Trance Message de Jésus.

Le 24 Juin 2001
Santa Cruz, Californie
Reçu par A.R.

Médium : Merci, Père Céleste, pour ton amour, et dans cette reconnaissance, nous prions pour que cet Amour se manifeste dans nos pensées et nos actes, afin que nous puissions transmettre cet Amour sur cette terre pour aider la guérison de nos relations les uns avec les autres. Je prie pour un afflux de l’Amour Divin de Dieu, afin d’élever mes pensées et mes désirs pour établir un rapport avec les Anges Célestes qui sont ici avec nous aujourd’hui. Je veux être un instrument par lequel les Anges peuvent démontrer et manifester leur amour pour nous, et la sagesse qu’ils peuvent partager avec nous pour nous aider à découvrir le moyen d’être les personnes les plus aimantes possible. Je prie, cher Père Céleste, que tu m’aides à mettre mes pensées de côté, afin que je sois un instrument pour notre cher ami et frère Jésus. J’ai foi en la puissance de ton Amour pour me protéger, et je T’aime.

Jésus : Je suis ici avec vous maintenant, ma famille divine, et je suis votre frère et ami, Jésus. Et j’ai prié et j’ai reçu l’Amour Divin de notre Père Céleste ; le plus grand don que la grande Âme de Dieu nous offre, Ses enfants.
Je suis ici avec les Anges Célestes afin que nous puissions démontrer notre amour pour vous aujourd’hui, comme nous le faisons tous les jours. Et je suis ici pour répondre aux questions que vous pourriez avoir. Mais sachez que je suis toujours avec vous, que je ne suis jamais loin de vous, que vous ne serez jamais sans mon aide et mon amour.
Je t’aime de tout mon cœur. C’est un privilège pour moi d’être ton frère, et je répondrai à tes questions du mieux que je peux.
Kathryn : J’ai une question de Bill C, qui a appelé ce matin. Et il se demande quelles sont les propos exprimés lors de la dernière Cène qui ont amené les gens à les interpréter comme étant l’Eucharistie, le pain étant ton corps et le vin étant ton sang. Qu’as-tu dit qui a pu donner lieu à une cérémonie aussi étrange ?
Jésus : C’est toujours une tentation pour l’esprit de chercher à avoir une compréhension de sa relation avec Dieu. Il veut des preuves tangibles et des symboles pour représenter cette relation purement spirituelle. J’ai représenté à mes disciples la volonté de Dieu, afin qu’ils deviennent un avec Lui dans l’Amour. Mais ils pouvaient voir mon amour. Ils pouvaient voir sa démonstration à travers nos vies ensemble. Ils pouvaient avoir foi en la puissance de cet Amour tel qu’il s’est manifesté à travers mes mains. Ce n’est que lorsque je suis parti qu’ils ont dû réaliser que le pouvoir était entre leurs propres mains à travers cet Amour pour lequel ils priaient, à travers leur désir de faire la Volonté de Dieu.
Je veux que vous réalisiez l’importance de ta relation avec Dieu. Il vous aime. Il vous aime. Et c’est par l’intermédiaire de vos mains que vient Son Amour. Ne regardez pas le matériel pour avoir l’assurance de cette relation. Regardez vos cœurs et sentez l’Amour dans votre cœur qui tend la main à vos frères et sœurs qui ont besoin de cet Amour.
Bill S. : J’ai une question. J’aimerais savoir ce qu’il y a en moi, dont je n’ai pas conscience, qui, lorsqu’il est connu, peut avoir un impact sur les gens autour de moi.
Jésus : Je dirai, Bill, que c’est ta joie de réaliser la relation personnelle que tu as avec Dieu, que toi et le Père êtes un, et que Son Amour se manifeste, à travers toi, envers ces frères et sœurs qui sont les enfants de Dieu. Nous sommes tous les enfants de Dieu. Nous sommes tous aimés de Dieu. N’est-ce pas le plus grand don que nous avons à partager – cet Amour que Dieu nous a montré ? N’éprouverions nous pas la plus grande joie si nous touchions quelqu’un avec le plus grand Amour que nous avons, c’est-à-dire avec l’Amour Divin qui nous a été montré ? Considère toujours à quel point tu es digne de cet Amour, et en même temps considère la valeur de celui qui se tient devant toi. C’est le but de notre existence. Est-ce que cela répond à ta question ?
