Le père de M. Padgett parle du registre des âmes sœurs

31 Décembre 1914
Reçu par James Padgett
Washington D.C.

C’est moi, ton père.
Je suis très heureux et je suis heureux que tu sembles l’être également.

Question et réponse :

Oui, à cause de l’expérience que tu as vécue l’autre soir en aimant Hélène et elle de t’aimer. Tu étais certainement rempli d’amour et tu dois être parfaitement heureux d’avoir eu une telle démonstration d’amour et la réalisation de la présence réelle de ta femme, car je te dis qu’elle était avec toi et était tellement remplie de son amour pour toi, que nous nous sommes tous étonnés de son amour. Elle est un esprit qui semble n’avoir aucune limite à son amour pour toi ; peu d’esprits semblent avoir autant d’amour qu’elle en a pour toi. Tu dois donc te considérer comme un homme béni d’avoir une telle femme et une telle âme-sœur.
Oui, comme je te l’ai dit il y a de nombreuses années, il y a un registre dans le ciel – un livre de vie, comme je pourrais l’appeler – qui contient les noms de ceux qui sont décrétés par Dieu comme étant un pour l’éternité ; et^, lorsque qu’une personne désire connaître qui est son âme sœur, je consulte ce livre, et là je trouve l’information recherchée. Je ne suis pas autorisé à donner le nom de l’âme-sœur si il, ou elle, vit sur la terre, car cela pourrait créer la discorde ou causer le désarroi chez les vivants. Si l’âme-sœur n’est pas mariée, je n’ai aucune restriction mais si l’âme-sœur est mariée, alors je ne dois pas révéler son nom ; telle est la loi de Dieu dans cette circonstance. La raison en est que ce devoir m’a été assigné, et comme Hélène te l’a dit, je lui ai appris à s’acquitter de ce devoir et elle est maintenant engagée dans cette tâche, et elle réussit très bien dans l’accomplissement de sa mission. Elle semble avoir une merveilleuse capacité, ou plutôt une intuition, pour localiser les âmes sœurs dans le monde des esprits, car elle n’échoue jamais lorsqu’elle entreprend d’en trouver une. Elle éprouve aussi une grand joie à faire ce travail et à voir le bonheur qui vient à ceux qui lui demandent d’accomplir cette tâche. Je ne m’y engage pas avec autant d’enthousiasme qu’elle, mais je fais de mon mieux, et je suis aussi récompensé en voyant le bonheur de ces âmes sœurs quand elles sont réunies.
Non, pas s’ils ne sont pas chargés de ce travail. C’est l’une des dispositions du monde spirituel que chaque personne a un travail d’un certain type, ou de plusieurs types, à accomplir, et ils sont ainsi aidés par les pouvoirs supérieurs, ou, comme nous croyons, par l’amour de Dieu pour accomplir leur responsabilité. Un esprit qui est affecté à un travail particulier, comme aider l’esprit lorsqu’il entre pour la première fois dans le monde des esprits, ne tentera pas de s’engager dans un autre travail d’un tout autre genre.
Oui, pour ce qui est de tenter d’éveiller un esprit à une conception de l’amour de Dieu qui l’attend, tous les esprits peuvent le faire, et quand un esprit réussit à permettre qu’un esprit obscurci ou aveuglé ressente ou réalise que l’amour de Dieu l’attend, alors l’esprit qui a provoqué cet éveil est très heureux.
Bien sûr, ce n’est seulement que l’esprit qui a eu lui-même cet éveil, qui peut provoquer ou amener un autre esprit à ce désir d’éveil spirituel qui permettra finalement d’amener cet amour à son plein et complet bonheur. Je ne suis pas encore en état de le faire avec beaucoup de succès, mais ta grand-mère et ta mère ont beaucoup de capacité dans ce domaine particulier, et elles sont la cause de la réconciliation de nombreux esprits avec Dieu et son salut. Ainsi tu vois, la seule grande chose à obtenir, soit au cours de ta vie terrestre, soit après ton arrivée ici, est ce grand réveil et cet amour de Dieu dans ton propre cœur. C’est de toutes les choses nécessaires, la plus grande. Je sais très bien ce que cela signifie et le bonheur qui en découle ; mais je ne suis pas satisfait et je m’efforce d’obtenir davantage de cet amour, et de m’élever plus haut dans le Royaume de Dieu. Tu dois donc essayer aussi, tu n’as pas besoin d’attendre jusqu’à ce que tu viennes.
