Jésus, comment l’Amour Divin peut être appelé et utilisé dans la guérison de notre corps physique

16 Mai 1916
Reçu par James Padgett
Washington D.C.

C’est moi, Jésus.
Je n’écrirai pas de message officiel ce soir, mais je vous dirai simplement que j’étais avec vous, ce soir, chez M. Morgan, et que j’ai écrit ce que vous avez reçu comme prétendant venir de moi, et je voulais dire que si je pouvais établir le rapport avec lui, je le guérirais ; et c’est ce que je ferai. Cela dépend en quelque sorte du fait qu’il ait la concentration nécessaire et qu’il croit en moi.
Il peut sembler étrange que je ne puisse pas le faire si ce rapport n’est pas établi, mais c’est un fait. Il y a certaines lois qui contrôlent l’exercice de ce pouvoir sur les mortels et qui doivent être respectées. Lorsque, sur terre, je pouvais entrer en contact direct avec le mortel du fait de mon existence dans la chair, et que le pouvoir était en moi, ou pouvait être engendré en moi par l’exercice de mes pouvoirs spirituels, je ne rencontrais aucun obstacle dans la manière dont j’exerçais ces pouvoirs sur le mortel. Mais maintenant, il n’y a plus de contact direct entre moi et le mortel, et il n’y a donc plus de moyen de lui communiquer ce pouvoir tant qu’une relation n’est pas établie.
Ce rapport est quelque chose de plus qu’un simple lien « spirituel », et implique une certaine part de matériel, bien que nous ne soyons pas du matériel ; cependant, le rapport doit être de la nature mentionnée, et la partie matérielle de celui-ci doit venir du mortel lui-même.
Vous comprendrez maintenant que ma relation avec le mortel dans de tels cas est très différente de ce que serait votre relation avec lui, si vous aviez ce pouvoir qui réside en vous. Lorsque le moment sera venu pour vous de recevoir ce pouvoir, vous n’aurez pas besoin d’établir un quelconque rapport entre vous et celui que vous pourrez guérir. Je veux dire qu’il ne sera pas nécessaire que ce rapport s’établisse en tirant du mortel une partie quelconque de la matière qui lui appartient : vous l’aurez vous-même, et le pouvoir sera exercé par vous simplement en tant que mortel entrant en contact avec lui.
Ce pouvoir peut être possédé par les mortels tout comme mes disciples et d’autres l’ont possédé à l’époque où j’étais sur terre, et les mêmes résultats peuvent être obtenus qu’à l’époque.
Eh bien, le pouvoir qui s’est manifesté en vous était en quelque sorte de la nature dont je vous ai parlé, seulement c’était un pouvoir emprunté, ou conféré par un esprit. C’était une partie du pouvoir de cet esprit, et donc différent de celui que vous recevrez en tant que partie de votre propre moi, lorsque vous aurez eu ce développement de l’âme et cette possession de l’Amour Divin, qui sont des conditions préalables nécessaires pour qu’un mortel – ou un esprit – puisse recevoir le pouvoir.
L’esprit qui essayait de se manifester à travers vous et d’aider M. Morgan était votre propre guide indien, qui est un esprit très puissant ; et il a fait appel à vous très intensément afin d’obtenir le matériel qui lui était nécessaire pour effectuer la manifestation. Le pouvoir qu’il a transmis aidera M. Morgan, et il le réalisera d’ici au prochain matin. Et si vous aviez continué pendant un certain temps encore, ses effets se seraient manifestés avant que vous ne le quittiez.
Je vais essayer ce soir, comme je l’ai promis, de l’aider, et si nous pouvons former le rapport dont je parle, il n’y aura aucune incertitude quant aux résultats. J’accorderai une attention particulière à son cas, car je souhaite lui démontrer que le pouvoir du monde des esprits, lorsqu’il est correctement exercé, peut être utilisé pour aider les mortels, même dans leurs maux physiques, et les soulager de leurs souffrances. Je vois qu’il a une foi très considérable et qu’il fera l’effort d’aider à établir ce rapport, et nous pouvons réussir. En tout cas, vous l’avez déjà aidé et il s’en rendra compte.
Je viendrai bientôt vous écrire un autre message sur un sujet important, afin que vous puissiez voir la nécessité de notre travail plus rapide. Je n’écrirai pas plus, mais je dirai que je vous aime et que je suis avec vous et que j’essaie de t’aider. Alors, avec ma bénédiction, je vous souhaite une bonne nuit.
Votre frère et ami,
Jésus.

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/padgetts-messages/true-gospel-revealed-anew-by-jesus-volume-4/divine-love-used-in-the-healing-of-our-physical-bodies-vol-4-pg168/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s