Pourquoi Jésus a-t-il choisi Judas et Marie-Madeleine ?

7 avril 2003

Jésus, oui, je suis Jésus.

Il t’a été demandé de poser deux questions à Judas, et je suis venu pour y répondre.

  • Tout d’abord, comment ai-je pu approcher Judas, voir le bien en lui?
  • Deuxièmement, de même, comment ai-je pu choisir Marie Madeleine, en mettant de côté mes préjugés et l’aider, même si elle était, en tant que prostituée, dans un état de péché ?

Eh bien, lorsque j’ai remarqué que ces deux questions me concernaient personnellement, mettant en question ma façon d’agir et de penser, j’ai pensé qu’il était approprié que je donne moi-même les réponses.

Je peux offrir deux réponses, une courte et une autre plus longue. La courte est tout simplement que je n’ai pas approché Judas ou Marie, mais plutôt, que ce sont eux qui se sont approchés de moi. Ils ont fait la première étape. Et cela rend les choses beaucoup plus faciles.

Ma réponse longue sera plus instructive. Dans le cas de Judas, il n’y avait aucune raison pour moi de douter de sa bonté. Je suis conscient que Judas est dépeint dans les évangiles de manière très défavorable. Il est le traître, l’homme qui a trahi la confiance de son Maître, le criminel qui a vendu ses idéaux pour de l’argent, ou qui n’a tout simplement jamais entretenu ces idéaux, mais a seulement fait semblant de le faire … mais je peux t’assurer que ce n’était pas le cas.

Judas m’a approché, et je l’ai reçu à bras ouverts. Jusqu’au moment de sa trahison, il n’y avait aucune raison, pour moi, de douter de lui. Bien sûr, il ne comprenait pas tout ce que j’ai essayé d’enseigner, mais dans ce domaine, il était en bonne compagnie : un tel manque de compréhension était une caractéristique de tous mes disciples. Il est nécessaire de comprendre les circonstances, leur éducation, leurs croyances – croyances qui étaient partagées par toutes les personnes. Mes enseignements étaient radicalement différents et nouveaux, et il est compréhensible qu’il fut difficile d’en saisir l’idée.

Marie aimait le luxe, elle aimait la sensation d’être acceptée dans les cercles des puissants, même si c’était seulement comme une amante … mais, au fond d’elle, elle était une femme capable d’amour profond. Et ce fut cet amour qui lui a finalement montré le vide de sa vie. Quand elle m’a finalement approché pour demander de l’aide et des conseils spirituels, elle avait déjà maîtrisé la situation.

Dans le cas de Matthieu, le collecteur d’impôts, les choses étaient différentes. Matthieu ne m’a pas approché, bien qu’il le souhaitait. Mais il avait peur, pas de moi, bien sûr, mais des gens qui m’entouraient, dont il pouvait sentir la haine ou le mépris  Mais j’ai pu voir le désir de Matthieu, un désir désespéré de changer sa situation; et je lui ai tendu la main pour lui donner cette traction qui l’aiderait à sortir de la tourbière où il était coincé.

Il n’est pas si difficile de voir que les gens ne se comportent ni n’agissent ni ne parlent comme ils sont vraiment, mais plutôt qu’ils essaient de jouer un rôle, se montrant comme ils croient que les autres veulent les voir. Ce sont des personnes, et comme tu le sais bien, le mot personne dérive du mot latin « personare, » qui veut dire « parler à travers. » Dans le passé, la « persona » était le masque de l’acteur de théâtre, il avait pour fonction de donner à l’acteur l’apparence du personnage, une image qu’il interprétait : le méchant, le héros, le maladroit, etc. Et tous les gens interprètent, d’une manière similaire, leur rôle, et ils présentent leur masque. Mais ce que tu vois, n’est pas ce qu’ils sont vraiment …

En outre, ils construisent aussi leurs masques afin de résoudre leurs problèmes et conflits internes – ce qui ne fonctionne jamais, mais tout le monde essaie de le faire. L’homme qui fut abusé ou maltraité comme garçon essaie d’infliger le même abus aux autres, se présentant comme un homme dangereux et difficile, prétendant couvrir ses propres sentiments de faiblesse, de peur, et d’infériorité. Le petit homme veut être le plus imposant parmi tous les mortels, et il part à la conquête du monde. Oui, au fond, les racines de leurs motivations sont parfois très ordinaires.

Mais derrière cette fausse coquille, il y a une personnalité différente; souvent, elle est faible, effrayée, se sentant inférieure, criant à l’aide. Sachant cela, il est très difficile de juger les gens pour ce qu’ils font, disent ou font semblant d’être.

En outre, mon cher ami, lorsque les gens ont une connaissance de la merveilleuse capacité de l’âme humaine et de son heureuse destination, il est impossible de rejeter les autres pour leur condition temporaire : après tout, ce n’est rien d’autre qu’un instantané, une courte scène dans un film sans fin, un moment capturé de l’éternité, mais il n’y a rien de définitif.

Il a été dit que, pour être en mesure d’aimer les autres, il est nécessaire de s’aimer. Ceci est une grande vérité. Souvent, ce que les gens voient dans d’autres personnes est une projection de leur propre être. Autrement dit, quand ils voient dans les autres les défauts qu’ils détectent et détestent en eux-mêmes, ils détestent ces autres personnes exactement pour ces défauts qu’ils partagent avec elles. La difficulté de surmonter ses propres défauts conduit à la projection de la haine, du mépris et de sa frustration sur d’autres personnes. Il a été dit que, pour être en mesure d’aimer les autres, il est nécessaire de s’aimer. La reconnaissance de ses propres défauts n’est pas synonyme de tolérance, mais c’est plutôt une invitation pour les gens de faire un effort pour les surmonter. Voyant ces défauts dans d’autres devraient motiver les gens à aider leurs voisins pour les surmonter.

Tu as raison, afin de s’aimer, il n’est pas nécessaire d’acquérir l’Amour Divin. L’amour naturel purifié est parfaitement en mesure d’atteindre cet objectif. Encore plus, j’ose aller plus loin : le manque d’amour de soi est le plus grand obstacle à la réception de l’Amour du Père. Quand les gens ne s’aiment pas, comment peuvent-ils se sentir aimés? Et quand ils ne se sentent pas l’Amour que Dieu a pour eux, il est difficile, voire impossible, pour eux de trouver la bonne approche pour demander à Dieu Son Amour.

Mais lorsque les gens finalement réussissent à obtenir cet Amour, et quand tout leur être est finalement transformé par cet Amour, alors aimer pour eux est non seulement un désir fort, mais aussi une attitude qui, nécessairement, est née de la nature même de leur âme. Comment aurais-je pu regarder Judas et Marie, Matthieu et Pierre, Caïphe et Pilate, autrement qu’avec les yeux de l’Amour?

Cher frère, la réception de ce message a mobilisé beaucoup de ton énergie. Cependant, je pense que mes propos ont répondu à tes questions. Mais je promets que je reviendrai, quand le moment sera plus favorable, afin d’approfondir le sujet.

Je te souhaite une bonne journée.

Ton frère aîné,

Jésus de Nazareth

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s