Mary Kennedy a progressé dans la même sphère que celle habitée par Mme Hélène Padgett

Reçu par James Padgett
Washington D.C.

C’est moi, Mary.
Vous ne devez pas être surpris que je vienne écrire, car si vous pouviez vous rendre compte que cela fait longtemps que je n’ai pas écrit, vous excuseriez mon intrusion et diriez :
Mary, vous pouvez dire quelques mots au Docteur, même s’il ne le mérite pas.
En outre, Hélène dit qu’étant donné que j’ai été une fidèle assistante de mon âme-sœur, elle pense que j’ai le droit d’écrire, et dit que je le ferai bien qu’elle (la femme de M. Padgett) ait l’intention de vous écrire (M. Padgett) une longue lettre ce soir.
Mais elle m’aime et pense beaucoup au Docteur et dit que quelques mots de ma part pourraient nous rendre tous les deux heureux. Je sais donc que vous serez heureux que je vous écrive.
Eh bien, je sais que s’il entendait ce que je viens d’écrire, la chose qu’il dirait est – que la première chose que je vais lui dire est – combien je l’aime. Cependant, je ne le ferai pas, car je sais maintenant que je n’ai pas à le lui dire car je suis tellement imbriquée dans son cœur qu’il le sait sans que j’ai besoin de lui dire. Cependant, d’une certaine façon, je dois lui murmurer que je l’aime vraiment. Ne suis-je pas une petite fille faible ? S’il le disait, je me sentirais vraiment blessée.
Je suis avec lui si souvent que je sais qu’il s’en est rendu compte et que je peux dire, lorsque je lui chatouille l’oreille, que je suis avec lui, et je le suis.
Mais j’ai autre chose à lui dire qui, je le sais, lui plaira beaucoup, et c’est que je progresse si rapidement que je suis dans une sphère supérieure et que j’espère travailler avec Hélène. Elle me dit que je le ferai, car je suis tellement remplie de l’Amour du Père, qu’il m’a rendu si brillante et glorieuse que mon foyer sera là où elle est.
Je ne peux pas lui dire à quel point je suis heureuse, combien je possède encore plus d’amour dans mon âme, et combien d’amour je lui voue encore. Ce ciel est merveilleusement beau et glorieux, et ma maison est au-delà de toute description. J’aimerais pouvoir la lui décrire, car il pourrait alors se faire une vague idée de ce qui l’attend dans l’avenir, lorsque nous ne ferons plus qu’un dans notre amour purifié.
Oh, comme je suis reconnaissante au Père qu’il soit en chemin et que l’amour soit dans son âme, et que plus veut y entrer.
Il connaît le chemin et, nous n’aurons pas à attendre très longtemps, après son passage, pour être ensemble.
Le ciel est plus que ce que lui ou tout autre mortel peut concevoir, et même s’il n’avait pas d’âme sœur, il serait heureux au-delà de tout concept, cependant lorsqu’il aura son âme sœur avec lui comme il l’aura, alors le bonheur qui lui viendra sera plus que tout ce qu’un être Céleste peut endurer.
Je suis si heureuse que je peux lui dire cela, et je sais qu’il sera heureux dans mon bonheur. Il doit essayer de penser à moi comme je suis maintenant, et si je le peux, je viendrai à lui en vision, afin qu’il puisse se faire une idée de ce que je suis.
Je n’écrirai pas plus ce soir et, pour conclure, je dirai que je vous remercie avec mon amour de sœur pour vous et mon amour d’âme-sœur pour lui. Je vous souhaite une bonne nuit.
Votre sœur dans le Christ,
Mary.

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/padgetts-messages/true-gospel-revealed-anew-by-jesus-volume-4/mary-kennedy-has-progressed-into-the-same-sphere-where-helen-is-vol-4-pg81/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s