Le peuple élu

Esprit : Moïse
Date : 7 Avril 2002
Lieu : Aptos, Californie
Médium : A.R.

Je suis ici avec toi, ma chère sœur en Christ, et je suis Moïse de l’Ancien Testament. Je suis venu à l’instigation de notre Maître, Jésus, car il voit que tu es en état de recevoir un peu de ce que je voudrais écrire – et c’est le sujet des Hébreux qui sont le « peuple élu ».

Tu comprends qu’à l’époque où je vivais sur terre, le développement de l’âme collective de l’humanité n’était pas très avancé, et nous luttions en tant que groupe social de personnes dans notre tentative de vivre en harmonie les uns avec les autres. L’amour naturel était le seul pouvoir dont nous disposions pour rester unis et nous concentrer sur l’entraide dans les moments difficiles, mais cet amour n’était pas suffisant pour surmonter les maux qui existaient dans le cœur et l’esprit de tous les peuples, Hébreux ou non.

La volonté de Dieu était (comme elle l’est aujourd’hui) que nous, en tant que Ses enfants, recevions Son Amour et devenions un avec Lui par l’Amour ; et ainsi Dieu a permis, par l’intermédiaire de Ses Anges tutélaires, de Son Esprit de Bienveillance et de Miséricorde, de me faire comprendre qu’il devait y avoir un ordre par lequel nous pourrions nous mettre en harmonie avec Lui et les uns avec les autres. Dieu n’avait que notre amour humain à utiliser pour nous inspirer à suivre Ses voies, et il nous a donc transmis ce code de comportement afin que nous sachions comment interagir les uns avec les autres pour apporter la paix et la prospérité à notre peuple. Les « liens familiaux » naturels – l’amour de la mère pour l’enfant, du mari pour la femme, du frère pour la sœur – nous permettaient de manifester plus facilement de l’amour les uns envers les autres ; et c’est ainsi que Dieu a manipulé ces liens comme un moyen par lequel une tribu, très liée par le sang et les rites de culte, pouvait respecter ces commandements qui nous étaient transmis. Il était difficile d’amener d’autres personnes, qui n’étaient pas liées par de telles loyautés, à accepter les codes éthiques que nous nous imposions à nous-mêmes. Hélas, comme il est possible de le voire dans notre histoire, même les Hébreux ont dû se les faire rappeler, encore et encore, par des prophètes et des enseignants successifs.

Tu vois donc comment nous avons pu développer ce sentiment que Dieu a choisi un peuple spécifique pour accomplir Sa volonté, alors que c’était en réalité le résultat de l’amour naturel à l’œuvre dans l’âme humaine qui nous a effectivement amenés « en tant que peuple » à obéir à la volonté de Dieu, par notre obéissance à la loi Hébraïque. Nous comprenons que Dieu aime tous Ses enfants de la même manière, et cela n’était pas moins vrai à l’époque où je vivais sur terre qu’aujourd’hui, mais il était plus facile, et même possible, de maintenir un groupe de personnes fidèles aux « lois de Dieu », telles que nous les croyions, lorsque ce groupe avait le lien de la famille et de la culture. Il y avait ceux qui venaient au peuple Hébreu pour adopter volontairement notre mode de vie, comme Ruth, mais il n’était pas courant de quitter sa famille pour aller dans une tribu d’étrangers. La survie dépendait de la protection et de l’attention de la tribu et, quelle que soit l’époque, il était important de tenir compte de ces éléments dans le choix de son mode de vie.

Jésus affirme que lorsqu’il a étudié les textes Hébreux et appris la Loi, il a senti l’Esprit d’Amour Divin de Dieu derrière la Loi, cet Amour étant Sa Volonté. Et parce qu’il avait prié pour cet Amour et l’avait reçu, c’était comme si les mots disparaissaient, et qu’il y avait une loi vivante à la place : Aimez-vous les uns les autres comme Je vous ai aimés, avec l’Amour Divin. Car vous comprenez que Jésus a aimé ses frères et sœurs comme Dieu l’a aimé, et il a mis la vérité en lumière. C’est ainsi qu’est né le véritable Christianisme, mais il reste encore beaucoup à enseigner à la place des simples lois naturelles qui étaient prescrites par Dieu en mon temps. Maintenant, la vérité de l’Amour le plus élevé disponible pour les âmes de l’humanité doit être connue – par sa manifestation. Apportez l’Amour Divin de Dieu au monde, mes enfants, et en vous Dieu sera bien content.

Je t’aime, ma sœur dans le Christ, et je suis ton frère et ton ami,

Moïse de l’Ancien Testament.

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/contemporary-messages/messages-sorted-year/messages-2002/the-chosen-people-ar-7-apr-2002/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s