Mary Kennedy décrit la différence entre l’amour de l’âme-sœur et l’amour d’une mère pour son fils

Reçu par James Padgett
Washington D.C.

C’est moi, Mary.
J’ai très envie de dire à ce petit garçon assis en face de vous que sa Mary est là et l’aime toujours autant, et qu’elle prend plaisir à lui chatouiller l’oreille pour lui faire savoir qu’elle n’a pas l’intention d’être oubliée.
Je vous remercie donc beaucoup d’avoir écouté mes réflexions, car j’ai tellement hâte de lui dire qu’il doit m’aimer, comme je l’aime, de tout son cœur et de toute son âme.
Je suis si heureuse qu’il progresse dans sa connaissance des choses spirituelles, et que, lorsque le moment sera venu pour lui de venir, il ne se sentira pas comme un étranger dans un pays étranger, comme l’a dit le juge Syrick, mais saura qu’il est parmi des ami(e)s, dont la principale sera sa Mary.
Je ne laisserai même pas sa mère revendiquer ce privilège, bien qu’elle l’aime beaucoup et qu’elle soit ici en ce moment, et qu’elle lui envoie son amour et veuille qu’il sache qu’elle était avec lui ce matin, et qu’elle jette sur lui tout son amour et son influence. « Il l’a réalisé et j’étais heureuse qu’il puisse se rendre compte de la présence d’un tel amour. » C’est ce que dit sa mère.
Eh bien, dites-lui que j’étais là aussi, et que mon amour coulait vers lui ainsi que celui de sa mère, mais qu’il n’y avait pas de conflit dans notre amour, car nous l’aimons tous les deux plus qu’il ne peut le concevoir. La seule différence est que mon amour est un amour qui va grandir et durer toute l’éternité, alors que celui de sa mère ne durera pas toute l’éternité, car elle devra le transmettre à son âme sœur lorsque le moment sera venu de se séparer de lui. Cela ne signifie pas que sa mère ne l’aimera pas toujours, mais qu’un autre sera le premier dans son amour, tandis qu’il sera toujours le premier dans mon amour, car il est mon âme-sœur, et aucun amour ne peut se mettre entre nous, même l’Amour Divin du Père ne le fera pas, mais cela ne fera que renforcer notre amour l’un pour l’autre.
Eh bien24, comme il l’a dit, vous allez commencer à penser que je vais écrire toute la nuit, mais il me calomnie car je ne serais pas si méchante de vous faire subir une telle épreuve.
Alors, en vous remerciant, je dirai que je vous aime comme une sœur, et lui – enfin, je suppose que je devrai dire comme un vrai compagnon d’âme ; et s’il n’est pas un bon garçon et ne m’aime pas, je ne lui ferai pas savoir à nouveau combien je l’aime.
Alors, mon cher ami, je lui souhaiterai une bonne nuit,
Mary
l’âme sœur de Leslie, le mauvais garçon.
__________________
24 Alors que M. Padgett recevait le message de mon âme-sœur, je lui ai dit en plaisantant : « Mary va écrire toute la nuit si tu la laisses faire ». C’est alors qu’elle a fait référence à ma remarque. Cela montre que « les esprits aiment, tout comme les mortels, s’amuser un peu même s’ils ont atteint le des sphères supérieures ».
M. Padgett a été très amusé par sa réponse et nous avons tous les deux bien ri, et nous n’avons aucun doute que les esprits présents l’aient également fait. (Dr. L. R. Stone)

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/padgetts-messages/true-gospel-revealed-anew-by-jesus-volume-4/the-difference-between-the-soulmate-love-and-the-mothers-love-vol-4-pg57/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s