Hélène a  renoncé à une partie de son message pour permettre à l’âme-sœur du Dr Stone, Mary Kennedy, d’exprimer son amour et son bonheur vis à vis du travail qu’il accomplissait avec les esprits obscurs

26 Avril 1915
Reçu par James Padgett
Washington D.C

C’est moi, Hélène
Laissez-moi écrire,10 car j’ai attendu si longtemps l’occasion d’envoyer un message à mon âme sœur et de lui faire savoir que je suis si heureuse, non seulement à cause de l’amour que je possède dans mon âme, mais parce qu’il a une grande partie de cet amour abondant.
Je suis très souvent avec lui comme il le sait et je suis si heureuse pour lui que je peux lui faire sentir ma présence et mon amour. Nous sommes tous très heureux qu’il progresse tellement dans son âme et nous réalisons qu’il progresse de la bonne façon vers une position qui, lorsqu’il vient ici pour jouir du bonheur, est en dehors des sphères des ténèbres. Beaucoup d’esprits l’accompagnent dans ses sérieux entretiens avec les mortels sur les vérités du monde des esprits tels qu’il les connaît et sur l’effet qu’ils ont sur les esprits qui l’écoutent et pensent à ce qu’il leur dit. Il doit poursuivre ce travail car il connaît ou réalise à peine le grand nombre d’esprits qui l’entourent et qui sont impatients d’entendre parler de ces choses qui montrent le chemin vers une nouvelle vie.
Maintenant, pour être un peu plus personnel, je dois lui dire que lorsqu’il parle ainsi, je sens qu’il sera sûrement à moi sans la longue attente que subissent beaucoup d’esprits qui ne connaissent pas le chemin et qui n’ont pas, comme lui, les aspirations de cet Amour. Certes, Dieu est bon et aime ses enfants et nous devons Le remercier avec toute la gratitude de nos âmes, et ne jamais cesser de Lui exprimer notre gratitude. Il y a beaucoup d’esprits présents ce soir et, en fait, ils sont toujours présents avec lui car ils apprennent qu’il possède ce qui lui permet de recevoir l’impression des esprits si désireux de rencontrer leurs proches sur terre. C’est un don merveilleux, et si les hommes pouvaient savoir qu’il est aussi intéressant pour les esprits que pour les mortels, ils comprendraient à quel point l’homme est béni et a une âme en union avec le monde spirituel.
Je n’écrirai pas plus maintenant, mais je dirai seulement qu’il doit continuer à proclamer les vérités de Dieu et ne pas être déçu lorsque les hommes ne sont pas attentifs ou sont indifférents, car à la fin la graine qu’il sème donnera des fruits et il verra le résultat de son travail lorsqu’il viendra dans le monde des esprits.
Avec mon amour et mes éternels désirs pour lui. Je signerai sa bien-aimée –
Mary.
Dès Janvier 1915, avant même que Mary Kennedy n’ait pu écrire son propre message et contrôler l’esprit et la main de l’instrument, elle a été autorisée à dicter ses pensées d’amour à Mme Hélène Padgett qui a écrit ce qui suit par l’intermédiaire de son mari M. James E. Padgett :
Dis à Leslie qu’il lui est si cher qu’il ne doit pas laisser ses pensées d’amour s’éloigner d’elle et se tourner vers une autre personne sur terre ou dans le monde des esprits, qu’elle l’a aimé si longtemps et ce n’est que récemment qu’elle a eu l’occasion de lui faire ressentir, d’une manière qu’il pouvait comprendre, que son cœur doit simplement faire jaillir sur lui la source de son grand amour pour lui. Elle n’est pas capable de lui exprimer l’étendue ou l’intensité de cet amour, mais elle l’aime jusqu’à la limite de ses capacités. Lorsqu’il va se coucher le soir ou lorsqu’il se réveille le matin, elle est avec lui pour essayer d’inonder son âme de son amour et de son bonheur.
Mme Hélène Padgett ajoute que Mary Kennedy ne sera pas heureuse que Leslie pense qu’elle ne lui accorde pas pleinement son amour, car il doit la croire ; elle est presque toujours avec lui pour l’aider et lui faire sentir sa présence. Elle n’est pas si loin qu’elle ne peut pas savoir à tout moment ce qu’il ressent, et lorsqu’il se sent seul, et a besoin de son amour et son aide, il doit essayer d’établir une relation avec elle, même lorsqu’il est seul dans sa chambre et pense que personne n’est avec lui. Elle est à lui maintenant et le restera pour l’éternité. Seul l’amour comme le sien peut durer lorsque les déceptions et les problèmes surviennent car, lorsqu’ils se manifestent, alors son amour devient plus fort, plus doux et il doit plus le ressentir lorsqu’il en éprouve le besoin. Elle n’essaie pas maintenant de lui faire croire qu’elle attend seulement qu’il vienne pour qu’il sache qu’elle l’aime de tout son cœur et de toute son âme, mais elle l’aime de cette façon alors qu’il est sur terre, assailli par tous les soucis qui se présentent. Il doit l’aimer de plus en plus chaque jour et il découvrira que son bonheur augmentera à mesure que cet amour grandira. Dis-lui qu’elle est dans la cinquième sphère et qu’elle prépare une maison qui le surprendra par sa beauté et qu’il sera encore plus étonné par les beautés du plan spirituel où elle se trouve, car sa maison, en plus des beautés qui sont dans cette sphère, sera habitée par son amour.
