Laissez votre cœur prendre son envol

Esprit : Rumi
Date : 7 Mars 2022
Lieu : Punalu’u, Oahu, Hawaii, U.S.A.
Médium : Jimbeau Walsh

Je suis ici votre frère dans l’Amour de Dieu, une âme rachetée, et depuis longtemps un habitant des Cieux Célestes. J’ai vécu au 13ème siècle et je suis né dans une ville appelée Balkh, en Iran, que vous connaissez peut-être. Ma famille a déménagé de nombreuses fois, et mon père était considéré comme le sultan des érudits, mon grand-père et ma lignée d’érudits islamiques, de mollahs et d’enseignants. C’était le destin que ma famille me réservait. Et c’est ainsi que je suis devenu un érudit islamique, un juge et un enseignant dans les limites étroites de la théologie islamique telle que je la comprenais. Et alors que je jouissais de cette haute position, j’ai rencontré le derviche Shams (Shams de Tabriz) qui était un derviche errant et considéré comme quelque peu fou, un peu comme on pourrait considérer en Europe le fou de la ville. Je vous dis que Shams était illuminé par la lumière de Dieu, et qu’il a regardé profondément dans mon âme. L’histoire raconte qu’il a pris les livres que je portais et les a jetés dans un puits. C’est assez vrai et je pourrais utiliser cette histoire comme une allégorie ou une analogie pour ceux d’entre vous qui s’attachent aux livres comme l’a fait celui à travers qui je parle pendant de nombreuses années. Je pourrais même dire qu’il aime toujours ses livres.

L’esprit (le mental) aime la connaissance et pourtant le cœur aspire à l’amour. Et l’amour de la connaissance n’est pas le même que l’amour de Dieu et « l’Amour de Dieu ». C’est ce que Shams m’a fait découvrir. Beaucoup d’entre vous ont entendu parler de moi et de mes poèmes et je suis considéré comme le fondateur des derviches tourneurs ou de l’ordre des soufis Mevlevi, qui a en fait été créé par mon fils.1 Mais nous tournions, nous chantions, nous chantions et nous priions pour ne faire qu’un avec Dieu. Notre pratique consistait à chanter et à prier pour tourbillonner, le corps devenant une planète pour amener les désirs de nos âmes en la Présence de Dieu, afin que tous nos centres ne fassent qu’un. Nous appelions cela l’extase, mais vous pouvez l’appeler communion.

Dans mes poèmes, d’abord dédiés à mon maître Shams, puis au grand Attar2, l’auteur de la Conférence des oiseaux, et à Hakim Sanai3, le grand soufi, il y avait un amalgame de mon orthodoxie religieuse passée et de mon âme qui désirait maintenant l’unité avec Dieu au-delà des livres, au-delà de la connaissance. Mes poèmes sont encore largement lus aujourd’hui, et je dois répéter, comme je l’ai déjà dit, que je ne suis plus le même que lorsque je vivais sur terre au 13ème siècle. Ainsi, lorsque je communique ma poésie aujourd’hui à travers divers canaux, elle est toujours complètement immergée dans l’Amour Divin. Donc, quoi que vous désiriez apprendre et expérimenter, rappelez-vous ce que j’ai dit et écrit : « J’ai cherché Dieu dans la mosquée, mais il n’était pas là, j’ai cherché dans le temple et l’église et je ne l’ai pas trouvé …. et puis j’ai regardé dans mon cœur, je l’ai ouvert et, « Ah, il était là ».

Quelle que soit la tradition dont vous êtes issu ou même si vous ne venez d’aucune tradition spirituelle, sachez que la véritable pratique spirituelle vient du cœur. Le cœur soufi avec des ailes exprime l’ouverture complète de votre cœur à Dieu afin que Dieu puisse vous donner des ailes et vous élever dans les royaumes de la félicité Céleste. Et comme je l’ai écrit, « La blessure est l’endroit où la lumière entre »… alors offrez à Dieu vos blessures et permettez à l’Amour de Dieu de dissoudre ces barrières que vous avez construites et de ne faire qu’Un avec notre Glorieux Créateur. Chantez des chants de louange et si vous êtes émus, dansez. Soyez de la joie dans ce monde de malheur, apportez votre joie, apportez votre félicité, dans l’amour de Dieu, à tous. Je connais ce frère depuis longtemps, et je suis heureux de ce qu’il a reçu de moi. Avec toutes mes bénédictions et dans l’amour de Dieu, je vous rejoins maintenant dans la prière. Je suis Rumi. Jalalal’din Rumi . Que Dieu vous bénisse.

Note 1 : Sultan Walad, fils de Rumi.

Note 2 : Attar de Nishapur auteur de « La conférence des oiseaux » et « Le livre du Divin ».

Note 3 : Hakim Sanai auteur de « The Walled Garden of Truth » (il y a une référence à la poésie de Hakim Sanai vers la fin du film The Shape of Water de Guillermo del Toro en 2017.

Lien vers le message originel : https://soultruth.ca/contemporary-messages/messages-sorted-year/messages-2022/let-your-heart-take-wings-jw-7-mar-2022/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s