Nous sommes réels

Esprit : Anonyme
Date : 30 Mai 2003
Lieu : New York City
Médium : Reçu par PJR

Je sais qu’il semble que le monde des esprits n’existe que sous la forme d’une sorte de conte de fées farfelu des frères Grimm, mais voilà, nous sommes réels. Enfin, il nous semble que nous le sommes.

Non seulement nous sommes réels, mais nous passons constamment parmi vous – là, dans votre propre réalité. De plus, au cours de votre journée, nous exerçons une influence considérable sur votre vie, pour le bien ou pour le mal, selon ce qui nous arrange. Tout comme le vaste monde de microbes et de poussière dans lequel vous nagez en permanence, que vous ne voyez pas (et auquel vous ne pensez qu’en éternuant), nous nous superposons également à vos vies d’une manière tout à fait ordinaire pour nous, le plus souvent cachée de vous.

Que vous fassiez partie de notre monde (en ce sens que nous pouvons « voyager » sur votre Terre et nous mêler à vous, d’une part), et que nous fassions partie de votre monde (en ce sens que nous avons de nombreux moyens d’interagir avec vous, d’autre part) semblerait aussi normal que la pluie qui tombe si ce n’était ce fait : alors que nous sommes si pleinement conscients de vous, que vous entrez si facilement dans nos plans et nos activités, vous êtes presque complètement inconscients de nous, que nous sommes là, et de ce que nous faisons. Vous traversez donc votre vie en trébuchant, ou en étant soulevés, selon le cas, par des agents que vous ne pouvez pas voir et dont vous ne savez rien ou presque. Il existe une grande gamme d’effets que nous pouvons faire entrer dans la vie de ceux que nous trouvons et « contactons ».

Tel que vous êtes, tel que nous sommes – dans la mesure où c’est vers vous que nous sommes attirés, et ce de par la nature fondamentale de vous-même et de nous-mêmes. Car comme vous voyez que les semblables attirent les semblables, il en est de même parmi les esprits et les hommes. Et donc, sachez ceci : non seulement vous attirez les esprits d’hommes autrefois mortels, mais vous attirez un type d’esprit – ceux dont la nature fondamentale est semblable à la vôtre. Vous voyez donc que, toutes choses étant égales par ailleurs, vous êtes assisté et influencé par, peut-être beaucoup, ou peut-être peu, d’esprits ayant un état d’âme compatible avec le vôtre. C’est à vous de déterminer le type d’influence spirituelle auquel vous serez soumis, et vous le ferez simplement en vivant votre vie.

Vous avez une vie, et la façon dont vous la vivez permet d’attirer certains esprits, ceux du bien ou du mal – du très bon ou du très mauvais – qui peuvent être compatibles avec vous. Alors, vivez votre vie en conséquence. Vivez-la en fonction du type de compagnons que vous voulez attirer, car vous les attirerez. Vous les avez attirés.

Cela suit un modèle établi lorsque le premier homme est passé de la Terre à l’Esprit ; cela s’est poursuivi jusqu’à ce jour. Alors que l’un d’entre vous s’assoit et écrit ceci, et que les autres, à leur tour, se tournent vers la lecture : prenez un moment pour vous arrêter. Faites une pause pour réfléchir. Quel esprit avez-vous attiré, quelle influence avez-vous exercée sur vous-même.

Mon cher ami, c’est par vos propres actions que vous avez fait votre propre vie, et ce sera par vos propres actions que vous ferez votre propre avenir, car votre avenir est fait par vos actions – par vos actions et ce qui en vous les a incitées aussi : car il y a beaucoup de choses qui précèdent vos actions.

Vos objectifs, vos désirs, les attitudes que vous apportez dans la vie ; ce sont des puits profonds, en effet, d’où jaillit la base de chacune de vos actions. Et que vous le sachiez ou non, vos actions s’enchaînent comme une ligne à travers votre vie. Et ces fils, au fil des jours, vous les tissez dans le tissu qui est votre vie. Et ce tissu, au fur et à mesure que vous le tissez, devient comme les vêtements que vous portez.

Et cela se voit.

Vos objectifs et vos désirs, vos attitudes et vos actions, tout cela établit la nature, le tissu de votre vie. Et ceci, basé sur votre nature, reflète l’harmonie de votre être. Et c’est cette harmonie, votre harmonie, que nous voyons – vers laquelle nous sommes attirés. Et c’est ainsi que vous nous attirez. Nous venons à vous aussi sûrement que le semblable attire le semblable.

Votre vie, vous l’avez définie, votre passé et votre avenir sont ainsi établis. Et peu importe ce qui peut vous arriver, c’est vous qui définissez votre chemin et marquez votre destin ultime.

Quel sera ce destin ?

C’est votre choix et le vôtre.

Vous obtiendrez de l’aide et du soutien de la part d’esprits qui vous aiment – si vous le faites : certains que vous connaissez peut-être, mais beaucoup moins. Vous pouvez être gêné par d’autres, chacun selon sa nature, et celle de la vôtre – les ayant attirés. Ils seront donc là, certains pour votre bien, d’autres pour le contraire.

