La première vie de Moïse

21 Janvier 2003
Santa Cruz, Californie
Reçu par F.A.B.

C’est moi, Moïse.

Je suis venu ce soir pour délivrer un message au sujet de ma première vie sur terre, mais avant cela, permettez-moi d’exprimer la pensée que de nombreuses bénédictions vont vous parvenir dans les prochaines semaines.

Pour commencer, l’histoire de la Torah concernant ma naissance et mon enfance est tout à fait vraie. Comme le raconte la Bible, ma mère a cherché à me cacher de la colère des Égyptiens et m’a mis dans un panier dans la rivière. Elle a choisi cette méthode parce qu’elle n’avait pas de temps à perdre, et c’était vraiment la seule façon de m’épargner. Ma sœur Miriam a suivi le panier pendant qu’il flottait sur le fleuve. Et, par la providence divine, elle s’est retrouvée à l’endroit où la fille du Pharaon se baignait. Elle désirait depuis longtemps avoir un enfant et considérait mon apparition dans la corbeille comme un cadeau et un signe des dieux. La famille royale a été indulgente envers elle et l’a laissée me garder.

Ainsi, sans me rendre compte de ma véritable identité, j’ai grandi au sein de la famille royale, profitant de toutes les choses qu’un prince peut apprécier. Seulement, j’avais un bon caractère et n’étais pas vraiment gâté. J’étais, bien sûr, obéissant au Pharaon, et il s’est pris d’affection pour moi.

Les esclaves Hébreux étaient une présence très évidente partout, et il y avait quelque chose en moi, je ne savais pas quoi, qui m’attirait vers eux. Je me surprenais parfois à engager la conversation avec eux. C’est ainsi que j’ai découvert leur façon de penser et leur religion. J’avais pris la religion égyptienne plutôt à la légère pour deux raisons : d’abord, en tant que prince, j’étais au sommet de la société, et ensuite, je trouvais les croyances plutôt irréalistes et même comiques. Il y avait aussi la bravade de la jeunesse – tout au long de l’histoire, les jeunes se sont parfois sentis étrangers à la religion adulte de leur culture. En fait, je n’ai jamais sérieusement étudié les prétentions de la religion égyptienne – je les ai simplement acceptées comme des formalités et comme une toile de fond à mes allées et venues princières, car vous devez savoir que j’ai eu une jeunesse relativement insouciante, puisque tous mes besoins et mes souhaits étaient évidemment satisfaits.

Vous vous demandez comment j’ai découvert ma véritable identité. Eh bien, un jour, des membres de ma vraie famille ont commencé à me parler. Ils m’ont attiré et m’ont posé certaines questions auxquelles je ne pouvais pas répondre. Ils m’ont demandé si je voulais connaître un secret à mon sujet. Ils savaient qu’ils pouvaient me faire confiance, car j’avais la réputation parmi les esclaves d’être gentil et non agressif. Ainsi, à la fin de notre conversation, le secret a été révélé. J’y ai cru parce qu’il y avait dans mon âme un palpitant que je n’avais jamais ressenti auparavant, et je n’avais aucune raison de douter de leur sincérité. Bien sûr, en temps normal, un tel échange entre des esclaves et un prince pouvait se terminer assez violemment pour les esclaves. Mais ils ont décidé de prendre les devants. Je réalise maintenant qu’ils ont été guidés, comme je l’ai été.

Lorsque je suis retourné dans mes quartiers princiers, j’ai passé la nuit à réfléchir à cette révélation surprenante et troublante. Et le lendemain matin, je savais que ma vie ne serait plus jamais la même.

Ma sympathie pour mon peuple s’est donc accrue, au point que, lorsque j’ai vu un maître égyptien battre un esclave, je n’ai pas pu le supporter et, dans un moment de passion, j’ai tué le premier. Une fois l’acte accompli, dans mon état de détresse, j’ai compris que je ne pourrais plus jamais mener la vie princière à laquelle j’étais habitué. Je me suis donc enfui dans le désert, troublé et agité.

Je suis heureux de l’accueil que vous avez réservé à mes pensées.

Amitiés, Moïse

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/contemporary-messages/messages-sorted-year/messages-2003/moses-early-life-fab-21-jan-2003/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s