Comment être dans le monde, mais pas de lui…

Esprit : Jean
Date : 11 Mars 2001
Lieu : Aptos, Californie
Médium : Amada Reza

Je suis ici avec toi, ma chère sœur en Christ, et je suis Jean l’Apôtre, ton ami et ton frère sur le chemin Divin. Je suis un véritable disciple de notre Maître, Jésus, qui nous a enseigné le chemin de l’union avec l’âme de Dieu par la prière pour l’Amour Divin.

Je voudrais parler de la question de savoir comment on peut être dans le monde, mais pas de lui. L’esprit mortel peut supposer que l’être humain apparaît comme une entité vivante à sa naissance, et en ce qui concerne son corps physique, c’est vrai. Mais l’être humain ne peut même pas commencer sa gestation en tant que créature viable avant que l’âme ne s’incarne dans le fœtus pour lui donner la vie. Vous devez comprendre que vous êtes en vie parce que vous possédez une âme ; que cette partie de vous est la vraie partie de vous, sans laquelle vous ne seriez qu’un simple animal. Dans ce monde que vous partagez avec toutes les créations vivantes, si vous deviez vous considérer comme égaux à l’animal, vous devriez reconnaître une différence majeure, à savoir que votre libre arbitre vous a permis de mettre en mouvement toute une « réalité » qui n’a rien à voir avec l’ordre naturel des lois de Dieu.

Un exemple de cette soi-disant « réalité » est la convoitise des plaisirs physiques. Dans le règne animal, vous voyez qu’il existe un équilibre pour atteindre le but de la propagation d’une espèce, et bien que l’on puisse citer des exemples d’actes de procréation apparemment exagérés, ceux-ci produisent l’effet par lequel le but est atteint, en harmonie avec tous les membres de cette espèce particulière.

L’homme et la femme peuvent, par l’exercice de leur libre arbitre, dénigrer leurs rapports sexuels au point qu’ils ne sont pas seulement en désaccord avec le but de leur attirance mutuelle, mais qu’ils introduisent l’idée que le sexe, en soi, est quelque chose qui provoque un dégoût de soi et du partenaire, et peut devenir un appétit qui consomme presque toutes les pensées éveillées, détruisant ainsi tout sens d’équilibre et d’harmonie entre eux. Une telle luxure met l’homme hors du domaine de l’harmonie avec le monde naturel, et il ne peut pas dire qu’il est « de la terre » car, à ce stade, son libre arbitre l’a amené à devenir le produit de ses propres inventions tordues.

Les religions qui sont nées de la nécessité d’un ordre naturel mettent l’accent sur la bonne conduite entre les êtres humains. Elles prônent l’amour fraternel, l’accomplissement de bonnes actions et le respect de ce qui est « bon » dans notre constitution morale et mentale, et bien que cela ait servi à nous rapprocher de l’équilibre harmonieux qui peut exister entre les mortels, il s’est avéré que ce n’était pas suffisant pour assurer la paix entre tous les peuples.

Je vous ramène à l’âme et à sa reconnaissance comme la véritable partie de ce que nous sommes. C’est Dieu qui a créé l’âme, et c’est vers lui que nous devons nous tourner pour nous comprendre. Si nous avons été créés par Dieu à son image, la quête la plus importante ne serait-elle pas de découvrir qui Il est et quelle est notre relation avec Lui ? Et qui peut nous apporter cette connaissance ? Seul Dieu, par Son amour pour nous, ses enfants bien-aimés, peut éclairer nos âmes en quête.

En tant que parents, vous pouvez aider à faire prendre conscience à vos enfants de l’importance de cette compréhension, mais la vraie connaissance ne viendra à chacun que par l’intermédiaire de l’Esprit Saint de Dieu et de l’aide angélique qui vous guide dans votre quête.

Imaginons que nous ayons la chance d’avoir des parents qui encouragent le développement de notre âme dès notre enfance. Nous aurions la possibilité de mettre la prière et l’aspiration de l’âme à la communion avec Dieu au centre de notre existence. La prière deviendrait encore plus importante que manger ou dormir, car au cœur de cette aspiration, nous découvrons qui nous sommes.

La découverte de nous-mêmes en tant qu’êtres spirituels nous amènerait à voir le monde qui nous entoure comme la scène parfaite pour l’action des lois de Dieu. Notre rôle est alors d’introduire la vérité selon laquelle l’Amour prévaut sur toutes choses, et l’harmonie peut devenir un produit de ce « théâtre » dont la distribution des personnages a été choisie par Dieu lui-même.

Nous ne connaîtrions pas la luxure, la cupidité ou l’envie. Nous accepterions la bonté et la droiture de notre propre personne et respecterions la bonté des autres. Parce que nous saurions que l’Amour est l’accomplissement de toute loi, nous ne ferions rien sans la bénédiction de sa présence et de son pouvoir – tout ce que nous toucherions serait maintenu dans le fonctionnement parfait du monde, comme cela peut être. Il est important de s’en souvenir alors que vous vous recréez dans votre propre esprit comme étant des créatures de Dieu, et pas seulement des créatures de la terre.

Cette réalité dont je parle existe aujourd’hui, elle existait lorsque mon Maître marchait sur la terre, elle existait depuis le moment où Aman et Amon ont reçu la vie en tant que nos premiers parents. Nous venons de Dieu. Nous sommes des âmes. C’est la vérité et je ne peux pas décrire combien les conséquences de la reconnaissance ou de l’absence de reconnaissance de cette vérité sont graves pour vous.

Dieu est à vos côtés depuis le moment de la création de votre âme. Il vous voit à travers cette vie terrestre et dans le monde de l’esprit. Il attend avec son amour, patiemment, gentiment, que vous vous tourniez vers lui en demandant : « Qui suis-je ? Qu’as-Tu fait ? »

Vous êtes Son enfant, et il n’y a pas de plus beau Parent que celui qui vous attendra toute l’éternité, sans jamais manquer de répondre à votre appel.

Soyez comme Lui, mes frères Chrétiens, mes frères et sœurs qui cherchent la vérité. Découvrons tous cette Famille de l’Esprit à laquelle nous avons toujours appartenu et à laquelle nous appartiendrons toujours. C’est ainsi que nous pouvons être dans le monde, mais pas de lui.

Je suis votre frère Jean, disciple de mon Maître et participant de l’Amour Divin de Dieu.

Note du médium :

La référence de Jean à « l’objectif de l’attraction de l’homme et de la femme l’un envers l’autre » doit être comprise comme signifiant que s’aimer l’un l’autre est notre objectif le plus élevé. Nous sommes élevés au-delà de l’animal, où le but premier de l’union d’un homme et d’une femme est de propager l’espèce.

Bien que les enfants puissent être les dons de l’union de l’homme et de la femme, l’amour doit être la cause première et l’effet de leur attirance l’un pour l’autre pour qu’ils restent la plus exaltée des créatures de Dieu.

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/contemporary-messages/messages-sorted-year/messages-2001/johnhow-to-be-in-the-world-but-not-of-it-ar-11-mar-2001/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s