Comme nous passons librement parmi vous : comme nous ressentons une attraction à tout moment : comme l’harmonie de votre être détermine cette attraction : ainsi vous pouvez comprendre que peu importe où vous êtes, ou quand cela se passe. Vos actions, à partir du tissu de votre vie qui les produit, appelleront à vous ceux par qui vous êtes, là et maintenant, influencés.

Que vous vous adressiez à la multitude à la lumière du jour ou que vous vous glissiez seul dans l’obscurité de la nuit, cela ne fait aucune différence, car nous sommes attirés par la nature de votre être. Et comme il en est ainsi, nos objectifs et nos attitudes sont également semblables aux vôtres. Notre influence, nos incitations, peuvent s’accentuer ou s’atténuer à notre guise.

Si vous cherchez constamment le bien, les bons esprits vous entoureront de leur influence. Si vous vous dirigez vers le mal, c’est le mal qui vous accompagnera – pour vous entraîner vers plus de mal. Et si, au cours de vos journées, vous tracez un chemin entre le bien et le mal, de l’un à l’autre et inversement, alors le mélange de votre vie déterminera le mélange des esprits qui viendront vous influencer. Donc : le bien ici une fois, et le mal, là, plus tard. Mais le plus grand d’entre eux est le Divin. Car les esprits qui ont l’Essence du Père en eux portent celle du Créateur telle que l’humanité l’a peut-être eue – sur Terre ou dans l’au-delà.

Alors maintenant vous savez.

Vous n’êtes jamais seuls.

Mais tel que vous êtes, vous attirez. Vos actions et vos attitudes peuvent être vues ou cachées – par ceux qui sont sur votre Terre. Mais toujours, elles forment le tissu de votre vie et créent cette attraction, dont vous déterminez la nature.

Si votre attraction du bien semble insuffisante et vous laisse anxieux et agité, il y a toujours le Divin. Si le fait d’attirer le mal entraîne la menace du mal, il y a toujours le Divin.

L’Amour Divin entrera dans tous ceux qui l’appellent vraiment et cela d’une manière harmonieuse pour l’appelant. Comme le tissu de l’être, tissé d’attitudes et de désirs, détermine l’attraction des esprits, ainsi votre demande et votre désir, grands ou petits, déterminent le degré d’attraction de l’Esprit Saint, dont le seul but est de conférer Son Amour Divin à l’appelant.

Et cet Amour ne meurt jamais.

Comme il dure éternellement, il vaut toujours la peine d’être désiré et recherché. Aussi long que soit votre chemin, aussi futile que cela puisse paraître – étant donné votre « destin » – demandez au Père une parcelle de Son Amour. Et si elle est grande ou plutôt petite : recevoir Son Amour est Divin. Et ce qui devient vôtre, il l’est en vous pour toujours.

Vous pouvez activer et vivre Son Amour. Vous pouvez l’oublier et le laisser couver dans votre âme. Mais quoi que vous fassiez, lorsque vous n’en avez pas assez, avec un désir ardent, demandez-lui plus. Utilisez-le et vivez, ou laissez-le couver dans votre âme et poursuivez votre chemin. Mais toujours, quand vous n’en avez pas assez : demandez-en plus à notre Père.

Je sais que vous préférez vraiment connaître le nom de celui qui écrit à travers vous, mais dernièrement, je vois que vous avez décidé d’élargir votre champ d’action en voyant d’un bon œil l’idée de travailler pour quelqu’un comme moi, dont vous ne savez rien, et avec qui cela restera ainsi.

(Sauf par ce que vous dites.)

Précisément.

Vous m’avez bien retranscrit, et cela, parce que nos êtres sont harmonieux – ensemble sur le sujet que j’ai choisi. Le fait que je vous aie influencé récemment dans ce sens a fait sonner ces harmonies. Et ainsi vous êtes capable d’écrire ce que je vous ai communiqué. Le fait d’avoir été attiré par vous exactement de la manière que j’ai décrite ci-dessus ne doit pas vous surprendre.

Je vous l’ai dit. Donc maintenant vous savez.

Continuez comme ça et ces choses continueront. En fait, comme je l’ai dit, ces choses continueront, quel que soit le niveau que vous maintenez. La nature de ce que vous aurez, le type de société dont vous hériterez, voilà ce sur quoi vous pourriez porter votre attention – si vous considérez ce que je dis.

Comme vous pouvez le voir, de la manière dont cela s’est déroulé, je vous ai donné quelque chose que vous pouvez décider de publier. Et là, je crois que vous le ferez.

Donc, à partir de maintenant et jusqu’à ce que les conditions s’y prêtent à nouveau,

Je vous donne mon amour et me signe,

Votre ami du ciel.

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/contemporary-messages/messages-sorted-year/messages-2003/we-are-real-pjr-30-may-2003/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s