Bill S. : Oui.
Georges : J’ai tellement de questions à te poser. Et je ne suis même pas certain que cette question est adéquate, mais c’est ainsi – une question curieuse qui m’est venue à l’esprit. Je me disais que, vers 1980, nous avons eu deux ouragans ou choses désastreuses qui se dirigeaient vers nous. Et elles ont semblé toutes les deux s’arrêter et se détourner de nous. Ma question est donc de savoir quelles sont les lois qui s’appliquent à ce genre de situations ? Et ma seconde question sera – que puis-je faire pour devenir une meilleure personne, un serviteur des autres ?
Jésus : Georges, je veux te dire que je t’aime beaucoup. Tu es mon frère. Je veux que tu réalises que malgré tes faiblesses liées à ta nature humaine, ton âme brille dans ce monde. Tu veux aimer. Tu veux partager la Vérité. Ces désirs t’apporteront les occasions qui te permettront d’atteindre ces gens qui ne sont peut-être pas ouverts à la Vérité, mais qui sont toujours ouverts à ton amour.
Je veux que tu réalises que dans le schéma de cette planète et son déroulement, son temps, bon et mauvais, que ton âme, ta vie spirituelle, a une place qui n’est pas de cette terre. Cette vie spirituelle que tu as, si tu la visualises, plane au-dessus de la terre, imperméable à ces tempêtes et à ces sentiments que nous, en tant qu’êtres humains, devons parfois affronter.
Vous deviendrez plus fort en réalisant qui est votre Père. Votre Père est un Père céleste. Il est votre Père Spirituel. Il guide votre cœur pour chercher Son Amour. Mais il n’est pas impersonnel. Et Il prendra le temps de vous aider à guider votre vie sur terre afin qu’elle soit une bonne vie, une vie heureuse. Comme vous vous alignez avec Sa Volonté pour ne faire qu’un avec Lui dans l’Amour, parce qu’Il vous Aime, vous devez l’aimer en retour. Aimez-le de tout votre cœur comme Il vous aime.
Calena : J’ai une question. Si Aman, ou Adam et Eve, étaient les premiers parents sur terre, d’où viennent les Noirs ? Et le peuple chinois ? C’est ma première question. Et ma deuxième question est, si je suis toujours avec vous et que vous êtes toujours avec moi, pourquoi dois-je avoir des doutes sur la connaissance que je suis au bon endroit, comment puis-je savoir que c’est la bonne église.
Jésus : Calena, tu es l’église. Dans ton cœur se trouve le plus beau temple que tu as construit pour cet Amour que tu ressens de la part de ton Père. Parfois nous nous demandons si nous sommes assez bons, si nous sommes dignes de cet Amour immense, ce Don que nous reconnaissons dans cet Amour que Dieu nous a offert. Si seulement tu pouvais t’imaginer comme Dieu te voit, la belle âme que tu es, le bel enfant qu’Il voit en toi qu’Il aime de tout Son Cœur, cela ferait honte à tout bijou, à tout trésor que tu pourrais trouver ici sur terre. Ce serait une honte pour tout monument construit par l’homme.
Tu es la plus belle création de notre Père Céleste. Il n’y a personne d’autre comme toi, tu es unique. Tu es précieuse, tu es rare. Et quant à la diversité des races que tu vois sur cette planète, tu dois réaliser que l’âme est aussi diverse d’une autre âme que ne le sont les grains de sable et les étoiles dans le ciel. Mais qu’est-ce qui vous lie ? Vous avez tous ce lien commun dans l’Amour les uns avec les autres. Vous avez tous besoin d’amour. Tu dois donner de l’amour. Tu dois reconnaître en l’un l’autre cette humanité qui t’élève au statut de plus grande création sur cette terre. Nous sommes un dans l’esprit de cet Amour. Nous formons une seule famille.
