Kate Sprague Un esprit qui a vécu pour le développement du mental pendant son séjour sur terre réalise maintenant l’importance de l’amour

Reçu par James Padgett
Washington D.C.

Accordez-moi votre amour et votre aide. Je suis Kate Sprague.
Je vois que votre sympathie va vers nous, et que votre amour nous appelle à venir vers vous, et je veux tellement les deux. Alors accordez-les moi. Je suis dans une telle obscurité et je veux tellement la lumière. Je sais que vous pouvez m’aider, et je vous prie de le faire. Je suis une femme qui a vécu sur terre dans des circonstances qui m’ont dépouillé de mon âme, et qui ont fait de moi une femme brillante et fortement intellectuelle. Mais l’amour, comme il m’a évitée ! Et comment mon âme a été affamée ! Je n’ai pensé qu’à acquérir des connaissances qui me permettraient d’être célèbre et de faire en sorte que les hommes et les femmes recherchent ma société. Eh bien, j’ai réussi, mais quelle victoire superficielle à la lumière de ce que je sais maintenant ; et comme j’ai regretté à maintes reprises que mes efforts se soient tournés vers ces réalités qui, dans ce monde, ont leurs limites, au lieu du développement de l’amour et de mon âme. L’esprit le plus pauvre dans tout l’univers de Dieu doit être celui qui est sans amour et sans sympathie.
Depuis que je suis devenue un esprit, j’ai pleinement réalisé que mes acquisitions mentales ne sont pas suffisantes pour me procurer du bonheur, ni de me permettre la compagnie de ces beaux et heureux esprits que je vois parfois passer. Je suis dans ce que l’on appelle le plan terrestre, et mes associés sont des esprits comme moi, sans amour ni âme. Nous ne sommes pas très beaux, car j’ai découvert que le mental, aussi excellent soit-il, ne crée pas la beauté, et je me suis demandée, en venant ici, pourquoi il en était ainsi ; et maintenant je sais que toutes les acquisitions mentales qu’un mortel peut obtenir, par rapport à tout le merveilleux monde de connaissances qui existe dans l’univers de Dieu, sont comme un grain de sable au bord de la mer – un simple rien, pour ainsi dire. Et lorsque je suis arrivée dans ce monde des esprits et que j’ai découvert que mon mental et mes acquisitions mentales étaient si petites et insignifiantes, et que j’étais sans amour et sans sympathie, je me suis vraiment sentie pauvre. Il en sera de même pour tous les esprits qui sont capables de réaliser que ce qu’ils savent par rapport à ce qui existe et peut être connu n’est qu’une simple ombre par rapport à une gigantesque montagne de substance et de vie. Vous voyez donc que mon importance sur terre est devenue, dans le monde des esprits, insignifiante.
Comme je vous l’ai dit, les hommes recherchaient ma société pour mon intellect brillant et pour les plaisirs de mon mental, et ne demandaient rien de plus. J’ai eu une position élevée, car le monde regarde de telles réalités, et beaucoup de femmes m’enviaient et enviaient ce que j’étais. Mais tout cela était sans substance – le simple passage d’une ombre. Cependant après ma transition pour le monde des esprits, j’ai vite été oubliée et, en réalité, j’avais déjà été oubliée quelque temps avant ma mort. En effet de grands problèmes ont surgi et je n’avais plus la capacité d’afficher mes capacités mentales ; et j’ai vraiment eu pitié de ce que j’avais été et de ce que j’étais devenue.
Vous voyez donc, sur terre comme ici, l’esprit qui s’attend à trouver un grand bonheur durable uniquement dans ses acquisitions mentales sera déçu, surtout s’il se rend compte que le bonheur qui découle de l’exercice des qualités mentales a ses limites.
Eh bien, j’ai été mariée, mais ce ne fut pas un mariage d’amour. Ce fut simplement le mariage d’un mental brillant avec une position, à un homme de grande richesse et de position – rien de m’était plus agréable que la position. Je n’ai jamais aimé l’argent pour l’argent. J’aimais la position et j’avais des aspirations qui n’ont jamais été réalisées – et ma déception fut grande. Mais maintenant, je ne veux pas d’argent, de position ou de flatterie des hommes – seulement de l’amour et de la sympathie ; et j’espère que vous pourrez me dire où les trouver.
Je fus Kate Sprague, et j’ai vécu à Washington la plupart du temps, et je suis décédée en 1894, et depuis je suis malheureuse.
Lors de ma vie terrestre, j’ai eu mes péchés comme la plupart des mortels, et je souffre à cause d’eux maintenant. La mémoire est avec moi et je ressens ses coups de fouet, et je suis malheureuse ; mais d’une certaine manière, je sens que si je ne peux obtenir que de l’amour et de la sympathie, je me sentirai mieux et plus heureuse.
J’ai aimé un autre homme, mais il était celui d’une autre, et je souffre maintenant à cause de ce péché. Oh, pourquoi ai-je eu la malchance dans la vie de n’aimer qu’une fois, et cet amour m’a été interdit ! Oui, je l’ai rencontré ici, mais je découvre que mon amour pour lui n’était pas du genre qui persiste lorsque le mortel devient esprit. Je ne l’aime pas maintenant, et je ne l’ai jamais aimé en réalité. Il était de la terre, terrestre. J’attends qu’un amour vienne à moi, et le sien est une réalité du passé, qui n’entrera plus jamais dans mon cœur ou mon âme.
Eh bien, enfant, j’ai appris à croire en Dieu et en Son amour, en Jésus et aux doctrines de l’église, mais après que je sois devenue une femme, j’ai oublié ces croyances. Mon mental est devenu si important et mes connaissances si merveilleuses, que je ne pouvais plus accorder de considération à ces croyances. Oh, comme est merveilleux le mental d’une femme qui croit que ce qu’elle ne connaît pas n’a pas d’existence ! J’ai vraiment été tellement idiote, et maintenant je ne peux plus avoir cette croyance de mon enfance. Si seulement je pouvais croire en Dieu, et savoir que Son amour m’attend, comme je serais bénie. Mais cela m’a quitté pour toujours.
Dites-moi, pouvez-vous m’aider ? Dites-le-moi seulement, et vous verrez à quelle vitesse je ferai ce que vous me dites.
Vous dites que je le connais, qu’il était un ami de mon père et de moi, qu’il est maintenant un bel esprit heureux, avec l’Amour de Dieu dans son âme, et qu’il me montrera le chemin ? Oh, je me demande qui cela peut être ! Oui, beaucoup, et certains sont si beaux et si heureux – ils doivent sûrement avoir l’amour et la sympathie que j’attends.
Je suis en train de chercher. Oh, je vois M. Riddle, mon vieil ami. Comme je suis heureuse ! Oh, je suis si chanceuse, je sais, car il dit qu’il va m’aider, et je vais avec lui.
Alors, mon cher ami, permettez-moi de vous dire que je vous remercie beaucoup, et je vous souhaite une bonne nuit.
Kate Sprague.

