L’Amour de Dieu

10 Avril 2002
Reçu par PJR.
New York City.

Je suis là, ton papa, (PSR).

Laisse-moi te parler de l’Amour.

[OK]

L’Amour sort de Dieu en un courant ou une rivière sans fin – une rivière sans fond : profonde comme l’océan, large comme le ciel. Il n’y a pas de fin à cet Amour. Sa Source n’a pas de fin, et comme l’Amour coule toujours de cette Source : Il n’a pas non plus de fin.

Cet Amour a un but, ou plutôt, il y a un but derrière lui. Et le but de cet amour est de changer les choses.

L’Amour de Dieu pour la création – c’est-à-dire pour la création des choses – a produit tout ce que vous pouvez voir ou percevoir ; tout ce que vous connaissez, vous-même ; et tout ce dont vous avez entendu parler. Mais les choses ne sont pas simplement laissées à elles-mêmes. Dieu aime ses créations. Il les aime tout simplement. Et cet Amour, comme je l’ai dit, se déverse de lui sans fin dans toutes les directions sur tout. Comment peut-il faire cela tout en étant le Dieu de chaque âme et de chaque petit moineau ?
Quand vous conduisez votre voiture, vous appuyez sur l’accélérateur et la voiture démarre. Êtes-vous capable de faire d’autres choses également ? Vous regardez la route et le trafic. Vous obéissez – ou vous faites obéir la voiture – aux feux de signalisation. Vous avez toujours à l’esprit un plan pour savoir où vous allez, et vous prévoyez même des arrêts en cours de route, et vous réagissez, pendant tout ce temps, à ce que les autres conducteurs font faire à leurs voitures – sans parler de (rester) toujours attentif à ceux qui sont à pied, dont les créatures à quatre pattes et les cerfs en fuite ne sont pas les moindres. Avec tout ce qui se passe, est-ce que votre pied sur l’accélérateur représente un tel effort ?

Dieu aime donc à profusion et sans effort. Il a un plan sur la direction que prennent les choses, toujours attentif aux détails concernant les arrêts en cours de route. Et Il réagit en même temps à ce que font les autres « conducteurs » – vous savez de qui je parle : ceux qui ont le libre arbitre qu’Il leur a donné : le libre arbitre qui leur permet de tout tenter. Tout en faisant attention aux animaux à quatre pattes, y compris les cerfs qui traversent la prairie – même les prairies traversées par des routes – des routes sur lesquelles se trouvent ces « conducteurs » – vous savez : ceux qui ont le libre arbitre.

L’Amour de Dieu est aussi facile pour Lui qu’Il est éternel. Ce n’est pas difficile pour Lui de t’aimer. Il le fait tout simplement. Il t’aime tout simplement. La seule chose difficile est que tu acceptes Son amour. Son amour pour toi est inconditionnel, et c’est à toi de l’accepter quand et où tu le peux.

Et tu l’as fait.
Tu as accepté l’Amour de Dieu, déjà, à un degré plus grand que toi, jusqu’à présent, n’avait jamais imaginé que tu pourrais le faire.

[Oui.]

Oui. Nous pouvons le voir.
Et donc, je te dis aujourd’hui que, aussi merveilleux que cela soit, sois courageux : Il est possible d’en avoir plus. Continue d’essayer. Rappelle-toi que ce n’est difficile que pour toi. L’Amour de Dieu : sans effort pour Lui, difficile pour toi. Continue à essayer d’accepter Son amour. Il apprécie tes efforts et t’aide sur la voie du succès.

Oh oui, pour toi le succès viendra par petits pas. Mais peu importe leur taille, ce sont des pas vers l’Amour de Dieu.
Tu es insatisfait de ta maigre acceptation de Son Amour jusqu’à maintenant. Tu en as accepté un peu, et tu l’as pleinement expérimenté. Maintenant, tu en veux plus. Tu sens tes « petits » désirs, tu entends ta petite voix bêlante qui demande à Dieu Son Amour, qui demande la Foi, la sagesse. Mais ne sais-tu pas que ces désirs ne sont petits que pour toi ? – que ta « voix » n’est petite et grinçante que pour toi ?

Lui, il te CONNAÎT, il sait ce que tu dois surmonter pour l’atteindre : pour accepter son amour. Il sait, mieux que quiconque, comment tes désirs, comment la petite voix qui te semble si petite rugit en fait en vagues fracassantes sur le tumulte que ton désir suscite.

Tant de choses à surmonter. Tant de choses qui te retiennent. Il apprécie tellement que tu te tournes vers lui par tous les moyens possibles. Il est si sensible à tes supplications.

Si ta voix semble faible, il l’a entendue forte. Si ton désir pour Lui semble enchaîné, il a jadis explosé. Ne juge pas ces choses. Marche simplement sur le chemin en demandant toujours Son amour, en cherchant toujours Sa guidance, Sa lumière.

Ne désespère jamais de ne pas être à la hauteur dans ta façon d’approcher le Père. Tourne-toi simplement vers lui, comme tu l’as fait, à ta façon – de la manière que tu peux. Tu bénéficieras de son aide.

Ne te préoccupe pas de ton insatisfaction. C’est une mesure de ton progrès que d’être insatisfait de ton progrès. Tu en as eu assez pour voir ce qu’il pourrait en être.

Dieu est Amour. Acceptez-le à ta manière – de la manière dont tu peux. Il t’aidera pour le reste. Il sait que tu es si volontaire.
Tu te demandes, en relisant ce message, de quel amour de Dieu je parle. Est-ce l’Amour ou l’amour, Divin ou ordinaire, régulier ou Premium. Pour ce message, mets ces questions de côté. Sache simplement que je parle de l’Amour de Dieu, de ce dont il est fait, de ce qui jaillit de lui dans des fleuves sans fin.

Dieu est Amour. Vous pouvez aussi être l’Amour,

L’Amour,

Papa.

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/contemporary-messages/messages-sorted-year/messages-2003/gods-love-pjr-10-apr-2003/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s