Arthur : Maître, je vous suis très reconnaissant pour ce que vous avez fait, pour le courage dont vous avez fait preuve en tant que mortel et pour le fait que vous nous avez permis de recevoir l’Amour. Bien sûr, Dieu l’a rendu possible, mais je vous suis reconnaissant d’avoir pris sur vous le fardeau et pour avoir prié pour l’Amour. Ma question, Maître, et je sais qu’avec le temps je comprendrai, sera : « Pouvez-vous m’expliquer et m’aider à comprendre ce que je peux faire dans le monde pour servir ? J’ai un grand désir de servir, mais je n’ai aucune idée pour le moment comment cette mission va se matérialiser. Et j’aimerais recevoir des conseils à ce sujet.
Jésus : Je vais te raconter une histoire. Quand je suis allé chercher mes disciples, ils étaient des pêcheurs. Beaucoup d’entre eux avaient une famille. C’est tout ce qu’ils savaient et pouvaient faire. Ils n’avaient pas les compétences des artisans qui peuvent construire une maison.
J’étais charpentier, tout comme mon père. Nous étions des hommes simples. Nous n’avons pas fait beaucoup de tâches multiples, pour ainsi dire (rires). Mais ce que je leur demandais, comme Dieu me l’avait demandé, c’était de devenir pêcheurs d’hommes. Qu’est-ce que cela signifiait ? Qu’est-ce que cela signifie ? Comment je jette mon filet pour rassembler les hommes et les femmes ?
Dieu nous a récoltés. Nous avons été pris dans Son filet d’Amour. Nous nous sommes considérés comme bénis par cette connaissance que Dieu avait ce Don, cet Amour, qui était la chose la plus puissante dans notre vie que nous ayons jamais connue. Alors Il a pris nos mains et a mis l’Amour en elles. Il a pris nos yeux et nous a fait voir la Vérité de Son Amour dans le monde. Nous avons choisi de croire que Dieu nous aimait. Nous avons demandé à nos frères et sœurs s’ils pouvaient croire la même chose. Et c’est ainsi que nous sommes devenus pêcheurs d’hommes.
Arthur : Donc, vous dites que c’est dans la question ; était-ce le point que vous soulevez ?
Jésus : En cherchant à aimer Dieu au-delà de toute chose, vous verrez l’Amour qu’Il a pour tous Ses enfants. Vous verrez ce que Sa Volonté est pour vous, et vous inspirerez, par conséquent, les autres à reconnaître ce que la Volonté de Dieu est pour eux.
Arthur : Merci, Maître.
W.A. : Maître, je veux juste vous remercier, vous et les Anges Célestes, de m’avoir amené ici à ce moment. Une des questions auxquelles j’aimerais avoir une réponse en ce moment, Maître, c’est que je sais que vous avez reçu le privilège d’être né de nouveau sur cette terre. Et je me demande si les disciples ont atteint ce niveau de la connaissance de leur immortalité, ou s’il y en a eu d’autres depuis vous ? Merci.
Jésus : Je veux dire que je suis redevable à notre Père céleste d’avoir redonné le Don de Son Amour. Il ne me l’a pas seulement offert ; il l’a également offert à tous ses enfants. Au moment où Dieu a redonné cet Amour, il y avait parmi ces esprits qui attendaient cette Bonne Nouvelle, nos premiers parents – nos premiers parents qui se sont vus offrir ce Don à leur création. Ils ont dû attendre de nombreuses années pour enfin accepter ce grand cadeau qu’ils avaient nié. Mais si vous pouvez imaginer, juste un instant, quelle fut leur joie et leur gratitude en ce jour-là. Essayez d’imaginer que leur Père Céleste attendra une éternité pour aimer chacun de ses enfants. Son Amour fut dans le monde durant toutes ces années. Il n’a pas manqué de répondre à une prière, pas une seule.
