La première vie de M. Padgett

Esprit : James Padgett
11 Novembre 2006
Lieu : Santa Cruz, Californie
Médium : FAB

Je suis là, James Padgett.

Oh, c’est une telle joie pour moi d’être à l’autre bout de la médiumnité avec vous ! Nous exultons tous de cette opportunité donnée par Dieu de continuer à envoyer des messages à la Terre. Et il y en a tant que nous voulons envoyer, tous confirmant et complétant mon propre travail, qui est maintenant fondé de façon permanente sur la Terre, loué soit le Seigneur !

Je voudrais parler ce soir de mes débuts dans la vie. Enfant, j’étais conscient de la tempête qui se préparait dans mon pays et qui est devenue la guerre civile. J’ai conservé jusqu’à l’âge adulte de nombreux souvenirs des signes du conflit grandissant, car mes parents parlaient souvent de cela avec beaucoup d’inquiétude.

Ils n’avaient aucun préjugé à l’égard des Noirs, et lorsque je recevais les messages, je considérais cette absence de préjugés comme un don divin, car elle prédisposait mon âme à ressentir la même chose, et ne permettait donc pas à ces ténèbres de pénétrer dans mon âme.

J’étais un garçon de huit ans lorsque le conflit a éclaté. Je savais combien tout cela était horrible, car je vivais dans la capitale. Bien que je n’aie jamais vu le président Lincoln, j’ai beaucoup entendu parler de lui. Après sa mort, j’ai commencé, comme le reste du pays, à prendre conscience de sa véritable grandeur.

En devenant un homme, j’ai gardé en moi ces premières expériences, ce qui m’a prédisposé à étudier le droit. J’y voyais non seulement un moyen de bien gagner ma vie, mais aussi de faire le bien, car, même si je n’étais pas un saint, j’étais une bonne personne avec un grand désir d’aider mon prochain. Le type de droit que je pratiquais me permettait parfois de faire ce bien, et je trouvais cela très gratifiant.

J’ai été élevé dans la foi Méthodiste. Avec le recul, je me souviens qu’à certains moments, lorsque j’étais à l’église avec mes parents, je sentais que quelque chose me tiraillait le cœur. Je sais maintenant que c’était Jésus, qui commençait à établir une relation avec moi.

Bien sûr, comme je l’ai canalisé plus tard, je n’étais pas exceptionnel dans le domaine de la bonté. Et pourtant, j’étais en fait une bonne personne, et je voulais sincèrement, comme je l’ai dit, faire le bien. Ces premières expériences dans l’église m’ont conduit plus tard dans la vie à enseigner à l’école du dimanche dans l’église.

Vous vous demandez comment j’en suis venu à croire à mes canalisations, alors que j’étais un fervent Méthodiste. Eh bien, vous devez aussi considérer que j’étais un avocat, et un très bon avocat. Un bon avocat rassemble la logique et les faits, et s’il peut être démontré qu’ils sont du côté de la Vérité, alors ils doivent être acceptés comme des faits. Il s’agit, bien sûr, d’une forme de la méthode scientifique, qui est conforme à la façon de penser d’un avocat qualifié.

Et c’est ainsi que mes messages reflètent cette logique minutieuse, où chaque pensée procède logiquement de la précédente, et construit le dossier, tout comme un avocat construit un dossier pour un client.

Vous êtes un peu confus par le paragraphe qui semble être une contradiction concernant ma bonté. Eh bien, en même temps que je n’avais pas de préjugés contre les Afro-Américains et que je voulais sincèrement faire le bien, je ne possédais pas l’Amour Divin jusqu’à ce que je le découvre plus tard dans ma vie, lorsque je suis devenu médium. Non, la grâce de Dieu ne fut pas mienne jusqu’à ce moment-là. Ainsi, mon âme, bien que non perdue dans le péché, conservait néanmoins certaines inharmonies normales pour les mortels.

D’une part, je n’aurais pas pu réussir à transmettre les messages si je m’étais perdu dans le péché, mais d’autre part, comme je canalisais, ce n’était pas la bonté de mon âme qui me qualifiait, mais plutôt le don de médiumnité que Dieu m’a donné, avec lequel je suis né.

Je vais conclure pour le moment. Dans les prochains messages, je développerai d’autres aspects de ma vie.

Permettez-moi également de dire que, de toute évidence, il n’était pas nécessaire que je joue un rôle important de célébrité et d’exposition au monde. Je suis mort, comme vous le dites, dans la discrétion. Mais la chose la plus importante à garder à l’esprit est que ce que j’ai canalisé appartient exclusivement au Royaume Céleste. Je n’étais qu’un simple porte-parole. Ce n’était donc pas du tout une expérience « Padgett ».

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/contemporary-messages/messages-sorted-year/messages-2006/mr-padgetts-early-life-fab-11-nov-2006/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s