Faire confiance aux autres

Esprit : Jésus
19 Mars 2000
Santa Cruz, CA
Reçu par K.S

Chère âme Créatrice Aimante. Si je suis en état de recevoir clairement leurs pensées, nous aimerions avoir des informations sur la façon dont nous pouvons apprendre à faire confiance aux gens, alors que nos expériences nous ont montré que tant de personnes sont indignes de confiance. Je prie pour un grand afflux de Votre Don d’Amour Divin en ce moment. Je souhaite abandonner ma volonté à la Tienne afin d’expérimenter la paix et la joie que Tu réserves à Tes enfants qui T’aiment et cherchent à faire Ta volonté. S’il te plaît, aide-moi à mettre de côté mes idées préconçues afin que je n’interfère pas avec le message que les anges souhaitent délivrer. Protège-moi de l’influence des esprits inférieurs et ne laisse passer que la vérité, comme le permet le développement de mon âme dans Ton Amour. Merci. Amen

Je suis ici maintenant pour écrire et je viens comme d’habitude en réponse à votre demande de message, le message d’aujourd’hui étant sur la façon dont on apprend à faire confiance alors que les expériences vous ont appris le contraire.

Faire confiance aux autres est similaire à d’autres aspects du développement spirituel et de l’application de la foi, parce que vous avez appris que la vie dans le monde matériel n’est qu’une ombre fugace, et que vous, en tant qu’âme, en tant qu’être spirituel, êtes la vraie personne ; que c’est votre vraie vie, et que plus de pensées et d’énergies doivent être consacrées au développement de la conscience de vous-mêmes dans cette lumière.
« 
Lorsque vous enseignez à « tendre l’autre joue », sachant que ce que les gens disent « de vous » et font « à vous », c’est à eux d’en répondre, vos échanges sincères et aimants avec eux vous apporteront des expériences fructueuses. Vous attirerez les situations en fonction de vos attentes et de vos attitudes. Si vous faites « l’erreur » de faire confiance à quelqu’un qui ne mérite pas cette confiance, vous n’avez pas accumulé de compensation négative pour cette « erreur » – et la probabilité que quelqu’un réponde positivement à votre confiance est plus grande que celle qu’il réponde positivement à votre manque de confiance. C’est accorder à quelqu’un le bénéfice du doute et, comme vous l’avez fait avec J___, croire encore et encore que cette fois-ci il pourrait s’en sortir (ce qu’il n’a jamais fait). Vous aviez de l’espoir ; vous avez essayé de voir le bon côté de son potentiel, ce qui était, et est toujours, la façon positive de fonctionner.

Une personne peut être réservée sans être négative. Vous pouvez adopter une attitude « attentiste », en donnant à une personne la chance de prouver qu’elle est sincère, qu’elle a changé, qu’elle essaie d’améliorer son attitude et sa réponse aux exigences de la vie. Mais lorsque vous apprenez à développer votre capacité à faire confiance aux autres, la probabilité d’attirer des âmes dignes de confiance augmente – et la capacité que vous avez à aider les autres à devenir dignes de confiance augmente également.

La confiance n’est pas quelque chose que l’on peut facilement « sauter » après une série d’expériences désagréables, mais c’est quelque chose qui, lorsqu’on s’y efforce, qu’on prie et qu’on fait l’effort sincère d’adopter une attitude plus positive et tournée vers l’avenir, peut être accompli. Votre réserve peut être un refus de vous mettre dans une position qui vous causera des difficultés ou de la douleur si, ou quand, l’autre personne « échoue à nouveau » à tenir sa « promesse ».

Une personne peut être recluse et avoir l’impression qu’en agissant ainsi, elle évite les échanges douloureux avec les autres qui pourraient s’avérer moins satisfaisants, ou qu’elle évite l’incapacité de répondre aux attentes que les autres pourraient placer en elle. Mais même dans les groupes cloîtrés qui ne se mêlent pas à la société, il y a des problèmes d’émotions non satisfaites, il y a des désaccords même avec les initiés qui se sont consacrés à une vie de soumission et de service.

Le problème réside dans le manque de développement ou de maturité de ses émotions, et pour mûrir, il faut accepter le fait que la nature émotionnelle, qui fait partie de l’âme, est l’aspect le plus important de votre être, bien au-delà de l’importance de ce que vous mangez, où vous allez ou ce que vous faites.

Nous avons observé une expansion de l’humanité pour devenir plus consciente des sentiments intérieurs et des besoins émotionnels, et c’est un bon pas vers le développement de la nature spirituelle et de la qualité de l’amour. Mais souvent, ces âmes solitaires n’ont personne vers qui se tourner pour obtenir des conseils et une orientation. Les personnes dévouées, bien sûr, écouteront leur cœur et nous entendront les guider vers Dieu dans la prière et trouveront d’autres personnes pour les aider dans leur recherche de la vérité.

Cette recherche est un long processus, car même s’ils sont conscients du fait qu’ils ont une nature spirituelle qui a besoin d’être nourrie, ils ne sont peut-être pas très conscients des nombreuses pensées négatives, des émotions et des modèles de comportement qui font obstacle à leur croissance, leur expansion et leur développement. Commencez par des prières pour connaître la vérité, aidez-les à voir que ce sont eux qui font obstacle à leur propre développement spirituel, qu’ils s’accrochent à d’anciennes façons de penser et d’agir. Les gens s’enlisent dans des ornières qu’ils ont eux-mêmes créées et, quoi qu’ils fassent, ils y retombent sans cesse, même lorsqu’ils pensent avoir fait des progrès pour changer leurs comportements.

La prière est très importante, car le changement doit commencer par l’âme. Même si l’âme désire connaître la vérité, elle a laissé l’esprit prendre l’ascendant, et les schémas mentaux et les fausses croyances qui empêchent l’âme de réaliser son épanouissement doivent être changés. Lorsque l’âme aimante reçoit les rênes pour affirmer son autorité, elle doit le faire de manière humble – l’âme gagne en force en se soumettant à Dieu. C’est le paradoxe lorsqu’on essaie d’aider des personnalités « agressives » ou « affirmées » à progresser et à changer pour devenir plus spirituellement orientées – elles doivent apprendre à lâcher prise, et c’est une leçon très difficile pour elles.

Beaucoup de ceux qui croient avoir le contrôle de leur vie, de sa direction et de leurs situations n’ont pas ce qu’il faut pour renoncer à leur « contrôle » sur les choses, et c’est là leur dilemme, leur chute, et c’est ce qui les maintient au niveau matériel de fonctionnement. Lorsque vous apprenez à abandonner votre volonté à la Volonté de Dieu, vous vous libérez des limitations matérielles et pouvez donc connaître la merveilleuse croissance spirituelle que vous recherchez.

Je vous conseillerai donc de continuer à faire confiance, avec seulement de petites réserves, au mieux de vos capacités, et de savoir que vos pensées et vos désirs sont plus importants que le fait que quelqu’un vous « déçoive » ou non. Votre épanouissement et votre joie proviennent de l’Amour de Dieu, (qui) apporte la paix et l’harmonie à votre âme – cela a peu à voir avec les actions des autres.

Je vous laisse maintenant avec mes bénédictions, et j’espère que cela a répondu à votre question de manière adéquate.

Je suis votre ami et votre frère en esprit,

Jésus de la Bible
et
Maître des Cieux Célestes

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/contemporary-messages/messages-sorted-year/messages-1984-2000/jesus-trusting-in-others-ks-19-mar-2000/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s