Il y a eu beaucoup, beaucoup d’âmes qui ont reconnu leur relation avec Dieu. Mais mes frères et sœurs, ne ressentez-vous pas toujours, ne ressentez-vous pas cet Amour dans votre propre vie ; depuis la petite quantité dont vous pouvez ouvrir vos âmes et jusqu’à quel point cet Amour est grand, puissant et fort pour vous ? Comme notre frère Geoff doit parfois le faire, et fermer la porte – c’est tellement génial. Dieu est avec vous, sera toujours avec vous. La vérité est ici ; elle vit dans votre cœur. Il y en a beaucoup[qui connaissent leur immortalité].
Michael : Maître, je n’ai pas de question pour le moment. Je prie notre Père Céleste pour la miséricorde et le pardon. Je veux juste vous remercier, vous et les Anges, et je vous remercie beaucoup pour votre aide et assistance. Je voulais juste dire merci, merci, merci.
Jésus : Michael, je t’aime tellement. Nous sommes toujours avec toi, t’aimant et ajoutant nos prières aux tiennes. Nous vous sommes si reconnaissants.
Marc : Cher Maître Jésus, j’ai une question à vous poser sur la famille. Alors que j’étais avec mon amie Lisa la semaine dernière et que je passais du temps avec sa famille et avec les enfants, j’ai ressenti un grand amour pour eux, et je pense que je leur ai communiqué cet amour. Cependant, en même temps, je me suis rendu compte de la perte que je ressens parce que je n’ai pas la possibilité, dans ma vie, de vivre cela. Je me demande vraiment, comment cette perte, la chose avec laquelle j’ai lutté, peut-elle être restaurée dans les sphères, où il n’y a pas de familles comme celle-là ? On dirait qu’il est perdu à jamais, d’une façon ou d’une autre. Il y a une autre chose qui me pose problème, c’est que plus j’essaie d’obtenir cet Amour, plus cette expérience est en même temps douloureuse, si je peux m’exprimer ainsi. Et je me demande comment c’est possible, comment une telle chose peut-être possible. Merci.
Jésus : Marc, tu es avec ta famille aujourd’hui. Nous, dans les Cieux Célestes, nous faisons tous les efforts possibles pour te mettre dans ces situations où tu peux manifester cet Amour que tu ressens. Je réalise que cela fait mal parce que lorsque tu vas dans ce monde, tu réalises à quel point les enfants de Dieu sont vraiment perdus, comment les défenses qu’ils ont construites autour d’eux empêchent cet Amour d’atteindre leurs âmes. Mais je vous demande, frères et sœurs, d’abattre ces murs entre vous et l’âme de Dieu. Laissez-le vous embrasser de tout Son Amour. Laissez-le vous tenir dans ses bras la nuit et vous réconforter avec Son Amour. Invitez-nous, vos frères et sœurs Célestes, à prier avec vous. Nous vous aimons si fort. Si nous pouvions nous montrer à vous et vous faire réaliser que nous sommes là avec vous, que nous vous tenons la main, j’aimerais tellement que nous puissions le faire. Mais ne manquez pas de tenir les mains l’une de l’autre lorsque vos mains se rejoignent. Détruisez les murs entre vous. Reconnais ta famille, Marc. Ouvre ton cœur à eux, comme ils t’ont ouvert leur cœur.