Elle l’a à un degré qui lui permet presque de rejoindre ta mère, et je pense que, dans très peu de temps, elle va nous quitter et s’élever vers la sphère supérieure, et qu’elle va nous manquer beaucoup.
Oui, il (M. A.G. Riddle13) est de plus en plus en état de recevoir cet amour et de croire en ce que lui dit ta mère. C’est elle qui essaie de lui montrer le chemin, plus que quiconque. Il semble avoir une grande confiance en elle et en son amour.
Il progresse également très rapidement, et j’espère qu’il sera bientôt avec moi dans cette sphère. Tu vois donc que nous progressons tous bien et tes prières nous aident beaucoup.
Je l’ai vu (Taggart) très récemment et il est dans le même état que lorsque je t’ai écrit à son sujet. Il ne semble pas se rendre compte qu’il a besoin d’aide pour devenir plus heureux ou pour progresser vers une meilleure condition et il est difficile de le convaincre. J’ai essayé plusieurs fois, mais il m’a dit que mes propos étaient erronés et qu’il savait qu’il était exactement là où il devait être, alors je n’ai pas essayé récemment.
Non, mais je peux le trouver (Mackey) si tu le désires. Il voudra peut-être te dire quelque chose, mais seulement à travers moi, car tu ne dois pas entrer en relation avec ces étrangers à notre groupe, car cela fera du mal, et nous ne devons pas courir ce risque.
Nous sommes ici. M. Mackey et M. Taggart. Ils disent qu’ils sont très heureux que tu leur aies donné l’occasion de dire un mot. Il (Mackey) dit qu’il est beaucoup plus heureux que lorsqu’il est venu pour la première fois, car il a commencé à voir les choses qui sont nécessaires pour le rendre plus heureux. Il dit qu’il veut que tu lui parles de ton expérience avec certains des autres esprits avec lesquels tu es entré en contact. Comme il le dit, il a récemment appris de sources terrestres que tu as eu une expérience considérable avec des esprits qui ont été dans une situation de troubles et d’aveuglement spirituel, et que tu as aidé certains d’entre eux.
Il dit qu’il est dans le plan terrestre, et que, lorsqu’il est arrivé, il a dû parcourir un chemin très sombre et terrible, qu’il était complètement aveugle et est demeuré seul après son passage au monde des esprits. Il a seulement commencé récemment à voir un rayon de lumière, que sa condition actuellement ne lui procure guère de joie. Il n’a pas beaucoup d’espoir de devenir plus heureux alors qu’ autour de lui il ne voit que l’obscurité, le malheur, la dépravation. Les esprits malfaisants se font un devoir de donner, à tous ceux qui sont autour d’eux, le sentiment qu’aucun esprit a la moindre chance de trouver de l’espoir mais qu’ils devront passer leur vie dans la souffrance et le désespoir, qu’ils sont en enfer et n’ont aucun espoir de s’en sortir.
Il dit qu’il a reçu un peu de lumière de la part d’un esprit qu’il éprouvera de l’espoir et vivra dans un meilleur endroit s’il laisse son âme s’ouvrir aux meilleures influences. Cependant il ne peut pas croire qu’il y a ni Dieu ni aucun Sauveur ni aucun meilleur endroit pour lui. Il dit que s’il y a un meilleur endroit ou une raison de croire qu’il y a un Dieu ou un Sauveur, il veut le connaître, et si tu peux l’aider, alors, s’il te plait, fais-le.
