Jésus ne pense pas que ce message puisse faire du mal mais plutôt du bien

27 Décembre 1915
Reçu par James Padgett
Washington D.C.

C’est moi, Jésus.
Eh bien mon cher frère, j’ai lu ce que votre femme vous a écrit et j’ai d’abord pensé que j’étais d’accord avec elle car je redoute effectivement que la personne à laquelle il est fait référence soit du caractère qu’elle décrit. Cependant, lorsque j’examine la question, je suis enclin à penser qu’il serait peut-être sage de lui envoyer cette lettre car, même s’il ne croit pas que je l’ai écrite, il y trouvera peut-être une vérité qui l’incitera à réfléchir et l’aidera à avoir une vision plus large de la relation de l’homme avec le Père. Quoi qu’il en soit, tentez l’expérience car elle ne peut pas faire de mal mais peut faire du bien.
Je vais maintenant vous écrire un autre message sur une question de la plus haute importance et j’espère que vous serez en mesure de le recevoir. Je n’écrirai plus ce soir.
Eh bien, je suis avec vous très souvent et mon amour vous influence tout le temps et l’amour du Père coule aussi dans votre âme. Je suis si heureux que vous ressentiez à ce point l’importance de ce travail et je vous promets que vous serez bientôt en mesure de faire mon travail comme vous le désirez et comme je le veux.
Alors, continuez à laisser votre âme désirer ardemment plus de l’amour du Père et Sa Foi et vous constaterez qu’ils viendront à vous en abondance croissante et que vous deviendrez très heureux. Je serai avec vous et vous donnerai mon amour et je prierai le Père à votre demande, avec toute la foi que j’ai pour qu’Il réponde à mes prières.
Ainsi, ayez seulement la confiance et la foi et vous verrez la gloire du Père et votre propre salut jusqu’au plus haut.
Je suis avec vous essayant de vous aider de toutes les manières possibles et surtout de vous aider à pouvoir très bientôt mettre de côté votre travail professionnel et donner toute votre attention à mon travail.
Le bonheur viendra, ayez seulement la foi et faites de votre mieux pour obtenir les résultats désirés.
Je vais m’arrêter maintenant, mais, en terminant, je vous assure de mon grand amour et de mon intérêt pour vous. Donc avec tout mon amour, je suis
Votre frère et ami,
Jésus.

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/padgetts-messages/true-gospel-revealed-anew-by-jesus-volume-3/jesus-does-not-think-that-that-message-could-do-harm-vol-3-pg199/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s