David L. : C’est merveilleux, le temps est revenu, Maître. Chaque année, comme je l’ai dit à certains de nos premiers visiteurs, c’est merveilleux de venir et de partager ce temps avec vous, les esprits Célestes, et les bons esprits qui sont ici pour entendre ce que vous avez aujourd’hui à nous dire. Nous vous en sommes très reconnaissants. Nous attendons tous, chaque année, avec impatience, d’avoir ce rajeunissement de l’esprit. Cela nous permet de nous rafraîchir complètement et nous attendons avec impatience l’année prochaine où nous pourrons faire de même. Cette année a été un peu différente parce qu’à mesure que nous l’approchions, nous avons eu, je présume, un mini-conflit ici et là, que nous avons dû résoudre. Et la merveille de tout cela, c’est que l’Amour Divin que nous avons partagé nous a rapprochés encore plus que nous ne l’avons jamais été auparavant. C’est magnifique d’être témoin de la puissance de cet Amour dans nos vies, et je veux vous remercier pour votre soutien et celui des esprits Célestes. Bien sûr, par-dessus tout, je veux remercier Dieu pour ce qui s’est passé, et quelle joie nous commençons à ressentir après cette petite mini-crise – au moins je ne suis pas mal à l’aise. Je vous en remercie beaucoup, Maître. Et je n’ai pas grand-chose en tête non plus. J’essayais de penser à une question, mais d’habitude, ce qui m’inquiète, c’est que, vous savez, ma grande famille là-haut, j’en ai tellement ! Et si quelqu’un a quelque chose à dire, je serais heureux de l’entendre. Sinon, je veux que Dieu les bénisse tous. Merci encore, Maître.
Jésus : Eh bien, Sarah vient ici pour vous entourer de son amour et de l’assurance qu’ils sont avec vous, et ils essaient de vous réconforter en reconnaissant que votre famille étendue est toujours, toujours ouverte à votre âme et à votre grand amour.
Je voudrais dire, mes frères et sœurs, que même si aujourd’hui est un jour un peu particulier pour vous, parce que je peux venir vous parler par l’intermédiaire d’un médium, je vous demande à chacun de bien vouloir m’ouvrir votre cœur tous les jours. Que mon amour vienne en vous. Demandez-moi d’être avec vous. Demandez mes conseils avec toutes ces petites choses qui vous dérangent. Je veux que vous réalisiez que je suis votre frère parce que je vous aime.
Tu es mon frère, Dave. J’ai besoin de ton amour, comme tu as besoin du mien. J’en ai besoin tous les jours, parce que nos âmes sont ouvertes, nous avons ouvert la porte, nous l’avons largement ouverte. Nous ne nous contenterons pas de moins que l’Amour chaque jour. Nous sommes gâtés ! L’Amour Divin de Dieu a ouvert, l’un à l’autre, la porte. Gardez-la ouverte.
Holly : Maître, j’ai une question qui relève de la curiosité. J’aimerais bien savoir ce qu’est exactement la source de Dieu, et j’aimerais savoir si c’est un endroit accessible, ou si nous nous efforçons constamment d’atteindre cet endroit ?
Jésus : Pour ma part, je m’efforce d’atteindre cet endroit. J’ai reçu l’Amour de Dieu dans mon âme. Il m’a montré beaucoup de choses. Il y a des splendeurs dans les Cieux Célestes que vous ne pouvez pas concevoir ici. Mais ces splendeurs naissent de l’Amour. L’amour nous fait grandir. Il élargit notre capacité de recevoir et d’être conscient. Et si vous pouvez imaginer ce Dieu, qui connaît tout et aime tout, Sa capacité infinie à tenir l’Amour et à donner l’Amour – quel trésor ! Pensez-vous que nous pourrions essayer d’être comme Lui ? J’essaie vraiment fort. C’est très amusant ! (rires).
Holly : Merci.
Carole : Je veux dire, Maître, je suis très reconnaissante pour la guérison et les conseils que j’ai reçus ce matin, et pour votre amour qui est passé par ici m’a aidé à rompre la relation – pas vraiment rompre la relation, mais de suivre les conseils. Je me demandais ce matin en venant ici ce que je devais demander parce que, pour essayer d’être bref, ma mère est décédée l’année dernière, et je suis rentrée chez moi pour la première fois en 23 ans. Une des raisons pour lesquelles je suis restée si longtemps à l’écart essayant de rompre la relation avec les esprits. Et l’année dernière, j’ai senti une relation renouvelée avec ces esprits. Et ce matin, j’ai reçu le conseil de les aimer ! Et merci pour votre aide et l’aide des Anges. Et je suis plus capable de le faire et de les laisser partir. (larmes)
Jésus : Et ma sœur, n’as-tu pas appris à t’aimer toi-même ?