Il dit qu’il n’a pas vu M. Riddle et qu’il ne savait pas qu’il était dans le monde des esprits. Il dit qu’il va essayer de le trouver et qu’il pourra peut-être obtenir de l’aide.
Il dit que je suis beaucoup plus beau que M. Taggart, et plus heureux. Il ajoute que je ne suis pas si différent, selon lui, de lui faire poser cette question, mais comme tu lui demandes, il le fera. Il m’a demandé et je lui ai dit que mon apparence et mon bonheur étaient causés par le fait que j’avais reçu l’amour de Dieu dans mon âme, et la réalisation que Dieu est mon Père, et qu’Il m’aime tellement qu’il veut que je sois Son enfant et que je devienne un en pensée avec Lui.
Il dit que c’est peut-être vrai, mais il ne le comprend pas, et que si c’est la cause, il aimerait connaître la Voie, car il veut certainement se débarrasser des terribles ténèbres et du désespoir qui sont avec lui presque continuellement. Parce que, comme il le dit, tu es son ami et il essaiera de faire ce que tu lui as suggéré. Cependant il dit qu’il ne peut pas encore croire qu’il y a un Dieu qui peut l’aider à sortir de son horrible condition ; il dit qu’il va essayer de prier et essayer de croire et que si il y a quelque chose dans tes propos, et si tu crois vraiment ce que tu dis, tu dois aussi prier pour lui.
Il dit que pour le bien de ce que vous dites, si l’un de ces esprits dont tu parles vient à lui, il l’écoutera, même s’il ne croit pas – qu’il ne peut promettre de croire.
Il dit qu’il viendra vers toi ce soir et qu’il essaiera de prier comme tu le dis, mais il doute que cela lui fasse du bien, bien qu’il ne pense pas que cela puisse faire du mal. Il est prêt à prier et essayer de croire, tu ne dois pas te sentir mal, si lorsqu’il le fait, il te dit qu’il ne croit pas en la prière ou en Dieu.
Il dit qu’il ne veut pas courir le risque de voir sa conscience le fouetter ou de souffrir plus qu’il ne le fait maintenant. Il ne croit pas qu’il puisse le faire et vivre.
Il dit que ce que tu dis sonne comme s’il pouvait y avoir une certaine vérité, et il déterminera très bientôt si son bonheur ou son état futur dépend de sa volonté. Si ce que vous dites est vrai, alors il serait vraiment fou de rester où il est, alors que par le simple exercice de sa volonté il peut entrer dans des lieux de bonheur et de lumière. Alors il dit qu’il pensera à ce que tu dis.
Il dit que ce que tu dis est peut-être vrai, mais la difficulté est qu’il ne peut pas comprendre et, par conséquent, ne peut pas croire.
Il dit qu’il peut dire ce que tu viens de dire et le penser, et il est prêt à le faire maintenant. « S’il y a un Dieu, et si ce Dieu éprouve de l’amour pour moi, s’il est prêt à remplir mon âme de cet amour et à me rendre heureux et plein de lumière, si la réception de cet amour ne dépend que de moi, et si tout cela est vrai, je veux que Dieu me donne cet amour avec toute ma force et mon désir. »
Il dit qu’il ressent une forte sensation maintenant et qu’il va répéter ceci et prier Dieu et demander la foi ; il va continuer à répéter cette phrase, comme tu lui as appris, et il espère qu’il pourra recevoir cet amour et cette lumière. Il dit que tu lui as montré que cet amour de Dieu peut exister et qu’il est prêt à prier et si sa réception dépend de sa volonté, il l’exercera de tout son cœur. Il dit qu’étant donné que tu sembles avoir une telle foi en cet amour et en la prière que tu ne dois pas oublier de prier pour lui.
Oui, M. Taggart a tout entendu et il dit que tu as certainement demandé à Mackey de tenter l’expérience, mais qu’il doute que de de bons résultats en découleront. Il dit qu’il attendra de voir l’effet que cela aura sur Mackey, et qu’il sera peut-être disposé à examiner la question. Il ne croit pas que la prière soit autre chose qu’un simple souhait qui émane de l’esprit et qu’elle ne dépasse pas le mental ; et que, par conséquent, il n’y a pas de Dieu qui répond. Car si tous les peuples des nations en guerre priaient, il y aurait des réponses tellement contradictoires que la confusion serait pire.
