La cousine d’Eugène Morgan lui est reconnaissante pour tous les conseils spirituels qu’elle a reçus lorsqu’elle était sur terre et qui lui ont permis de progresser vers la septième sphère du monde des esprits

Reçu par James Padgett
Washington D.C.

Je suis la cousine Minnie.
Permettez-moi de dire un mot, s’il vous plaît, car j’ai tellement envie d’écrire à Eugène, comme il m’a été promis, il y a quelque temps, que je pourrais le faire.
Je suis sa cousine, dont il vous a si souvent parlé, et j’ai le sentiment d’être en réalité une vieille connaissance et, par conséquent, de pouvoir profiter de votre bienveillance pour me permettre de faire comme si j’étais vraiment une vieille amie.
Je veux tout d’abord lui dire que je suis très heureuse, tant pour moi que pour lui, car si je sais que j’ai dans mon âme une très grande quantité de cet Amour Divin dont il m’a parlé pour la première fois, bénissez son cher cœur, il en possède également une grande partie. Et je sais que c’est la seule réalité dans tout l’univers qui provoque le vrai, le véritable bonheur de l’âme, qu’elle soit mortelle ou spirituelle. Je ne peux qu’être heureuse, non seulement parce que je le possède et que je dois être heureuse, surtout lorsqu’il lui permet de se manifester à sa conscience.
Je l’ai entendu vous dire que je suis dans une certaine sphère, et je confirme que je le lui ai réellement dit. Je souhaite maintenant lui dire que je suis dans la Septième Sphère et que j’espère être bientôt dans la Première Sphère Céleste. J’en suis certaine car les beaux esprits de cette sphère qui semblent tant m’aimer me disent que mon foyer sera bientôt dans ce ciel de félicité et que je deviendrai bientôt un ange immortel et que je réaliserai que jamais plus, dans toute l’éternité, il ne me sera possible de mourir.
Tout cela est si merveilleux pour moi que le Père ait été si miséricordieux et si aimant envers moi en m’accordant cet Amour en si grande abondance, surtout lorsque je me rends compte qu’il y a quelques mois à peine, je ne savais rien de cet Amour Divin et que je n’en ai entendu parler pour la première fois par Eugène qui, lorsqu’il m’en a parlé, ainsi que d’autres réalités relatives au spiritualisme, était un peu à côté de la plaque, comme vous diriez. Mais maintenant, je me rends pleinement compte des grandes vérités qu’il possédait. Même si je doutais, au vu de mes connaissances actuelles, qu’il comprenne en réalité toute la portée ou la signification de ces vérités. Mais quoi qu’il en soit, il m’en a simplement parlé et bien que je n’aie guère prêté attention à ce qu’il m’a dit à l’époque, lorsque je suis arrivée dans le monde des esprits et que je me suis retrouvée en communication avec lui, il m’a rappelé à nouveau à l’esprit ce grand Amour et m’a indiqué la façon dont je pourrais l’obtenir, et puis en plus de cela sont venus tant d’esprits brillants et beaux et ont réitéré ce qu’il avait dit, je ne pouvais tout simplement pas douter de ce qu’il avait dit. Je ne pouvais tout simplement pas douter que ce qu’il m’avait dit devait être vrai. En conséquence, toute mon âme était excitée et j’étais déterminée à le chercher, et je l’ai fait avec toute l’énergie et les désirs de mon âme. Je l’ai donc trouvé et je suis maintenant si suprêmement heureuse.
Il m’a été dit que j’ai fait de merveilleux progrès durant le peu de temps que je suis ici et, d’après ma propre observation et par comparaison, je vois qu’il doit en être ainsi. Cependant lorsque je regarde maintenant mes progrès, je ne suis pas surprise, car lorsque j’ai été une fois convaincue que ce grand Amour était une réalité et qu’il pouvait être à moi si je le recherchais, j’ai commencé la quête avec toute l’énergie et les désirs de tout mon être, de mon mental et de mon âme, et je n’ai rien laissé s’opposer à mes efforts incessants pour atteindre le but.
Et à mesure que j’avançais, je découvrais qu’il me venait une puissance et une force accrues, et une abondance de plus en plus grande de l’Amour. Je n’étais pas inquiète et la foi m’est venue, jusqu’à ce que la réalité de l’objet du progrès ou de la recherche devienne de plus en plus certaine. De plus, j’avais l’aide des beaux esprits qui avaient voyagé sur la route que je poursuivais, et leurs encouragements étaient toujours avec moi et leur amour semblait, pour ainsi dire, donner des ailes à mes excès de vitesse.
Eh bien, j’ai assez parlé de moi, mais comme j’ai senti qu’Eugène voulait savoir plus précisément où je suis maintenant et connaître l’histoire de mes progrès, j’ai pris plus de votre temps pour lui en parler que je ne l’aurais fait autrement.
Je suis souvent avec mon groupe dans la vie spirituelle et avec le sien, et je dois lui dire qu’ils sont très heureux et reconnaissants au Père d’avoir retrouvé leur liberté de l’esclavage des fausses croyances et de l’influence de l’église à laquelle ils adhéraient lorsqu’ils étaient sur terre.
Et je dois également dire qu’une grande partie de leur condition actuelle, c’est-à-dire l’abandon de la stagnation et de l’obscurité de leurs croyances et de leur association avec les prêtres, est due à Eugène et à ses déclarations de vérités qui leur ont montré le vrai chemin vers la lumière et le bonheur.
Je suis maintenant en mesure de lui rendre, d’une certaine manière, la pareille pour l’aide qu’il m’a apportée, et qu’il a apportée aux autres, car je peux être, et je suis, avec lui, souvent en train d’essayer de l’aider avec mon amour et mon influence. Et parfois, lorsque son âme s’ouvre à ma venue, je me rapproche de lui et son cœur palpite plus qu’il ne peut lui-même le réaliser.
Cet Amour merveilleux crée un grand rapport indescriptible lorsqu’il s’agit de ses conditions physiques et des influences qui lui viennent de l’exercice de ses organes de perception sensorielle, mais je sais que parfois il ressent ma présence à un très grand degré et qu’il en est plus heureux. Cet amour merveilleux crée un grand rapport indescriptible lorsqu’il existe dans deux âmes qui s’efforcent de se rapprocher, et parfois je trouve que ce rapport est possible et j’en profite.
Il doit avoir plus de foi et prier davantage pour que l’Amour afflue, et se souvenir, dans ses moments de découragement ou de dépression, qu’il a avec lui un pouvoir qui, s’il le laisse s’exercer, lui permettra de supporter et de surmonter toutes ses conditions de doute et de découragement.
Comme il a cru en moi lorsque je vivais sur terre, il doit croire d’autant plus en moi en tant qu’esprit, sa cousine qui l’aime beaucoup, ayant une âme remplie de gratitude et d’affection désintéressée.
Je viendrai le voir très bientôt et je lui écrirai.
Je ne veux pas parler des réalités matérielles auxquelles je sais qu’il s’intéresse, car ce soir les choses supérieures de l’Amour ont possession de mon âme.
Je ne dois pas écrire davantage. Alors, en vous remerciant de votre bonté et en lui laissant mon amour, je lui souhaiterai une bonne nuit.
Cousine Minnie.

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/padgetts-messages/true-gospel-revealed-anew-by-jesus-volume-4/eugene-morgans-cousin-is-grateful-to-him-for-all-the-spiritual-guidance-vol-4-pg357/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s