Carole : Oui.
Jésus : Que Dieu les aime. Dieu les aime comme Il t’aime, car tu es digne de ce grand Amour, ma chère sœur Carole.
Geoff : Frère Jésus, merci pour la guérison que vous m’avez donnée il y a quelques mois. Merci. J’ai une question, si je peux la poser. J’ai essayé d’écouter ma voix intérieure. Parfois, elle m’irrite quand elle ne change pas d’avis, lorsqu’elle partage avec moi des choses auxquelles je ne crois pas. Mais je l’ai écoutée. C’est ainsi que je n’ai pas engagé quelqu’un qui ne voulait pas changer d’avis. Bien sûr, je ne sais pas si c’était la bonne décision. Récemment, j’ai embauché quelqu’un que ma voix intérieure semblait aimer, et je dois admettre maintenant que j’ai de sérieux doutes. Ma question est donc comment pouvons-nous être sûrs, on ne nous a jamais dit d’où viennent nos voix intérieures. Est-elle notre guide ? Je sais que ce n’est pas Dieu, je le sais bien.1 Mais comment être certain que cette voix intérieure, qui n’est pas toujours en accord avec mon intuition, est en fait juste ?
Jésus : Geoff, je dirai que si avec ton cœur, tu demandes à Dieu de te parler, tu entendras Sa réponse avec ton cœur. Dieu ne manque jamais de répondre aux questions de notre cœur. Mais parfois, nous n’avons pas confiance en la réponse. Nous pouvons penser que ce que nous décidons n’est pas juste, parce que lorsque tu reçois ta réponse, tu dois activer, mettre en mouvement et faire ce que ton cœur te dit. Ne coupe pas Sa voix de tes mains, Geoff. Que tes mains expriment ce que ton cœur a entendu. Parle ce que ton cœur a entendu. Parce que, Geoff, Dieu aime tes mains, Il aime ta voix, Il aime tes yeux. Laisse-le t’aimer comme ça. Aime-toi comme Son instrument. Et même si tu te ne comprends pas ou ne crois pas en la raison des choses, si l’Amour de Dieu a parlé, aie foi en cet Amour, aie foi que tu as évolué dans l’Amour. Quand nous sommes devenus des pêcheurs d’hommes, nous avons pris nos mains, et nous avons demandé à Dieu, que faisons-nous de ces mains qui ne savent que pêcher ? Laisse l’Amour te montrer ce que tu dois faire de tes mains.
Geoff : Merci, Maître.
Dave : Maître, vous êtes mon plus grand ami, mon frère le plus cher, mon Maître et mon professeur. Et bien qu’il semble parfois que je n’apprécie pas tout cela et que je le reconnaisse, et je comprends que je suis un étudiant difficile et parfois une âme égarée, je vous demande vos instructions spécifiques quant à vos désirs pour ma prochaine étape en tant qu’instrument de notre Créateur et des vôtres.
Jésus : David, tu es ici aujourd’hui entouré de l’amour de tes frères et sœurs, mortels et spirituels. Je réalise que lorsque tu pars d’ici et que tu retournes à l’endroit que tu as appelé « chez toi », tu emportes l’Amour avec toi. La maison est l’endroit où se trouve notre cœur. Nous choisissons avec notre cœur où nous sommes. Nous nous installons là pour des raisons dont nous ne sommes pas toujours conscients, pourquoi nous vivons là où nous vivons, pourquoi nous faisons ce que nous faisons. Mais nos cœurs sont impliqués parce que nous sommes des âmes qui cherchent à se connaître. Vois-tu l’âme chez les autres ? Y a-t-il quelqu’un que tu reconnaisses dans ta vie qui t’aide à raviver cette connaissance de qui tu es en tant qu’âme ?