Il dit qu’il n’y a jamais pensé de cette façon, mais si, comme tu le dis, la prière doit être que l’Amour demandé doit permettre d’aimer non seulement Dieu mais aussi de faire en sorte que chacun s’efforce de rendre heureux tous les autres hommes, alors si cette prière devait être exaucée, la guerre cesserait bientôt. Les nations en tant que nations et individus seraient sans doute heureuses et la paix régnerait sur toute la terre. Et si c’est l’Amour dont tu essaies de nous parler, alors je ne suis pas certain qu’il en vaille la peine.
Ton raisonnement est très ingénieux, et je commence à voir qu’il peut y avoir une certaine logique dans ce que tu dis, mais comment puis-je essayer de faire ce en quoi je n’ai aucune foi ? Je sais que, d’ordinaire, lorsque j’étais sur terre il fallait tout prouver, et à moins que les choses ne soient prouvées, je n’étais pas disposé à accepter les conclusions, et en cela je n’ai pas changé depuis que je suis venu dans le monde spirituel et j’ai du mal à changer. Mais, comme tu dis, je devrais être assez raisonnable pour laisser mon esprit être ouvert à ce sujet, que cette conviction peut être obtenue par quelque moyen que ce soit, que celle-ci découle des connaissances acquises sur terre ou de ce monde spirituel dont je ne sais que très peu. Après tout, je suppose que Mackey n’est pas si bête que ça d’essayer l’expérience ; et ayant confiance en toi en tant qu’ami qui a à cœur mon bien-être, je vais faire la même chose que Mackey a promis de faire. Tu peux donc prier pour moi aussi, et je prierai aussi – mais bien sûr, je ne pourrai pas croire que mes prières seront exaucées. Donc tu vois que je n’ai pas seulement la tête dure, mais aussi le cœur dur.
Oui, je le suis, si cela dépend de ma volonté, je suis plus que disposé, non seulement cela, mais s’il y a un Dieu et l’amour dont tu parles, je remercierai toujours ce Dieu de m’éloigner de cette condition d’aveuglement et de malheur.
Oui, je suis prêt à prier Dieu pour qu’il m’aide à croire, et si cela me soulage, alors il n’y aura aucune difficulté, car je ferai une telle prière de tout mon cœur.
Tu es l’homme le plus persistant que j’aie jamais rencontré dans ces affaires spirituelles et si ce que tu dis se produit, je te remercierai certainement de tout mon cœur et de toute mon âme, car je ne peux rien concevoir de plus désirable que d’avoir les grandes bénédictions et biens dont tu me parles. Alors je garderai foi en toi comme je te l’ai dit et quand tu me donneras la prochaine occasion d’écrire, je te dirai franchement quel est le résultat de mon expérience.
Oui, et j’apprécie ce que tu as fait et je te dis que cette violation de votre loi, que la bande dont tu parles a prescrite, m’a fait réfléchir plus profondément à ton intérêt pour moi et à ce que tu as dit et je ne peux l’exprimer.
Alors je te laisse pour l’instant, la prochaine fois que je viendrai, j’essaierai d’observer votre loi et d’écrire par l’intermédiaire de ton père, s’il me le permet.
Oui, tu as certainement causé à ce gentilhomme des difficultés à s’éloigner de ce que tu lui as dit, et je crois que vous tu l’as tellement impressionné qu’il va être amené à apprendre la vérité. Tu es fatigué et tu dois arrêter.
Ton père,
John H. Padgett.
________________
13 L’avocat associé de M. James Padgett. (G.J.C.)

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/padgetts-messages/true-gospel-revealed-anew-by-jesus-volume-3/mr-padgetts-father-tells-of-soulmate-records-vol-3-pg13/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s