Katherine Jane (« Kate ») Chase Sprague (13 août 1840 – 31 juillet 1899) était la fille de Salmon P. Chase, homme politique de l’Ohio, secrétaire au Trésor lors de la première présidence du président Abraham Lincoln et plus tard juge en chef des États-Unis. Elle était une hôtesse de la société de Washington pendant la guerre de Sécession, une fervente partisane des ambitions présidentielles de son père veuf qui aurait fait d’elle la première dame, et l’épouse du gouverneur du Rhode Island, William Sprague.
Kate Chase a étudié à la Haines School de New York, où elle a appris les langues, l’élocution et les bonnes manières, ainsi que la musique et l’histoire. Après neuf ans de scolarité, elle est revenue à Columbus, dans l’Ohio, pour servir d’hôtesse officielle à son père, le gouverneur de l’Ohio nouvellement élu, et qui est maintenant veuf une troisième fois. Belle et intelligente, Kate a impressionné des amis de son père tels que Charles Sumner, sénateur du Massachusetts et autre champion anti-esclavagiste, le futur président James Garfield et Carl Schurz, un homme politique américain d’origine allemande. Source : Wikipedia.

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/padgetts-messages/true-gospel-revealed-anew-by-jesus-volume-4/kate-sprague-a-spirit-who-lived-for-the-development-of-mind-vol-4-pg260/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s