Mary Kennedy écrit que la terre, les étoiles et les soleils peuvent disparaître, mais qu’une étincelle d’amour entre âmes-sœurs ne cessera jamais d’exister

Le 11 octobre 1917
Reçu par James Padgett
Washington D.C.

C’est moi, Mary Kennedy.
Je souhaite écrire quelques lignes car je suis si impatiente d’entrer à nouveau en communion consciente avec mon âme-sœur. J’ai entendu dire que vous aviez lu la lettre d’Hélène en référence à votre rêve, et je tiens à dire à ma chère amie que ce qu’elle a dit sur l’amour d’âme-sœur entre vous et elle s’applique également à l’amour qui existe entre Leslie et moi. Je suis si heureuse qu’il comprenne cela, car une telle connaissance doit créer un bonheur de sa part que très peu de gens de la race humaine comprennent ou ont le privilège de connaître.
Oui, notre amour est un amour qui ne pourra jamais nous être enlevé, et dans toute la grande éternité, il ne pourra jamais changer, sauf pour augmenter en intensité et en beauté. Oh, je suis si heureuse lorsque je pense que j’ai un compagnon sur terre qui sait qu’il a une âme-sœur dans le monde des esprits, et qu’il essaie de développer son âme afin que, lorsqu’il rejoindra, notre séparation ne dure pas très longtemps. Je prie tout le temps pour que le grand amour du Père remplisse son âme afin qu’elle soit de plus en plus à l’unisson de la mienne et qu’il se rende compte, même pendant qu’il est sur terre, qu’il est possible de s’approcher de plus en plus de ma condition de développement. Lorsqu’il croit cela, comme je sais qu’il le fait, il ne rêve pas mais il croit à une vérité réelle que rien dans tout l’univers de Dieu ne peut changer, et que lui seul peut en différer l’accomplissement.
N’est-ce pas merveilleux que notre Père ait pris de telles dispositions pour les pauvres petits mortels insignifiants, alors que tout autour se trouvent les merveilleuses manifestations de Sa puissance et de Sa grandeur ! Mais alors que nous sommes petits et nombreux, notre bonheur est pour le Père l’objet de la plus grande attention dans toute Sa création. La terre, les étoiles et les soleils peuvent disparaître et cesser d’exister, mais cette petite étincelle d’amour entre âmes-sœurs ne cessera jamais d’exister, non pas de toute l’éternité ; et nous, qui avons cet amour, lorsque nous serons unis, nous vivrons et nous saurons que le décret du Père est qu’il ne mourra jamais, mais qu’au cours des longs âges, il deviendra plus brillant et plus profond et ressemblera davantage à l’amour du Père.
Je suis plus heureuse ce soir que je ne peux vous le dire, et mon amour pour Leslie est plus fort que jamais, et il grandit sans cesse. Avec cette connaissance vient à moi la conscience que son amour devient le mien à un degré plus grand que jamais auparavant. Alors pourquoi ne devrions-nous pas, à titre purement personnel, remercier et louer le Père, pour sa bonté et ses dispositions d’amour que nous avons eu le privilège de recevoir, et pas seulement de recevoir, mais en connaissance de cause !
J’ai l’impression ce soir que je pourrais lui écrire de nombreuses pages sur ce sujet, mais je ne dois pas consommer trop de votre temps. Permettez-moi donc de dire encore un mot ; qu’il dorme ou qu’il soit éveillé, je suis avec lui dans mon amour, et je profite de chaque pensée qu’il m’envoie, et je ne demande qu’à ce que ses pensées à mon égard deviennent plus fréquentes et que son désir de m’avoir avec lui augmente et ne cesse jamais. Cela peut sembler égoïste, mais lorsque vous considérez qu’il n’y a personne d’autre qui puisse me donner cet amour, et personne d’autre qui ait l’amour qui fait partie de moi, et qui seul, en dehors de l’amour du Père, peut me rendre si suprêmement heureuse, vous ne me trouverez pas égoïste.
Eh bien, je dois m’arrêter pour ce soir. Mais je serai avec lui, je rentrerai chez lui et je resterai avec lui jusqu’à ce qu’il s’endorme ; et dans un avenir proche, j’espère que je pourrai le faire revenir à moi dans son esprit comme il l’a fait auparavant, lorsque nous avons vécu une heure de si grand bonheur et de si grande joie. En vous remerciant et avec tout mon amour pour lui, je lui dirai bonne nuit,
Mary.38
__________________
38 Dans ce volume, ce message a été doublement publié Sa deuxième instance a été supprimée . (G.J.C)

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/padgetts-messages/true-gospel-revealed-anew-by-jesus-volume-4/the-earth-may-pass-away-but-a-spark-of-soulmate-love-will-never-cease-to-exist-vol-4-pg200/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s