La dichotomie du moi matériel et du moi spirituel

Esprit : Kahlil Gibran
Moyen : Jimbeau Walsh
Localisation : Punaluu, Hawaii (cercle de prière en ligne du DLS)
Date : 19 Octobre 2020

Je suis ici votre frère dans le royaume de Dieu où son amour règne en maître. Je suis Kahlil Gibran.

Lorsque j’ai écrit sur la terre, j’ai été guidé par mes anges. Je le savais très bien et souvent, je ne me considérais même pas comme l’auteur de ce qui en ressortait. Et pourtant, parce que je l’ai reçu dans mon âme, j’étais le co-auteur. Mais si l’on lisait ma lettre à mon frère ou à mes amis et que l’on examinait ma vie, nous pourrions voir une image très différente. Une image de l’esprit et une image du monde matériel. Ainsi, ma vie fut une dichotomie du monde terrestre touché par l’esprit. Vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’il en va de même pour votre vie. Il y a votre moi matériel et votre vie et tout ce qui l’accompagne dans les épreuves, les tribulations et les triomphes, et puis il y a votre âme qui s’ouvre à l’amour de Dieu. Car la vie spirituelle crée une sorte de, faute d’un meilleur mot, schizophrénie, où il y a deux moi. Et je veux parler de cela parce que je souhaite que vous ne soyez pas du tout concerné comme votre ancien moi. Votre moi matériel commence à s’effondrer comme un brouillard matinal avec le soleil qui se lève et le brûle dans un éclat glorieux et toutes les couleurs qui accompagnent la lumière. L’obscurité ne manque pas et pourtant, même la nuit, les étoiles vous guident. Je souhaite que vous voyiez l’amour de Dieu et la guidance du Royaume Céleste comme la luminosité du soleil et des étoiles dans les cieux, vous transformant ainsi que les anges qui vous guident.

Chaque fois que j’ai été préoccupé par le fait que je sois retombé dans un état dont j’avais peut-être un peu honte, étant donné la distance à laquelle j’avais pu tomber, il était parfois difficile de revenir à l’harmonie. Alors, je priais et mon âme s’ouvrait et l’esprit s’envolait et les anges venaient et j’étais élevé par ce qui s’était passé. Le monde qui a accueilli mes écrits a pu ressentir avec son âme l’importance de ce qui se passait au-dessus du mental. Et bien que je n’aie pas considéré mes œuvres les plus populaires comme étant les plus importantes, même ces œuvres survivent. Je vous invite tous à lire le Chant de l’âme, le Chant de l’amour, le Chant de la sagesse, le Chant de la musique, car ils reflètent les aspirations de mon âme et je pense qu’ils résonneront avec beaucoup d’entre vous sur ce beau chemin. Continuez d’avancer, car lorsque vous entrez dans la lumière de l’amour de Dieu, lorsque vous commencez à ressentir la transformation de votre âme, vous réalisez que vous n’avez pas besoin de regarder en arrière, sauf peut-être pour voir le chemin parcouru. Quelle bénédiction !

Je remercie mes chers frères et sœurs et mon ami ici, de m’avoir permis de m’exprimer et d’être venu. Que Dieu bénisse chacun d’entre vous de son amour, de sa lumière, de sa grâce. Je suis votre frère dans le Christ. Kahlil Gibran. Que Dieu vous bénisse.

Lien vers le message originel : https://docs.google.com/document/d/1gzlWZ_ezAb9d3xia4Si9g7cJ3NTrRfc6/edit

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s