Caligula, Empereur Romain et meurtrier de Chrétiens, trouve son âme sœur

11 Octobre 1915
Reçu par James Padgett
Washington D.C.

Je suis Caligula.
Je fus un Empereur Romain et l’assassin des Chrétiens, et depuis ce temps, et pour les péchés que j’ai commis, j’ai subi toutes les horreurs d’un enfer que je ne peux décrire. Qu’il suffise de dire que l’enfer de la Bible, ou de ceux qui l’interprètent, n’est pas égal dans ses tourments et ses horreurs à l’enfer que j’ai traversé. Je vous dis ceci afin que vous sachiez que chacun devra payer les pénalités pour les mauvaises actions qu’il commet lorsqu’il est sur terre, et comme mes actions furent tellement malfaisantes, mes pénalités furent en conséquence très grandes.
Mais Dieu merci, j’ai payé mes pénalités et je jouis maintenant du bonheur du ciel Chrétien, car je suis maintenant un disciple de ce Jésus, dont j’ai persécuté les disciples. Aussi étrange que cela puisse vous paraître, j’ai été converti au Christianisme par l’une des Chrétiennes que j’ai assassinées. Elle était un bel esprit lorsque je l’ai vue pour la première fois dans le monde des esprits, et lorsqu’elle est venue à moi et m’a parlé du grand amour du Père, de la bonté et de l’humilité du Maître, j’étais alors dans les ténèbres, même si j’avais souffert pendant de longues années et si mes pensées commençaient à se tourner vers ce qui m’aiderait à sortir de mon obscurité et à retrouver le calme de ma souffrance.
Mais cet esprit Chrétien est venu à moi avec tant d’amour et de pardon dans son discours, que j’ai été très affecté par ce qu’elle m’a dit et par son apparence ; je l’ai écoutée parler du merveilleux amour du Père et du grand désir du Maître que je recherche cet amour et le bonheur qui en résulte pour les esprits qui l’obtiennent.
Elle s’est souvent entretenue avec moi et, finalement, elle m’a dit que son bonheur dépendait, dans une certaine mesure, du fait que j’obtienne cet Amour Divin dans mon âme et que je progresse avec elle dans la sphère de la lumière et de l’amour. Elle a dit que j’étais son âme sœur et que mon amour était nécessaire à son bonheur, et que je ne pouvais pas lui donner cet Amour, jusqu’à ce que je sois devenu en quelque sorte le possesseur de l’Amour Divin. Vous pouvez donc imaginer l’effet que cette déclaration a eu sur moi.
J’ai vu qu’elle était belle, pure et aimante, que je n’étais pas une âme-sœur convenable pour elle et que je devais essayer de devenir une âme-sœur convenable pour pouvoir être avec elle. En outre, quand elle m’a parlé de son amour pour moi et du fait que nous étions nécessaires au bonheur de l’autre, j’avais un désir merveilleux d’être avec elle et de jouir de son amour, et ce désir m’a si vite possédé que j’ai commencé à me demander comment je pourrais obtenir ce grand amour, ou commencer à l’obtenir. Elle m’a alors expliqué comment l’amour du Maître pourrait me montrer la voie et quelle puissance il avait pour aider des esprits comme moi à sortir de l’obscurité et de la torture et à connaître la lumière et le bonheur.
Et ainsi j’ai progressé dans mes aspirations et mes désirs, jusqu’à ce qu’enfin, mon esprit a semblé avoir le pouvoir de sortir des ténèbres et de rencontrer d’autres esprits qui n’étaient pas aussi sombres et infernaux que je ne l’étais.
Elle est souvent venue vers moi et m’a appris à prier, et j’ai prié, demandé pardon et demandé de recevoir un peu de cet Amour Divin dont elle m’avait parlé.
Enfin, alors que je priais et espérais cet Amour et cette délivrance, le Maître est venu vers moi, et il était un esprit d’amour si merveilleux, le plus beau et le plus aimant et pourtant le plus humble que j’aie jamais vu, et il se mit à me parler de ce merveilleux amour du Père Il m’a dit que les seules choses nécessaires étaient de prier le Père, d’avoir la foi et de me repentir en toute sincérité de mes grands péchés. Que si je le faisais, l’Amour viendrait à moi et, lorsqu’il viendrait dans mon âme, tous les péchés et les souvenirs de mes péchés, me quitteraient afin que je puisse progresser vers une sphère supérieure, où étaient lumière et amour.
Je ne pouvais pas résister à son influence, et je ne voulais pas car mon âme sœur était avec moi dans son amour, avec des yeux suppliants et des regards anxieux. J’ai alors commencé à avoir cette foi, et à prier avec toute la gravité de mon âme jusqu’à ce que finalement la lumière vienne vers moi et l’amour entre dans mon âme. Je suis devenu un esprit heureux, et j’ai remercié Dieu pour sa grâce. Mon âme sœur se réjouissait avec moi et nous étions si heureux dans nos amours et dans le grand amour du Père.
Il m’a dit que les seules choses nécessaires étaient de prier le Père, d’avoir la foi et de me repentir en toute sincérité de mes grands péchés. Que si je le faisais, l’Amour viendrait à moi, et comme il venait dans mon âme tous les péchés et les souvenirs de mes péchés me quitteraient afin que je puisse progresser vers une sphère supérieure, où étaient lumière et amour.
Je ne pouvais pas résister à son influence, et je ne le voulais pas car mon âme sœur était avec moi dans son amour, avec des yeux suppliants et des regards anxieux, et j’ai commencé à avoir cette foi, et à prier avec toute la gravité de mon âme ; et, enfin, la lumière est venue à moi et l’amour est entré dans mon âme ; et quel esprit heureux je suis devenu, et a remercié Dieu pour sa grâce. Mon âme sœur se réjouissait avec moi et nous étions si heureux dans nos amours et dans le grand amour du Père.
J’ai alors, jusqu’à présent, toujours progressé. Je suis dans les Sphères Célestes, où l’amour est le principe directeur et où seuls ceux qui possèdent cet Amour Divin peuvent vivre, et où Jésus est notre Prince et frère aîné. Caligula, l’Empereur, est maintenant un humble disciple du Nazaréen méprisé, et heureux dans son humilité et de suivre un sauveur si aimant.
Mon âme sœur est avec moi, et chaque fois que je la regarde et que je pense que j’ai été la cause de ses souffrances et de sa mort sur terre, toute mon âme va vers elle dans de grands courants d’amour et elle le sait, et cela fait partie de ma grande repentance. Ainsi, vous voyez, même si un homme a pu être le plus vil des pécheurs sur terre, la miséricorde du Père est si grande que Son amour n’est jamais détourné, ou Sa miséricorde jamais refusée.
Je vous dis que l’Amour – l’Amour du Père – est la plus grande chose dans tout l’univers, tout comme est l’amour pur et saint de l’âme sœur qui possède dans son âme le grand Amour du Père.
Je ne dois pas écrire plus ce soir, mais en passant, j’ai vu la lumière brillante qui est avec vous et j’ai saisi l’occasion d’écrire.
Oui, c’était Célestia.
Et quel nom approprié ! Mon ami, tu dois aussi remercier Dieu pour sa bonté envers toi, car j’ai vu ton âme sœur et elle est un très bel esprit.
Ainsi, avec l’amour d’un frère en Christ, je suis ton ami,
Caligula l’Empereur Romain qui était, et le Chrétien qui est.

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/padgetts-messages/true-gospel-revealed-anew-by-jesus-volume-3/caligula-finds-his-soulmate-vol-3-pg227/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s