Les concepts de justice et d’amour.

28 Février 2007
Santa Cruz, Californie
Reçu par FAB

C’est moi, Jésus.
Nous voyons que vous avez une très haute opinion des canalisations de Judas – et nous aussi. Mais il y a un passage qui vous a laissé perplexe, et je voudrais le commenter maintenant. Il se trouve dans le message « Communication et Médiation », daté du 20 Août 2001. Le passage concerné est le suivant :

« Nous[les anges célestes et les esprits supérieurs] vivons dans un monde où la justice n’a pas sa place, c’est un monde d’amour, soit l’amour de l’homme, soit l’Amour Divin, mais l’amour et la justice n’ont rien en commun. La justice est une invention humaine. Dieu n’est pas justice. Il est Amour. Si vous ne comprenez pas cela, vous ne pouvez pas comprendre Dieu. »

Judas et moi avons parlé de ce passage, car nous savions qu’il pouvait facilement être mal interprété. Enfin, nous avons maintenant l’occasion de mettre les choses au clair, afin que le sens de Judas soit clair.
Tout d’abord, laissez-moi vous exposer vos propres sentiments et perceptions. Pour vous, avec le sang des prophètes Juifs dans les veines, il n’y a rien de plus naturel que l’idée de justice, qui court comme un beau thème à travers la pensée Juive à travers les siècles.
Les lois Mosaïques ont été conçues pour appliquer cette justice à la société Israélite. Puis l’idée de justice s’étendit aux nations païennes dans l’esprit Juif, de sorte que beaucoup de Juifs, en particulier au cours des deux derniers siècles, se trouvèrent irrésistiblement attirés par les questions de justice universelle et de droiture. Et vous avez canalisé Moïse en disant qu’il prévoyait un dirigeant Juif qui aurait un sens avancé de la justice et qui apporterait aussi la rédemption.
Oui, j’avais moi-même ce sens brûlant de la justice. En effet, Judas canalise que j’ai été poussé à dénoncer les abus du Temple à cause de cette droiture. Il vous semble donc que les messages de Judas se contredisent.
Vous devez comprendre que Judas n’insinuait absolument pas que la justice est une mauvaise chose. En effet, la loi fondamentale de l’ensemencement et de la moisson implique qu’il n’est que juste que nous récoltions ce qui nous arrive en fonction de nos actions et de nos paroles.
Dans mes récentes interventions sur le déroulement du Plan de Dieu, j’ai parlé de la façon dont les pays les plus pauvres seront traités plus équitablement par les pays les plus riches. Cela fait certainement partie du sens total de la justice – ou, en d’autres termes, de l’équité.
Dire : « Dieu n’est pas justice. Dieu est Amour « , c’est simplement répéter ce que vous savez déjà – que l’Alliance du Nouveau Cœur, c’est-à-dire la Nouvelle Naissance de l’âme, rend inutile les lois de la Torah. Mais cela ne veut pas dire que Dieu ne traite pas l’humanité équitablement, car Dieu travaille toujours à l’amélioration de ses enfants.
Prenez, par exemple, l’une de mes paraboles préférées, la Parabole du Fils prodigue. Le fils dévoué se fâche parce qu’il pense que son frère ne mérite pas un traitement aussi somptueux, alors qu’il a toujours travaillé si dur. Mais la façon de penser du père est différente. Il sent que son fils errant était perdu, et maintenant il est retrouvé, indépendamment de la fidélité de son frère.
Voyez-vous où Je vous conduis ? Dans le code de la loi mosaïque, il est écrit « œil pour œil et dent pour dent ». Certes, cela a fini par signifier un paiement monétaire. (Le sens original n’était pas ainsi – c’était à l’origine dans un esprit de représailles). Certains Juifs instruits ont souligné ce fait pour atténuer la gravité du concept.
Mais même avec cette approche assouplie, la logique est toujours celle du plan terrestre. Par cette logique, le Fils prodigue n’aurait jamais pu recevoir le traitement que son père lui a donné, puisqu’il n’était pas techniquement mérité.
Permettez-moi maintenant de commenter les idées qui vous préoccupent – « l’amour et la justice n’ont rien en commun. La justice est une invention humaine. Dieu n’est pas justice. Il est Amour. » Pour vous, dire que Dieu n’est pas justice, c’est déchirer l’essence de votre vision de Dieu qui, pour vous, est l’incarnation, le principe de la justice.
Permettez-moi maintenant de passer à votre future mission dans le monde. Vous avez été amenés à croire que vous changerez le monde en bouleversant les cœurs. Eh bien, ce n’est pas la justice, c’est l’Amour. Alors, ne voyez-vous pas que Judas dit la même chose ? Si vous agissiez strictement par la justice, alors le mal serait remboursé par le mal. Mais ce n’est pas la voie du Créateur.
Mais alors, argumentez-vous, qu’en est-il de la loi des semailles et de la moisson ? N’est-ce pas cela la justice, que les gens obtiennent ce qu’ils méritent, pour le bien ou pour le mal ? Eh bien, oui, c’est vrai. Dans l’économie de Dieu, les gens récoltent toujours ce qu’ils sèment. C’est une loi divine qui ne changera jamais.
