Ben Robinson, un marin qui a besoin d’aide, décrit ses voyages sur les mers des ténèbres, avec ses compagnons, et se souvient de ses actes de sa vie terrestre

Reçu par James Padgett
Washington D.C.

Je suis Ben Robinson.
Laissez-moi vous écrire. Je suis très malheureux. Je veux être aidé. Alors, écoutez-moi un peu.
Je suis un homme qui a vécu une vie de péchés sur terre. J’étais marin, j’ai visité tous les pays du monde, et j’ai participé à tous les vices que je pouvais trouver dans les ports maritimes de ces pays. Je buvais et je jouais, je rendais visite aux femmes et je faisais tout ce qui était mauvais. Depuis que je suis devenu un esprit, j’ai vu que ma vie était très pécheresse et je souffre beaucoup, et je dois naviguer sur ces mers de ténèbres sans jamais avoir de port où débarquer. Je navigue toujours et ne viens jamais au mouillage, et mon navire n’est rien d’autre que mon corps d’esprit. Comme c’est drôle que je n’aie pas besoin de voiles, ni de gouvernail, ni de compas, mais je navigue et je vais où je veux et je ne rate jamais mes caps. Il me suffit de penser à l’endroit où je veux aller et j’y navigue sans aucun problème ni erreur.
Mais ces mers sont toutes noires ; et il n’y a pas d’étoiles pour nous guider et pas de vents pour nous indiquer que c’est la tempête ou le calme ; mais la noirceur est là en permanence.
J’ai des compagnons ou des camarades qui naviguent avec moi parfois, et nous parlons de l’étrangeté des mers et de la noirceur des cieux, et de la pénurie d’étoiles et de vents, et de notre torture. Pourquoi je pense parfois que je dois être dans les mers de l’enfer, seulement il n’y a pas de lumière qui viendrait naturellement des feux, s’il y en avait.
Je me souviens de ce que j’ai fait sur terre et mes souvenirs semblent me brûler et être la cause de mes souffrances. Mes compagnons souffrent aussi de la même cause, disent-ils.
Je veux entrer au port et trouver un peu de soulagement à ces longs et interminables voyages dans lesquels je souffre de tourments. Alors, dites-moi où je peux trouver un port de débarquement où je pourrai voir la lumière et les étoiles et me débarrasser de mes tortures.
Mes camarades ne peuvent pas m’aider et je ne connais pas le chemin qui me mènera à terre. Je n’ai aucun espoir de jeter à nouveau l’ancre, et je vous dis que la pensée de devoir naviguer sur ces mers sombres pour toujours me fait regretter de ne jamais être entré dans le voyage de la vie.
Je n’ai jamais rencontré un esprit différent de moi ou qui pourrait m’aider à sortir de mes problèmes. Je n’ai jamais cru en Dieu, ni prêté attention aux réalités religieuses et je n’ai vécu que les plaisirs de la mer et des ports, comme je vous l’ai dit. Je m’appelle Ben Robinson, et ma terre natale était Yarmouth. Je suis mort en 1878, en mer.
J’aimerais rencontrer un tel compagnon.
Eh bien, je l’ai trouvé et il dit qu’il me montrera le chemin vers le port. Je l’accompagne et j’écouterai son récit.
Alors, de tout mon cœur, je vous souhaite une bonne nuit.

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/padgetts-messages/true-gospel-revealed-anew-by-jesus-volume-4/a-sailor-needs-help-and-recalls-what-he-did-on-earth-vol-4-pg378/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s