Hélène explique la condition spirituelle du juge Syrick ainsi que celle de leur cousine Laura, qu’ils n’ont pas connue sur la terre.

29 Mars 1915
Reçu par James Padgett
Washington D.C.

C’est moi, Hélène.
Tu as reçu une lettre du juge. Il était si impatient d’écrire que nous avons pensé que cela lui ferait du bien d’essayer et lui ferait réaliser, plus judicieusement, qu’il est maintenant seulement un esprit et que cela le renforcerait.
Eh bien, tu ne le penses peut-être pas, mais c’est un fait. Pour beaucoup d’esprits quand leur environnement est bon et beaucoup d’aide spirituelle leur est donnée, ils leur est presque possible, dès qu’ils quittent le corps, de dépasser leurs fonctions mentales et faire des choses inattendues. Le juge était prêt, dans une certaine mesure, à comprendre ce pouvoir de communication et, lorsque nous l’avons tous aidé avec nos pouvoirs, il a essayé avec succès de t’écrire. Il n’est pas encore très fort mais il le sera bientôt et je n’ai aucun doute qu’il voudra t’écrire souvent, mais bien sûr nous ne pourrons pas lui permettre parce qu’il n’est pas en relation avec notre groupe. Il n’a pas beaucoup de développement spirituel et les conditions qui l’entourent ne sont pas telles qu’elles seraient en accord avec nos conditions, et donc nous devrons refuser de le laisser écrire très souvent mais il pourra communiquer à travers certains d’entre nous.
Eh bien, il est sombre en apparence comme il doit nécessairement l’être jusqu’à ce qu’il obtienne plus d’illumination d’âme. Il souffrira sans doute à cause des péchés qu’il a commis sur terre, et il paiera la peine jusqu’à ce qu’il trouve le vrai chemin vers l’Amour et le pardon de Dieu. Bien sûr, il a un avantage sur beaucoup d’esprits qui viennent avec les conséquences de leur vie terrestre, c’est qu’il a une idée du chemin qui mène au salut. Toi et le Dr Stone lui avez dit, lorsqu’il était sur terre, qu’il devait tourner ses pensées vers les choses spirituelles et bien qu’il ne comprenait pas exactement ce que vous vouliez dire, de tels conseils ont eu une certaine influence sur lui et le pousseront à essayer d’apprendre ce que cela voulait dire. Si Rose et nous autres l’éclairons, il progressera plus rapidement vers ces choses supérieures et plus sa progression sera rapide, moins il souffrira.
Il commence maintenant à se rendre compte que, comme il l’a semé, il doit moissonner. Alors que Rose est beaucoup avec lui, qu’elle l’aime et essaie de l’aider, tout cela n’est pas suffisant pour empêcher sa mémoire de le flageller à cause de la vie qu’il a menée sur terre.
Mais nous prions tous pour lui et essayons de lui montrer le chemin et il est prêt à croire et commence déjà à prier le Père.
Vous voyez, vous devez donc tous, tôt ou tard, faire face à cette grande crise et mieux vous êtes préparés à y faire face, moins vos souffrances seront grandes et plus vous vivrez de bonheur.
Oui, c’était Laura145 – elle est très malheureuse. Je ne l’avais jamais rencontrée auparavant et ta mère m’a dit qu’elle non plus. Tu vois, dans ce monde, les liens familiaux ne rapprochent pas toujours les esprits. Lorsque la relation est distante, les esprits perdent tout intérêt pour les relations simplement parce qu’elles sont des relations, et se trouvent attirés par des esprits qui ont des qualités et des relations semblables.
Cette relation compte très peu dans le monde spirituel lui-même et lorsque nous rencontrons nos êtres chers de la terre, avant qu’ils ne viennent, nous restons avec eux pendant un certain temps, puis, s’il n’y a pas d’autres attractions que la simple relation, nous nous séparons progressivement. C’est la loi de l’attraction, et nous sommes obligés d’y obéir. De sorte que lorsque les mortels, sur terre, chantent de se retrouver de nouveau sur l’autre rive pour ne plus se séparer, ils se trompent. Ils se rencontreront mais, à moins que les conditions ne l’exigent, ils se sépareront à nouveau et ne se rencontreront peut-être jamais dans le monde des esprits.
L’amour est la chose qui détermine la relation et le lieu de vie dans ce monde ; je veux dire les amours similaires qui existent entre les esprits. Aucun esprit n’en aime un autre après un certain temps simplement parce que cet autre est une mère, un père, une épouse ou un frère, mais il l’aime parce que cet esprit a un amour semblable pour la beauté et la vérité qu’il a.
Tu vois donc que la relation après la première rencontre et le fait de vivre ensemble un peu de temps ne détermine rien.
Bien sûr, tant que l’enfant ou le père ou la mère, la sœur ou le frère reste dans la vie terrestre, l’esprit parent les aimera et veillera sur eux et essaiera de les aider de toutes les manières. Particulièrement la mère à cause des liens entre fils ou fille, et ceci est en accord avec la loi maternelle de l’amour. Mais quand ce père ou ce fils, devient également un esprit, alors la loi de l’amour change pour ainsi dire et l’amour suit l’amour, qu’il y ait une relation naturelle ou non. Cela, je le sais, semble contraire à ce que les mortels croient et acceptent habituellement comme un fait, mais c’est vrai.
