dieu était avec toi, et que l’amour t’a entouré et est venu de toi, et tu peux être sûr que tu as fait de ton mieux. Tu seras guidé, Arthur, tu n’as pas besoin de remettre cela en question.

Arthur : Merci, Maître.

Karl : Merci Jésus d’être ici et de partager ces vérités infinies et votre sagesse. S’il vous plaît, transmettez à Dieu mes remerciements pour l’Amour Divin qu’Il m’a montré et aussi les nombreuses bénédictions qu’Il m’a données, et ce que je percevais autrefois comme des obstacles insurmontables n’étaient en fait que des bénédictions. Je suis très reconnaissant que ma femme, Glenda, soit entrée dans ma vie ; et ma question est la suivante : Glenda a-t-elle connu une guérison totale et complète ? Je vous remercie.

Jésus : Glenda, je te demande maintenant de regarder dans ton cœur et de te demander si Dieu voit dans ton cœur, comme il le peut, est-ce que tu l’as laissé toucher chaque partie de ton cœur ?

Glenda : Je crois que oui, je le sens vraiment.

Jésus : Alors je veux que tu saches que Son Amour t’a remplie de cette capacité à faire confiance. Que tu es à Lui maintenant, Son enfant, Sa fille. C’est une étape importante à franchir dans la guérison ; lorsque nous devenons vulnérables au pouvoir de Dieu sur nos vies, et que nous le laissons toucher ces parties de nous-mêmes dont nous avons peut-être eu peur, que nous craignons peut-être que Dieu n’aime pas cette partie de nous, mais Dieu aime chaque partie, chaque pièce. Il te regarde avec un tel Amour et une telle acceptation, et c’est ainsi que la guérison peut se produire, par notre foi dans la puissance de Son Amour dans votre vie. Oui, je dirai que tu es alors guérie, par ta foi dans le Pouvoir de Son Amour pour toucher chaque partie de toi.

Glenda : Merci beaucoup Jésus. Je suis tellement reconnaissante pour l’amour que Karl et moi avons ; merci. Je crois vraiment que j’ai une foi forte, je l’ai toujours eue ; c’est magnifique. Je sais que je suis parfois un peu idiote avec mes pensées, et j’en suis désolée, mais j’apprends grâce à mes frères et sœurs ici à rester forte et que je suis une personne merveilleuse, je suis l’enfant de Dieu, et je suis tellement reconnaissante, merci. Merci pour l’amour. Je vous aime, Dieu vous bénit Jésus.

Jésus : Merci.

L.B. : Maître, merci pour cette opportunité. Je crois que je n’ai pas vraiment de question. J’aimerais juste vous demander quelques mots de sagesse sur la façon dont nous pouvons avoir plus d’âme dans nos prières et comment nous pouvons accroître l’Amour dans nos vies ? Lorsque nous allons vers nos vies matérielles, nous, en tout cas moi, sommes tellement pris dedans, que j’ai l’impression de perdre la conscience de cet amour, et je voudrais juste savoir comment je peux mieux rester dans cet Amour, toujours.

De cette façon, ils sauront que même s’ils ne savent pas tout ce qu’ils croient savoir, ils pourront vous regarder et dire : « Oh oui, elle m’a dit que nous ne savons pas tout, mais que Dieu peut nous aider. »
Nous sommes tous des enfants. Nous sommes tous vulnérables. Soyons humbles en réalisant que chaque jour est un mystère pour nous. Je prie. Je prie Dieu : « Que puis-je faire ? Que puis-je faire pour mieux Te servir ? » Je t’aime.

K.W. : OK. Bon après-midi (rires). Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de parler à Jésus.

Jésus : Tu pourrais.

K.W. : Je dois être honnête, je ressens totalement l’influence Divine dans cette pièce, mais il m’est très difficile de croire que de tous les endroits de l’univers où Jésus pourrait être, il pourrait être ici avec nous aujourd’hui. Je veux juste le dire. Mais indépendamment de cela, cela ne m’empêche pas d’avoir une question. (Rires)

Kathryn : Et de croire que Jésus va répondre !