Mais ce n’est pas essentiellement par la justice que Dieu règne dans les affaires de l’humanité – c’est plutôt ce que vous appelez en français le pardon ou la miséricorde (en Anglais : Mercy). Et la miséricorde est vraiment au cœur de l’Amour.
L’idée clé que vous devez comprendre est la méthode que vous aimeriez utiliser. Vous avez appris à ne diaboliser personne, puisque tout le monde est également aimé de Dieu. Et vous avez adopté le point de vue de Martin Luther King, selon lequel seul l’amour et non la haine peut vaincre la haine. Si vous voyiez strictement à travers les yeux de la justice, vous ne pourriez pas pu avoir cette haute perception.
Et puis-je vous rappeler que le Dr King a tiré cette idée de mes enseignements.
Ce qui vous a troublé, c’est que vous pensiez que les commentaires de Judas niaient l’idée que l’équité, ou la justice, devrait prévaloir. Toute approche raisonnable et sensée de mes enseignements doit admettre que l’équité et le fair-play sont des attributs essentiels de la volonté de Dieu envers l’humanité, qu’une bonne vie est récompensée par une vie après la mort heureuse, et qu’une vie malheureuse souffre des conséquences des ténèbres et de la souffrance.
Mais la conception de Dieu de Ses enfants bien-aimés va bien au-delà de ce fait admis. Il cherche à sortir les esprits malheureux et obscurs de leur dilemme pour les faire passer dans un lieu de lumière et de bonheur – en d’autres termes, l’Amour de Dieu éclipse les malheureux, et attend patiemment qu’ils se repentent.
C’est quelque chose qui est étranger à l’idée mosaïque de la Torah. Il est vrai que les penseurs talmudiques voulaient que leurs ennemis soient amis, mais ce que j’ai révélé va bien plus loin. J’ai enseigné que le pécheur le plus vil était également aimé de Dieu. La pensée Juive ne pouvait pas aller aussi loin. Non, vous pouvez chercher dans la Torah et le Talmud, et vous ne trouverez pas le type d’Amour que J’ai enseigné et exemplifié, même s’il y avait des tendances dans cette direction.
Vous n’avez jamais entendu l’idée : « L’amour et la justice n’ont rien en commun. » En tant que Juif, les deux concepts ont toujours été mariés dans votre esprit. Maintenant, votre esprit s’ouvre à une autre façon de voir. La distorsion que vous avez eue est que vous pensiez que l’idée présentée est que Dieu n’est pas en faveur de la justice, alors que la vérité est que Lui-même a créé la loi de la semence et de la moisson, qui est l’essence du principe de la justice.
Non, Judas ne niait aucunement la justice. Oui, il appelle ça « une invention humaine ». Il se réfère ici à la manière terrestre limitée dont la justice est administrée, par opposition à la justice de Dieu, qui est la loi de la semence et de la moisson. Mais même ici, bien que Dieu ait créé cette loi immuable, Son grand Cœur d’Amour ne cesse d’aller vers l’humanité, attendant patiemment qu’elle participe au Banquet du Royaume Céleste dans la Nouvelle Naissance de l’âme.
Vous voyez, donc, il y avait un manque de clarté sur l’utilisation du mot « justice », et Judas lui-même s’est rendu compte que cela pouvait causer des problèmes.
Maintenant ne pensez-vous pas que la loi de la semence et de la moisson reflète aussi la volonté de Dieu ? Voyez çela comme une cause et un effet plutôt que strictement la volonté de Dieu. Si vous mettez du sucre dans l’eau, l’eau aura un goût sucré. C’est le fonctionnement d’une loi naturelle. Si une personne fait le mal, cette personne récoltera le mal qu’elle a semé. C’est une loi psychologique et morale. Ce qui n’est pas clair dans votre esprit, c’est que le Créateur a dû établir cette loi globale pour préserver l’harmonie de l’univers de l’humanité. Mais au-delà de cela, il y a Son Cœur d’Amour, qui brûle toujours, et qui aspire à ce que tous viennent dans la bergerie pour jouir des verts pâturages et des eaux vives de l’Amour Divin.
L’amour et la justice sont donc deux réalités distinctes. Et la justice humaine est une troisième réalité qui contredit souvent même la volonté de Dieu.
Quand Judas dit : « Dieu n’est pas justice. Il est Amour », il se référait à l’essence de ce que Dieu est, non pas un homme barbu en colère (comme l’a décrit le Christianisme orthodoxe), qui distribue récompenses et punitions, mais le principe même de l’Amour. Mais dans Sa sagesse, Dieu a vu que les deux lois[semer et moissonner, et la loi de l’Amour] doivent fonctionner, jusqu’à ce que la première soit engloutie par la seconde.
Je reconnais que les commentaires de Judas peuvent sembler inexacts et même faux, jusqu’à ce que l’on soit prêt à aller au-delà du langage terrestre pour découvrir ce que j’ai eu le privilège de révéler à l’humanité pour la première fois – qu’il n’y a aucun péché que Dieu ne pardonnera pas, et que Dieu désire que tous expérimentent l’amour découlant du Créateur, comme je le révèle, la Nouvelle Naissance de l’âme, réalisée par une prière et une foi sincère.

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/contemporary-messages/messages-sorted-year/messages-2007/the-concepts-of-justice-and-love-fab-28-feb-2007/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s