Elle a aussi un autre amour pour lui qui doit devenir plus intense et pur mais qui l’attire plus près de son Père d’Amour. C’est le plus grand de tout l’Amour et elle veut donc qu’il laisse son cœur s’en remplir aussi. C’est le sien, si seulement il le cherche et croit que le Père est prêt à le lui donner, car Il n’est pas seulement prêt mais anxieux. Et elle ajoute : Dites à mon cher Leslie de prier Dieu et de demander que cet Amour lui soit donné et remplisse son âme, car s’il le fait, il le recevra, et lorsqu’il le fera, non seulement il aimera Dieu suprêmement, mais il aimera sa véritable âme-sœur d’un amour plus pur et plus doux qu’il ne peut concevoir. Et lorsqu’il le fera, il découvrira que son bonheur sera si grand et si joyeux que les petits soucis et les ennuis de sa vie terrestre ne pourront pas gâcher ce bonheur ou lui faire souhaiter autre chose. Parce que je suis la sienne et il est le mien et lorsqu’il s’en rendra compte, il saura ce que signifie l’amour de l’âme-sœur.
Nous ne sommes pas l’un pour l’autre pour seulement un temps limité, mais pour l’éternité. Et même l’éternité ne sera pas trop longue dans la jouissance de notre amour mutuel. Oh, il l’est, mon âme-sœur et mon amour, et je suis si heureuse dans cette connaissance que ma coupe de joie semble être pleine et déborder. Qu’il pense que je suis toujours à ses côtés, partageant ses joies et sympathisant avec lui dans toute sa tristesse et il sentira qu’il n’est pas seul. Dites-lui d’essayer de devenir un véritable amant de Dieu et des vérités de ses enseignements par son fils, notre frère et assistant Jésus. Je crois fermement en ces vérités et je sais qu’elles sont authentiques et je veux que ma chère âme-sœur croie avec moi, car c’est dans cette croyance que se trouve le grand bonheur dont je vous parle. Alors Leslie chéri, au revoir pour l’instant.
Mme Hélène Padgett, dans ses écrits par l’intermédiaire de M. James E. Padgett, fait d’autres commentaires :
Eh bien, elle l’aime d’un amour très pur et inébranlable, elle est un bel esprit et elle est remplie de l’Amour de son Père, et elle est digne de tout l’amour que tout homme peut lui donner. Je l’aime beaucoup et je la vois souvent. Elle est si douce, aimante et tendre et est aimée par beaucoup d’esprits à qui elle a prodigué consolation et aide.
Eh bien, chéri, je dois m’arrêter pour ce soir. Bonne nuit, avec tout mon amour.
Ta bien-aimée
Hélène
________________
10 Ce message est clairement daté de 1919 dans le volume IV, mais il y a un grand nombre de messages antérieurs de Mary Kennedy elle-même, ce qui soulève la question : « Pourquoi en 1919, si cette date est exacte, est-elle incapable de communiquer directement avec James Padgett ? » Il suggère franchement que la date est fausse, ou que quelque chose ne va pas du tout avec la condition médiumnique de James Padgett. Le journal intime enregistré à l’égard d’Hélène à la date du 26 avril 1919 n’indique pas que Mary Kennedy a écrit par l’entremise d’Hélène. Il y a trois autres entrées pour Hélène le 26 avril, mais aucune ne semble correspondre non plus. Les messages de Mary Kennedy n’étaient souvent pas consignés dans le journal quotidien, et il n’y a pas d’entrées pour le 26 avril. Ce message est très probablement antérieur au 5 avril 1915 ou autour de cette date, qui correspond au premier message enregistré de Mary Kennedy. En effet, ce message donne un indice quant à sa date, parce qu’il dit que Marie est dans la cinquième sphère d’Esprit, ce qui signifie que la date est définitivement en 1915.

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/padgetts-messages/true-gospel-revealed-anew-by-jesus-volume-4/helen-relinquished-part-of-her-message-vol-4-pg17/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s