K.W. : Oui, et croire que je vais obtenir une réponse. Ma question est, selon les messages et selon tous les volumes, vous êtes l’Esprit le plus puissant dans tout l’univers. Vous êtes celui qui est le plus proche de Dieu et qui a la plus grande puissance de tous les esprits supérieurs. Maintenant, ceci étant le cas, je ne comprends pas pourquoi il y a….. Le meilleur exemple que j’ai d’une église est Christ Fellowship en Floride qui est tout simplement florissante et en pleine croissance et ils, je sais, ont beaucoup d’Amour et sont totalement sur quelque chose. Mais pourquoi ce mouvement, après presque 100 ans, n’a-t-il pas ce genre de force ? Et n’a t’il pas ce genre de pouvoir ? Et plus précisément, pourquoi n’êtes-vous pas capable de manifester l’argent et le leadership pour que cette chose se produise vraiment ? Je ne comprends vraiment pas cela.

Jésus : K__, je tiens à dire que je suis très heureux que tu aies pu être honnête avec tes sentiments, car l’honnêteté permet d’atteindre de nombreux objectifs. Elle parle au cœur, n’est-ce pas ? Elle permet d’éviter de nombreuses lourdeurs administratives, pour ainsi dire.

Ce que je peux dire à propos de ce mouvement particulier et de la raison pour laquelle ses membres ne sont pas des milliers et ne roulent pas sur l’or, c’est que l’Amour Divin qui agit dans l’âme est un processus très individuel – c’est une transformation qui transforme l’image de l’âme en la Substance de Dieu. Ce n’est pas un mince exploit ; on pourrait même penser que c’est assez ambitieux à réaliser. Mais chacun dans cette salle peut témoigner que l’Amour Divin a changé sa vie. Il les a amenés ici aujourd’hui.

Cette église n’a pas payé les billets de ces personnes pour qu’elles viennent. Ils ont payé leur propre billet, et la plupart d’entre eux ne roulent pas sur l’or non plus. Mais la foi nous emmène au-delà des limites qui nous assaillent habituellement dans nos affaires quotidiennes, dans notre vie quotidienne, où nous devons choisir : dois-je acheter ceci ? Devrais-je acheter cela ? Quel est le choix le plus efficace ? Le coût n’est pas venu à l’esprit des personnes qui sont dans cette pièce parce qu’elles savaient qu’elles voulaient être ici, pour participer à ce qu’elles attendaient avec impatience en tant que communauté de frères et de sœurs dans l’Amour Divin. Et chacun partira aujourd’hui et ira à sa place, et se demandera : « Que puis-je faire maintenant pour soutenir cet Amour dans ma vie ? »

Je ne vais dire à personne ce qu’il faut faire. Ce ne sont pas les personnes présentes dans cette salle qui leur diront quoi faire. Cela vient de leur propre cœur, de leur propre volonté, d’aimer Dieu et d’être aimé par Lui dans leur vie.

Il y a beaucoup de gens qui sont prêts à suivre, c’est plus facile à faire qu’à diriger ; mais chacun dans cette salle doit diriger sa propre vie, individuellement ; pour arriver à ce qu’est sa relation avec Dieu, et ce qu’il signifie dans ce monde.

Ils ne trouveront pas l’approbation de leurs frères et sœurs à l’extérieur, ils peuvent même trouver une certaine réprobation de ce qu’ils ont décidé de faire. Ce chemin n’est pas populaire, mais nous savons en temps voulu que nous nous développerons de telle manière que la Volonté de Dieu ne sera pas engloutie par la volonté de l’homme et de la femme, car notre objectif est de construire une église dans le cœur de l’humanité que tous peuvent voir, non pas dans un bâtiment, mais dans les âmes qui marchent dans les rues, et les frères et sœurs qui se serrent la main, et dans les familles, et dans les actions d’amour que vous avez. Vous serez pourvus de tout ce dont vous avez besoin. Y a-t-il quelqu’un parmi vous qui veut ? Dieu vous aime et il prendra soin de vous.