Peut-être auras-tu besoin d’être la lumière. Parfois, nous sommes à cet endroit de notre vie où nous sommes entourés de ténèbres, alors nous avons besoin de tenir notre lumière, de la tenir très haut, de bien regarder tout autour de nous pour voir où nous allons. Mais je veux que tu réalises, mon frère, que lorsque tu tiens ta lumière, il y a toute une foule d’Anges qui étendent ton bras aussi loin que possible, et dont les prières pour que tu te trouves sont encore plus fortes que les tiennes. Nous te guidons. N’en doute pas. Et suis ton cœur. Retrouve ta maison.
Caroline : Maître, merci pour votre Amour, et je veux remercier Dieu pour les dons qu’Il nous a accordés. Et je veux aussi reconnaître et vous remercier pour votre gentillesse plus tôt cette année que nous pourrions tout avoir et tout vivre. Hier, Carole a été assez bonne pour venir avec moi alors que nous dispersions les cendres de mon père au-dessus de l’océan. Et il s’est passé un certain nombre de choses. Ainsi mon chapeau s’est envolé et est tombé dans l’océan, parce que les vents étaient si forts, mais nous avons retrouvé le chapeau sur une falaise, pratiquement sec ! Alors que nous chantions un de ses hymnes préférés, j’ai senti son énergie, et j’ai voulu, avec mon frère qui est venu et est resté avec nous pendant un certain temps, ne pas perdre cet aspect de notre innocence lorsque nous étions enfants. Et pourtant, cela fut très difficile à plusieurs reprises quand il a éprouvé tellement de négativité et de douleur qu’il a refusé de voir le bien. Je veux vous demander des conseils pour augmenter l’énergie en lui et lui permettre d’aimer ses neveux et nièces, parce que je sais qu’il souffre de ne pas être avec son enfant. Comment puis-je être plus compréhensif et un instrument et ne pas entrer dans la négativité ? Comment puis-je être un vrai enfant dans la lumière ?
Jésus : Caroline, je suis ton frère. Je serai avec toi lorsque tu accueilleras ton frère. Accueille-moi dans ton cœur, dans ta maison, pour être ton invité et reconnaître notre Père.
Tu es la fille de notre Père. Tu as ouvert ton cœur à Son Amour, tu es devenu un avec Dieu dans l’Amour. C’est ce que ton père cherchera. C’est ce que ton frère cherche. Vous avez un don d’Amour à partager à cause du grand Amour que Dieu a partagé avec vous. Fais de ta maison une maison où tu accueilles toute ta famille, ta famille spirituelle. Nous serons avec toi.
Caroline : Merci, Maître.
Doug : Maître, je veux aussi vous remercier pour votre patience infatigable et apparemment infinie durant vos deux mille ans de ministère. J’ai une question qui ne concerne aucun d’entre nous dans cette salle, mais je vais quand même la poser parce qu’elle revient sans cesse. Et la question porte sur le concept de la « seconde mort ». Et la raison pour laquelle la question revient sans cesse c’est parce que vous l’avez tant de fois mentionné dans la Bible, et mentionné plusieurs fois dans les messages de James Padgett. Ainsi, chaque nouvelle personne qui découvre les messages de James Padgett se demande presque inévitablement : qu’est-ce que c’est que cette histoire de seconde mort ? Et j’ai essayé de suggérer récemment que la raison pour laquelle certaines personnes ne se verraient pas offrir l’Amour Divin, ou ne continueraient pas à se voir offrir l’Amour Divin, est peut-être parce que l’amour naturel est suffisant. Et c’est peut-être pour cela que le Père est juste en permettant à certains de Ses enfants de ne jamais recevoir cet Amour. Mais quelqu’un s’y est opposé en citant un autre message où, par l’intermédiaire du Dr Samuels, il était écrit qu’il y aurait des « pleurs et des grincements de dents » parmi ceux qui refusent l’Amour Divin. Je me demande donc si vous pourriez peut-être nous éclairer un peu plus à ce sujet.
