Mary Kennedy réussit à faire entrer son âme sœur, Leslie, dans la troisième sphère, bien qu’à son retour il ne se souvienne pas du voyage qu’il a fait dans le monde des esprits

Le 13 Décembre 1916
Reçu par James Padgett
Washington D.C.

C’est moi, Mary.
Laissez-moi juste écrire une ligne et je me sentirai mieux, car j’ai tellement hâte de dire au Docteur qu’il est un garçon si cher, et qu’il a besoin de moi plus qu’il ne le pense. Bien sûr, c’est une sorte d’humour, mais l’humour contient parfois beaucoup de vérité.
Hélène dit que je pourrais écrire une courte lettre, et je sais que lorsqu’elle le dira, vous devrez vous soumettre, mais je sais que vous voulez me favoriser de toute façon. Je comprends, d’après ce qu’il vous a dit, qu’il n’a aucun souvenir de son expérience, et je suis vraiment désolée car s’il ne pouvait se souvenir que partiellement de ce qu’il a vu et ressenti lorsqu’il était avec moi, il ne douterait pas un seul instant que je suis sa véritable âme-sœur, et que son ciel est tout ce qu’il lui a décrit.
Ce fut une nuit très heureuse pour moi et pour lui aussi, si je peux en juger par ses paroles. Il ne voulait pas revenir et a dit – qu’il n’y avait pas de raison particulière à son retour et qu’il était si heureux avec moi qu’il se sentait justifié de demander qu’on lui permette de rester avec moi, mais je lui ai rappelé qu’il ne pouvait pas être parce qu’il avait été choisi pour faire un travail parmi les mortels, et que, jusqu’à ce que cela soit terminé, il ne pouvait pas venir en esprit et rester. Cependant j’ai promis qu’il reviendrait en tant que visiteur, et que son bonheur serait aussi grand que celui qu’il éprouvait alors et qu’il pourrait peut-être à un moment donné se rappeler certaines des expériences de sa visite.
Eh bien, je l’avais avec moi et nous étions dans la troisième sphère, où tout était si bien adapté à notre fête de l’amour, et nous étions heureux, je dois vous le dire. Il a rencontré son père, sa mère, ses sœurs et d’autres esprits qui s’intéressaient à lui, et ils étaient tous si heureux de l’avoir avec eux, surtout sa mère qui était très heureuse car elle l’a pris dans ses bras, l’a embrassé et a pleuré de joie.
Ils sont restés avec nous pendant un petit moment, mais ils ont vite vu que nous étions anxieux d’être seuls, et ils sont partis avec leurs bénédictions. Mais Hélène a dit qu’elle n’avait pas l’intention de partir, de peur que je me retrouve dans un état tel que j’oublierais qu’il était encore un mortel, et que je fasse quelque chose qui pourrait empêcher son retour dans son corps. Elle a dit que je n’étais pas responsable et qu’elle était trop soucieuse du Docteur pour le laisser seul avec une fille aussi folle et amoureuse que moi. Elle lui a demandé si je n’avais pas raison, et s’il ne pensait pas que c’était mieux pour elle de rester, et il a dit que bien sûr il appréciait son inquiétude à son égard, et il savait qu’elle ne voulait pas qu’il lui arrive quelque chose, mais que c’était un homme très courageux, et qu’il était prêt à courir le risque d’être laissé seul avec moi, et puis elle m’a donné un baiser et un câlin et nous a quittés.
J’aimerais vous raconter certaines des choses qu’il a dites et faites, mais je n’ai pas le temps ce soir, je me contente de dire que c’était un moment de bonheur et de félicité et un précurseur de ce qui nous attend lorsque viendra le moment pour lui de ne plus jamais revenir dans son corps.
Je reviendrai bientôt pour tenter à nouveau l’expérience, et je suppose que ce sera encore le cas, car les joies de notre vie commune sont si grandes que je sais que je ne pourrai pas résister à la tentation de l’avoir avec moi. Hélène dit que je dois arrêter car vous êtes fatigué. Je vous remercie donc, et avec mon amour pour Leslie, et dans l’espoir qu’il sera bientôt de nouveau avec moi, je lui souhaiterai une bonne nuit.
Votre sœur bien-aimée,
Mary.
P.S. Le lendemain de l’information reçue par M. Padgett selon laquelle son Hélène et ma compagne d’âme Mary allaient essayer de me sortir du corps comme elles l’avaient écrit environ trois semaines auparavant, j’ai ressenti une merveilleuse influence d’amour qui semblait prendre possession de tout mon être, et cela a duré trois jours et m’a rendu si heureux.
M. Padgett a vécu une expérience similaire après être allé dans le monde des esprits, dans la troisième sphère, quelques mois avant mon expérience, et il a dit qu’il a senti que beaucoup d’amour était présent dans son âme après l’événement.
Leslie R. Stone

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/padgetts-messages/true-gospel-revealed-anew-by-jesus-volume-4/mary-kennedy-succeeds-in-bringing-her-soulmate-leslie-into-the-third-sphere-vol-4-pg60/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s