Kathryn : Est-ce que cela répond à ta question ?

K.W. : Pas totalement. Je ne comprends pas… l’essentiel de la question est de savoir si le pouvoir que vous avez en tant que Maître… ne pouvez-vous pas nous aider à créer une organisation ici ?

Jésus : Cela dépend de chaque âme présente dans cette pièce. Je ne peux rien faire sans vos propres volontés ; ce n’est pas quelque chose que je peux faire. Dieu ne peut pas le faire – c’est ainsi qu’Il nous a tous créés. Nous sommes Ses enfants, nous avons un libre arbitre. Il respecte ce libre arbitre, comme je respecte le vôtre.

Si tu ouvres ton cœur et le donnes à Dieu, K__, je te promets qu’Il l’utilisera et c’est le cadeau le plus important que tu puisses recevoir et donner. L’argent ne signifie rien pour nous, et la construction de ce royaume ne peut reposer sur la structure financière – elle doit être construite par des cœurs qui se sont donnés à Dieu. Il doit donc être lent, il doit être prudent ; il doit être construit lentement, avec respect, volonté, amour et gentillesse. Cela répond-il à votre question ?

(Peut-être que K_ a hoché la tête.)_

Kathryn : (soupir) Presque terminé Maître. Je sais que je suis une âme et je veux poser une question spirituelle. J’ai du mal à intégrer ma spiritualité dans ma vie matérielle. J’ai eu une douleur dans ma jambe où elle rejoint mon corps et elle me dit quelque chose que je ne comprends pas. Alors maintenant je veux juste me concentrer et apprendre ce que je dois faire pour ne pas avoir cette douleur à nouveau.

Jésus : Ce ne serait pas si mal si tu devais rester assis toute la journée et regarder tout le monde faire quelque chose pour toi (rires). Tu pourrais même penser que tu le mérites (plus de rires). Qu’en penses-tu ?

Kathryn : Eh bien, je vais essayer. (Rires). Je vais essayer d’être meilleure, papa-frère.

Jésus : Eh bien, parfois, peut-être que c’est bien pour nous d’être mis au repos.

Kathryn : Pour une bonne raison. Nous vous remercions d’être venus – nous apprécions votre présence. Je me sens extrêmement béni d’avoir les gens ici aujourd’hui et de vous voir répondre à leurs questions. Nous vous aimons. (Les autres disent « nous t’aimons » à Jésus)

Dave : Jésus, y a-t-il quelque chose que vous aimeriez dire au-delà de toute la sagesse que vous nous avez donnée ici aujourd’hui ?

Jésus : Nous sommes très, très reconnaissants à vous tous d’être ici. Nous sommes en grand nombre comme vous le savez, et il y a beaucoup parmi vous en ce moment qui ont été avec vous, ils vous entourent de leur amour et de leur influence. Et c’est un moment joyeux pour nous, comme pour vous. Il y en a beaucoup ici qui ne se sont pas vus directement depuis ce que vous pourriez considérer comme une longue période. Mais l’amour que nous avons pour vous, l’amour que vous avez les uns pour les autres, c’est quelque chose qui est soutenu dans nos cœurs, peu importe où nous sommes. Et je veux que vous vous rappeliez que même si nous nous séparons, vous êtes aimés par tout le monde ici. C’est une réalité, c’est une substance, et c’est plus réel que tout ce que tu vois, entends et ressens.

Je vous aime aussi beaucoup, et je suis reconnaissant à chacun d’entre vous pour le dévouement dans vos propres vies à cette progression que vous nourrissez chaque jour. Je vous en remercie, c’est le plus grand honneur que vous me faites, que vous faites aux Anges et que vous faites à notre Père céleste. Merci.
Fin de la session de transe.

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/contemporary-messages/messages-sorted-year/messages-1984-2000/annual-trance-message-june-2000-ar-68-june-2000/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s