Jésus : La nature de l’Amour de notre Père, tel que je l’ai toujours connu et tel que j’ai enseigné sur terre et tout au long de ces années, c’est qu’Il ne nous cache pas Son Amour, qu’Il est tendre et bon, qu’Il est infini. Mes enfants, il y a eu un grand tort rendu dans ce monde d’avoir personnifié Dieu de bien des façons sauf l’Amour. On vous a rendu un grand tort de penser que vous êtes autre chose que méritant ce grand don d’Amour qu’Il a pour vous.
Dieu t’aime tellement. Tu n’as aucune idée de l’Amour qu’Il a pour toi. Il veut que l’Amour t’aide à t’aimer toi-même en tant que Son bel enfant, Son beau, précieux et unique. Il n’y a personne comme toi.
Je veux dire que si ce temps venait où Dieu retirerait Son Amour, car je ne sais pas quand ce serait, Il le ferait avec le plus grand respect et Amour pour chacun de Ses enfants. Car je veux expliquer, qu’Aman et Amon, nos premiers parents, savent combien Dieu les a aimés. Ils le savent. Cet Amour est un don. Il nous est offert de l’accepter, si tel est notre choix. Ils ont senti qu’ils n’avaient pas besoin de Son Amour parce que le don de l’amour naturel qu’ils avaient au moment de leur création était si beau, et si puissant, et tous épanouissants, ils ont dit : « Mon Dieu, de quoi d’autre avons-nous besoin ?
Oui, Dieu est très bon. Il nous aime. C’est ainsi qu’Il nous a créés avec tout ce que nous pourrions vouloir. Mais Il a offert ce cadeau. S’il décidait un jour de reprendre ce don, ce serait seulement parce que cet enfant ne l’aurait pas voulu, qu’il se serait senti si complet dans son amour, qu’il n’en aurait pas eu besoin. Ce ne serait pas si mal, n’est-ce pas ?
Mais nous sommes tous venus à Dieu dans la prière parce que nous avons vraiment l’impression d’avoir besoin d’un peu d’aide. On ne peut pas y arriver seuls. Et ce qu’Aman et Amon ont découvert, c’est que l’Amour que Dieu avait pour eux était au-delà de toute imagination qu’ils auraient pu concevoir. Ce que l’accomplissement signifiait pour eux en tant que parents naturels, ils n’en avaient aucune idée. Ils n’avaient aucune conception de ce que Dieu avait en tête pour eux. Mais Ils ne savaient pas ce qui leur manquait, n’est-ce pas ?
C’est un cadeau. Mais ne pensez pas un seul instant que Dieu est méchant ou injuste. Et soyez conscient que si ce jour arrive, chacun de Ses enfants aura fait un choix, un choix conscient. Ils sauront quelle est leur relation avec Dieu. Tous les oeillères seront enlevées. Ils sauront d’où ils viennent.
Tu n’as pas à t’inquiéter ; ça ne sera pas avant longtemps, très longtemps, si cela arrive un jour ou l’autre. C’est à Dieu de décider. Cela répond-il à ta question ?
Doug : Merci.
David L. : Maître, pouvons-nous donner une pause à ce merveilleux médium à ce stade ? Ou voulez-vous nous dire quelque chose personnellement ?
Jésus : Juste que je vous aime tous. Je suis très reconnaissant à tous pour votre amour. Ne sous-estimez pas à quel point votre amour est important pour moi et pour Dieu. Je vous aime. Je vous aime.
Fin de la session de transe.

1 Je suis étonné, 15 ans plus tard, de lire à quel point j’étais certain de quelque chose qui est complètement faux. Mais à cette époque, j’ai accepté la « Sagesse commune » d’autres disciples de longue date de l’Amour Divin qui ont trouvé quelque chose dans les messages de James Padgett qui semble indiquer que les humains ne peuvent pas communiquer de façon audible avec Dieu. Je n’ai jamais vraiment localisé ce passage, c’est vraiment regrettable.

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/contemporary-messages/messages-sorted-year/messages-2001/trance-message-from-jesus-ar-24-june-2001/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s