Quand mes enfants viendront, mon amour pour eux ne sera plus le même qu’il ne l’est actuellement. Alors ils découvriront que leur amour se tournera probablement, après un certain temps, ailleurs et qu’ils auront seulement un autre en mémoire car nos amours peuvent prendre des directions complètement différentes. Et cet amour peut paraître, pour l’instant, contre nature dans son fonctionnement, mais il ne l’est pas, car le bonheur vient avec l’amour réciproque et l’amour ne vient que dans la réciprocité de son propre genre.
Nous ne pensons pas que vous serez toujours avec vos enfants, vos parents, ou tout autre parent, pour toujours, car ce ne sera peut-être pas le cas. Si ce parent a des attirances semblables aux vôtres, vous pouvez rester ensemble aussi longtemps que durera cette attirance. Mais supposons que vous fassiez plus de progrès dans votre développement spirituel ou même dans votre développement naturel, que l’autre esprit, on ne peut pas supposer, un seul instant, que vous fixerez les résultats de votre développement afin de rester avec cet autre esprit. Non, ce serait une violation de la loi du progrès et vous ne pourrez pas et ne voudrez pas retarder votre mouvement ascendant.
Ainsi, l’idée que lorsque nous nous rencontrons dans le monde des esprits, nous nous rencontrons plus pour nous séparer n’est pas correcte et est contraire aux lois qui déterminent l’état et le lieu d’habitation des esprits.
Je sais cela de ma propre expérience. Mes parents sont dans une sphère inférieure à la mienne et ont beaucoup moins de développement spirituel, et, bien que je les visite parfois, ils n’ont pas l’attirance pour moi comme d’autres esprits avec lesquels je n’ai aucune relation. Et pourquoi, non pas parce que je n’aime pas mes parents en tant que tels, mais parce que les objets et l’étendue de leurs amours sont différents des miens.
Le fait qu’ils soient mes parents ne me donne pas envie d’être avec eux tout le temps. Je ne pourrais pas le désirer même si, comme tu pourrais le dire, je le voulais. L’amour est l’attraction et l’amour doit exiger une ressemblance dans un sens spirituel des objets de son amour.
Le temps viendra peut-être où je ne reverrai plus jamais mes parents et où j’oublierai peut-être qu’ils ont existé. Je dis peut-être, mais j’espère que non, car je désire qu’un jour ils progressent afin qu’ils soient dans une condition semblable à la mienne dans leur développement spirituel et alors, bien sûr, nous vivrons dans la même paix et la même nécessité et nous nous rencontrerons et profiterons de la compagnie des autres. Mais pas parce que nous sommes parents et fille, mais parce que nos amours se ressemblent et nos attirances se ressemblent.
C’est une réalité que peu de mortels comprennent et il se peut fort bien qu’ils ne la comprennent pas parce que l’amour qui existe entre beaucoup de parents est une chose belle et qui cause beaucoup de bonheur et de préservation de soi. Il n’y a rien sur terre comme l’amour de la mère et rien n’égale ce grand don de l’amour d’une mère pour les mortels que les bénédictions de Dieu lui accordent. Et ainsi avec les autres amours naturels dans une moindre mesure.
Mais, comme Jésus l’a dit : « Celui qui fait la volonté de mon Père est ma mère, mon frère et ma sœur ».
Tu dois donc te rendre compte ce que toi et l’amour naturel des relations n’est que pour la vie terrestre et pour peu de temps après. Chaque individu est en lui et de lui-même une unité complète qui ne dépend pas de sa relation aux autres, et en tant que telle doit trouver sa place dans la grande éternité qui doit être déterminée par le développement et le progrès de sa propre âme dans l’attente de ce que peuvent devenir les âmes de ses relations terrestres. Il n’est attiré que par des âmes au développement similaire et trouvera son foyer en compagnie de ces âmes indépendamment de la question de la relation naturelle.
J’ai assez écrit pour ce soir et je dois arrêter.
Donc avec tout mon amour, je suis
Ta vraie et bien-aimée,
Hélène.
________________
145 La publication originale de ce message se réfère à « Lerna » mais le message lui-même, reçu le même jour, se réfère à « Laura ». Il peut s’agir d’une erreur de transcription, car l’écriture automatique n’est pas facile à déchiffrer.

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/padgetts-messages/true-gospel-revealed-anew-by-jesus-volume-3/helen-explains-judge-syricks-spiritual-condition-vol-3-pg294/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s