Emmanuel Kant était présent lorsque M. Padgett et le Dr Stone discutaient de l’Amour Divin du Père, et il s’est intéressé à la question parce qu’il ne connaissait que l’amour naturel

24 Décembre 1917
Reçu par James Padgett
Washington D.C.

Je suis ici, Emmanuel Kant.
J’ai écouté votre conversation de ce soir et j’ai été très intéressé, au point de me demander quelle est la source de vos croyances apparentes, car je vois que vous êtes sincère dans vos déclarations de ce que vous déclarez être les vérités.
Je suis dans le monde des esprits depuis de nombreuses années, et je ne suis pas resté inactif en ce qui concerne mon enquête sur la vérité, et j’ai déployé des efforts considérables pour apprendre la vérité sur le destin de l’homme et la fin ultime de son existence. J’étais un philosophe lorsque j’étais sur terre, et j’avais la réputation d’être un philosophe profond des réalités métaphysiques, et même aujourd’hui, j’ai un grand nombre de disciples parmi ces mortels qui consacrent leur temps et leur attention à l’investigation des vérités de la nature dont on parle.
J’ai beaucoup progressé, non seulement dans les domaines où j’ai vécu, mais aussi dans le développement de mon intellect et dans celui de mon âme, car je jouis d’un bonheur considérable, et j’ai pu appliquer les principes moraux qui devraient régir les hommes dans leur relation les uns avec les autres et avec Dieu, et j’ai fait l’expérience du bénéfice d’une telle application. J’ai beaucoup d’associés comme moi dans le développement des dualités mentionnées, et souvent nous nous réunissons et discutons de ces principes importants de la relation de l’homme à Dieu et au développement de l’homme et du but et du destin ultime de son existence.
La vérité est, nous le savons, unique, et inchangeable, et lorsque nous croyons et sommes convaincus d’avoir trouvé une vérité, nous l’acceptons comme base sur laquelle fonder nos efforts ultérieurs d’investigation et de découverte d’autres vérités, et, par conséquent, nous ne sommes pas contraints de dépendre de simples spéculations comme nous l’étions lors de notre vie sur terre. Nous savons que l’esprit de l’homme ne cesse jamais de vivre, et que, par conséquent, l’immortalité doit certainement avoir sa part dans la grande économie de Dieu, et que, comme la loi de l’être est la progression, nous devons toujours être en mesure de progresser. Et c’est à partir de ce fait que nous poursuivons nos recherches et nos études dans la conviction que leurs résultats seront la découverte des vérités et que nous devons finalement trouver la raison d’être de l’homme et son destin final.
Mais d’après ce que je vous ai entendu dire, vous et votre ami, il doit y avoir une branche de la vérité dont mes amis ou moi-même n’avons jamais entendu parler ou sur laquelle nous n’avons jamais tenté d’enquêter, et qui me semble très séduisante. J’aimerais avoir un éclairage à partir duquel je pourrais peut-être postuler une hypothèse sur laquelle je pourrais si possible construire une superstructure. J’ai, bien sûr, entendu parler de l’amour et de la purification de l’âme, et de la nécessité pour les hommes et l’esprit de s’efforcer de se débarrasser de toutes ces réalités qui contaminent l’âme et de favoriser la continuation de l’inharmonie qui existe maintenant et qui empêche l’homme de devenir l’homme parfait, et l’esprit aussi.
J’ai entendu dire que, dans le royaume spirituel supérieur, il y a des esprits d’hommes qui sont devenus parfaits et qui existent en harmonie avec les lois de Dieu, mais ils ne prétendent pas être plus que des hommes – des hommes parfaits. Mais vous parlez d’un amour qui rendra les hommes, ou les âmes des hommes, divins, dans leur constitution, et donc, une partie de cette divinité que nous n’attribuons qu’à l’Infini. Et je dois vous dire que ce que vous dites m’a ouvert une nouvelle vision de la possibilité d’étude qui peut conduire à ce que nous n’avons maintenant aucune conception.
Je suis sincère dans ce que j’écris, et si vous pouvez m’aider à aborder l’étude des vérités dont vous parlez, je vous en serai très reconnaissant, et je vous assure qu’elle ne se perdra pas dans une oreille distraite ou un mental rabougri par la croyance qu’il sait déjà tout ce qui peut être acquis, ou la manière d’acquérir tout ce qui peut être appris. J’étais sur terre un philosophe et connu sous le nom de
Emmanuel Kant.

Emmanuel Kant (22 Avril 1724 – 12 Février 1804) était un philosophe allemand qui est considéré comme la figure centrale de la philosophie moderne. Kant soutenait que les concepts fondamentaux du mental humain structurent l’expérience humaine, que la raison est la source de la moralité, que l’esthétique découle d’une faculté de jugement désintéressé, que l’espace et le temps sont des formes de notre compréhension et que le monde tel qu’il est « en soi » est inconnaissable. Kant s’est considéré comme ayant effectué une révolution copernicienne de la philosophie, semblable au renversement par Copernic de la croyance séculaire selon laquelle le soleil tournait autour de la terre. Ses convictions continuent d’avoir une influence majeure sur la philosophie contemporaine, en particulier dans les domaines de la métaphysique, de l’épistémologie, de l’éthique, de la théorie politique et de l’esthétique. Dans sa phase critique, Kant a cherché à « inverser » l’orientation de la philosophie précritique en montrant comment les problèmes traditionnels de la métaphysique peuvent être surmontés en supposant que l’accord entre la réalité et les concepts que nous utilisons pour la concevoir naît non pas parce que nos concepts mentaux en sont venus à refléter passivement la réalité, mais parce que la réalité doit se conformer aux concepts actifs de l’esprit humain pour être concevable et tout à fait possible pour nous de faire l’expérience. Kant considérait donc les catégories de base du mental humain comme la « condition de possibilité » transcendantale pour toute expérience. Source : Wikipedia

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/padgetts-messages/true-gospel-revealed-anew-by-jesus-volume-4/immanuel-kant-became-interested-because-he-only-knew-about-the-natural-love-vol-4-pg329/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s