Utilisez votre don de la vie de manière optimale

Esprit : Marie
Médium : Al Fike
Date : 15 Décembre 2014
Lieu : Gibsons, BC

Que Dieu vous bénisse mes bien-aimés, c’est Marie. Vous êtes tous aimés par Dieu. Cet amour est profond et vrai et il se trouve dans vos âmes, mes bien-aimés. Sa lumière brûle les impuretés en vous, apportant une plus grande compréhension et des perceptions profondes de l’âme. Oui, vous voyagez sur le chemin de l’Amour et votre voyage vous amène à une plus grande compréhension et à de plus grandes capacités à aimer votre prochain, à vous accepter vous-mêmes, à apporter l’harmonie en vous-mêmes et dans vos vies. Et il est bon que vous fassiez le point sur vous-mêmes pour voir vos propres progrès sur ce chemin. Au cours de ces nombreuses années (pour certains d’entre vous), ceux qui ont suivi ce chemin ont en effet fait de grands progrès. Pourtant, vous êtes prêts à vous condamner pour ces imperfections qui sont en vous et cela, mes enfants, n’est pas nécessaire. Car pour recevoir l’Amour, pour être ouvert à l’afflux de cette grande Essence de Dieu, il est important d’exprimer la joie, de reconnaître la merveille qu’est votre création, d’être en paix, de libérer ce côté sérieux de vous qui voit si facilement ce qui n’est pas en harmonie avec Dieu.

Oui, il est important de reconnaître la lutte que chacun d’entre vous mène à cet égard, pour rechercher une conscience, un amour et une lumière toujours plus élevés. Pourtant, il y a des moments où vous vous laissez prendre par ce désir de perfection, lorsque votre patience envers vous-mêmes et les autres est à bout. Dieu souhaite que vous vous acceptiez, que vous vous aimiez, que vous vous souteniez les uns les autres, que vous soyez gracieux, aimables et aimants, et oui, il est en effet facile pour vous de voir les défauts des autres, mais cela les aide-t-il dans leur poursuite de la lumière ? Votre critique est-elle utile ou une entrave ? Je ne dis pas cela pour condamner une âme qui s’assied dans ce cercle. Ce n’est pas mon but. Mon intention est que vous ressentiez tous la joie de votre communion, que vous sachiez que Dieu prend soin de vous à travers vos amis bien-aimés qui prient avec vous pour l’amour.

Et chacun de vous a quelque chose à apporter à l’autre. Chacun de vous est un canal d’amour pour l’autre et ceci, mes chers amis, est la partie la plus importante de vos relations, être des canaux d’amour les uns pour les autres. Et lorsque l’un d’entre vous vacille et souffre, n’est-il pas de votre responsabilité de partager l’amour, de soutenir et de nourrir, d’accomplir la volonté de Dieu de cette manière ? C’est ce qui est requis de vous, mes bien-aimés. Au fur et à mesure que l’amour s’écoule à travers vous, que vous dépassez vos propres jugements et peurs et même vos critiques, vous grandissez dans l’amour, ainsi vous marchez dans la lumière, ainsi vous libérez votre propre douleur et vous venez à connaître la joie. C’est le souhait de Dieu pour vous tous d’être joyeux sur le chemin de la vie. Dans la force qui vient avec la joie, dans la force qui vient avec l’amour et dans la force qui vient avec l’acceptation, vous soutiendrez beaucoup de gens et en amènerez beaucoup dans la lumière joyeuse.

Oui, la condition terrestre rend la vie difficile pour beaucoup. Il y a tant d’obscurité et de douleur, de solitude et de difficultés de tant de façons, mais vous avez trouvé le chemin de la lumière, de la joie et de l’amour. Rappelez-vous ceci, mes bien-aimés, vous connaissez la clé qui déverrouillera la porte du grand bonheur et la libération de toutes vos douleurs, vos insécurités, vos peurs et vos fardeaux. Oui, vous avez la clé, mes bien-aimés, utilisez-la à votre avantage. C’est un cadeau de Dieu et ainsi, marchez sur son chemin de reconnaissance joyeuse que la vie, la vie destinée à chacun d’entre vous est amour, est lumière et est une légèreté d’être.

Comme vous êtes aimés, mes bien-aimés, comme sont belles vos âmes qui s’étirent et aspirent à l’Amour du Père et qui sont nourries et alimentées par cette sainte lumière. Puissiez-vous amener cette conscience à votre conscience. Puissiez-vous reconnaître dans un émerveillement joyeux le cadeau qui vous a été fait, le cadeau de votre vie, le cadeau de la création, la beauté que Dieu a créée, et l’unicité de chacun de vous. Vous êtes des créations d’une âme qu’Il a donnée au monde, votre être est un don au monde. Bien-aimés, bien-aimées, je vous aime tellement et je veux que vous soyez joyeux et libres et que vous reconnaissiez le grand don qui vous est fait. Continuez dans vos prières, vos efforts pour être proches de Dieu et comme vous le faites, nous, vos amis les Anges, serons toujours proches, vous ne serez jamais seuls, jamais seuls, toujours dans les soins de Dieu, enveloppés dans ses bras d’amour et portés à travers toutes les conditions de ce monde. Que Dieu vous bénisse, mes bien-aimés. Que Dieu vous bénisse, belles âmes. Je suis Marie et je vous aime. Vous êtes mes enfants, mes bien-aimés. Que Dieu vous bénisse.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s