Luc_Qui et qu’est-ce que Dieu ?

22 Novembre 1915.
Reçu par James Padgett.
Washington D.C.

C’est moi, St. Luc.

Je veux ajouter mon témoignage à celui du professeur Salyards sur « Qui et qu’est-ce que Dieu ? ». Bien sûr, puisque le Maître a corroboré et développé ce que le Professeur a écrit à ce sujet, mon témoignage n’est pas nécessaire. Cependant, je désire partager quelques mots qui seront l’expression de mes connaissances issues de ma propre expérience.

J’ai un développement de l’âme qui est plus grand que celui du professeur, et une perception plus claire et plus convaincante que la sienne, et, pourtant, je ne peux rien ajouter à ce qu’il a dit sur la vérité de la personnalité de Dieu. Je dirai seulement que pour moi c’est sans doute beaucoup plus clair et de plus longue connaissance.

Je sais que Dieu est un être qui a une personnalité, mais pas une forme semblable à celle de l’homme, tout en possédant tous les attributs qui ont été mentionnés. Ces attributs ne sont pas Dieu, mais simplement des qualités qu’il possède, et qui, dans leur action sur le cœur et l’âme des hommes, émanent et coulent de Lui. Vous pouvez mieux comprendre cela si j’attire votre attention sur le fait que, bien que vous puissiez voir, sentir, entendre, aimer et ne pas aimer, ces attributs ou qualités ne sont pas vous, mais seulement les choses qui appartiennent à votre personnalité. Vous pouvez être privé de l’une d’entre elles ou de toutes, et pourtant vous ne pouvez pas cesser d’exister en tant que personnalité. Et il en est de même avec Dieu ; bien que ces attributs d’Amour et de sagesse, d’amour et d’ouïe ne constituent pas Dieu, elles font partie de Lui et sont exercées par Lui, tout comme les qualités que j’ai mentionnées sont exercées par vous.

Je sais qu’il est difficile pour le simple mental de comprendre cette grande vérité de Dieu ayant une personnalité, pourtant c’est une vérité, et tout aussi réelle pour les perceptions de l’âme développée qu’est l’existence de votre personnalité ou de celle de n’importe quel homme pour le mental fini. Et voici un autre fait en rapport avec cette grande vérité, c’est que seuls les esprits qui ont expérimenté la Nouvelle Naissance et se sont remplis de l’Amour Divin du Père, et donc participants de Sa Divinité, ne pourront jamais percevoir cette grande vérité de la personnalité de Dieu.

Aucun autre esprit ne recevra jamais ce développement de l’âme qu’il est absolument nécessaire de posséder afin de percevoir la grande vérité en discussion. Cependant, le simple fait que ces autres esprits ne comprennent pas cette vérité n’en fait pas moins une vérité, et tous les hommes et les esprits sont soumis à ses opérations, et doivent hériter des bénéfices qu’ils peuvent recevoir en raison du fonctionnement de cette vérité sur leur vie et leurs pensées.

Ce n’est pas parce que les hommes ne peuvent pas voir Dieu qu’Il ne les voit pas, car Il le fait ; et toutes leurs pensées lui sont connues et prises en compte. Et aussi étrange qu’il vous semble ou, comme je devrais plutôt dire, aussi surprenant qu’il vous semble, le fait est que le souvenir est conservé dans la mémoire et la conscience des hommes eux-mêmes, et lorsque vient le temps pour eux de rendre compte de leurs actes et pensées, aucun autre lieu ou réceptacle n’est recherché ou examiné pour trouver ce récit si ce n’est ces mêmes souvenirs et consciences ; et rien ne peut être caché ou perdu, jusqu’à ce qu’il ait rempli le but de son existence.

Les hommes peuvent créer, mais ils ne peuvent pas détruire – je me réfère maintenant à leurs actions et à leurs pensées. Alors que sur terre ils peuvent oublier et soulager leur conscience en oubliant, cependant, lorsqu’ils viennent au monde des esprits et sont appelés à rendre compte, les lois inexorables qui sont vraiment leurs juges et bourreaux leur montrent qu’il n’y a rien de tel que l’oubli – et, comme il a été dit, ils ont oublié d’oublier.

Dieu est un être auto-existant, immuable, mais plein d’Amour et de miséricorde, et il ne les exerce pas d’une manière individuelle, mais il a fait en sorte que ses lois de miséricorde fonctionnent de telle sorte que tous les esprits des hommes et des mortels puissent aussi, par leurs propres actes et désirs, se placer dans une telle condition d’âme, et recevoir le bénéfice de cette miséricorde. Oui, Sa miséricorde fut dès le début d’attendre que tous les hommes la demandent et la veulent, tout comme Son Amour.

Je pourrais écrire plus longtemps sur ce sujet , mais je ne le ferai pas plus, ce soir, car vous êtes fatigués. Je vais donc conclure.

Avec tout mon amour et mes bénédictions, je suis votre frère en Christ,

St. Luc

Lien vers l’article originel en Anglais : https://new-birth.net/padgetts-messages/true-gospel-revealed-anew-by-jesus-volume-2/who-and-what-is-god-vol-2-pg179/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s