74ème Sermon – Zacharie, le rêveur.

7 septembre 1965

C’est moi, Jésus.

Le nom de Zacharie est généralement associé à celui d’Aggée, car deux mois après le deuxième ait plaidé pour la reconstruction du Temple, le premier a également lancé, dans le même but, son appel. Mais contrairement à Aggée, Zacharie était un jeune homme lorsqu’il a lancé son appel pour la prophétie à venir, et sa méthode, son approche et son attitude sont très différentes. Ses prophéties, accompagnées par l’avancement, jusqu’à l’achèvement, des travaux pour le Temple, attendaient avec impatience la réalisation des grands jours pour le peuple Juif et leur religion de l’amour pour Dieu et la pureté de l’âme.

Zacharie était né en exil, comme le fils de Bérékia, un prêtre et petit-fils d’Iddo, qui a eu une réputation comme étant lui-même un devin ou un Prophète, ainsi qu’un prêtre. Son nom, qui signifie Mémorial de Jéhovah, était bien adapté à ce jeune homme : Cela signifiait le rappel des Préalables et des Demandes de Dieu mais aussi cherchaient à connaître Ses Plans par des visions similaires à celles d’Ézéchiel.

Zacharie ne s’intéressait pas aux jours sombres du passé d’Israël. Il a estimé qu’avec les Juifs une fois de plus dans la Terre Sainte d’Israël et à Jérusalem – un miracle de Dieu – l’avenir serait lumineux et resplendissant. Par conséquent, Zacharie rêvait des rêves dans la nuit. Ces rêves du prophète sont d’une grande importance pour la compréhension de la littérature Apocalyptique des auteurs postérieurs, comme Daniel, des siècles plus tard. Ces visions sont personnelles dans la nature, et les prophètes les interprètent comme des images contenant les messages que Dieu a conçus pour être envoyés de cette façon. Pour le prophète, ils expriment les Vérités de Dieu.

Il est intéressant de noter, cependant, que lors des visions également observées par les premiers prophètes, Dieu Lui-même était l’orateur. Il n’y avait pas besoin d’un intermédiaire entre le Seigneur et Son médium d’expression. Mais avec Zacharie, le Seigneur Dieu lui-même n’entre pas; c’est plutôt par un messager divin ou par un ange que Zacharie est en mesure d’obtenir la signification des visions qu’il reçoit. En effet, dans toutes les visions du prophète, il y a un ange présent qui lui dit ce que représentent ses visions.

Qu’est-ce que ces visions de Dieu ont alors dit à Zacharie et sous quelle forme ont-elles été transmises à lui ? Je vais entrer dans le détail de ces visions, une série de huit, et ensuite expliquer ce qu’elles signifiaient pour le peuple Juif. La première vision pourrait être appelée « parmi les myrtes ». Le Prophète est dans une vallée, où la nuit semble la plus sombre à cause du feuillage. Vient alors le bruit des sabots des chevaux, mais malgré la nuit noire, on peut distinguer un cheval roux et son cavalier. Il s’arrête devant le prophète. Comme chef, il est un ange et il est venu sur terre pour voir qu’elles conditions y sont semblables. Il déclare que tout le monde est en paix, et Zacharie reçoit le message que le Seigneur conforte Zion et a choisi Jérusalem.

Dans la seconde vision, quatre cornes, ennemies de Jérusalem, sont abattues par quatre charpentiers : alors viendra le jour de la paix et de repos pour Juda.

La troisième vision, l’homme avec le cordeau de mesure, indique que Jérusalem a dépassé ses murs, et que la sécurité de la ville réside dans son Protecteur, le Seigneur.

La quatrième vision, dans laquelle l’accusé est Joshua, le grand prêtre, prend la forme d’une  scène purement contemporaine, dans laquelle Aggée, dont j’ai parlé dans les messages précédents, prône la suprématie de l’élément religieux à Jérusalem et Zacharie pense fortement à Zorobabel, dans un désir franc pour une communauté nationaliste, une nation libre et indépendante de la Perse et en mettant l’accent sur la politique. Alors que le prophète ici n’était pas en faveur de Joshua, et dans la vision il le conduisait à un jugement, accusé par Satan et vêtu de vêtements sales, il chercha néanmoins comprendre si Joshua se limiterait aux affaires religieuses et permettrait à Zorobabel d’avoir le champ libre comme leader de la nation Hébraïque. Les Perses, cependant, n’ont pas permis à Zorobabel de continuer en tant que leader politique, craignant une insurrection, et ils lui ont retiré ses responsabilités.

Dans la cinquième vision, cependant, Zacharie a cherché à assurer Johua de son soutien en tant que figure religieuse. En fait, la vision suivante est purement religieuse. Des oliviers, qui se tiennent à proximité d’un chandelier d’or à sept branches ou Maison de Dieu, l’huile est passée du chandelier à une lampe, laquelle représente la Grâce de Dieu envers la nation Hébraïque restaurée. Le Temple de Dieu sera construit et les services ecclésiastiques  maintenus. De nouveau, le prophète fait mention de Zorobabel, car l’ange qui parle dans le rêve dit :

« C’est ici la parole que l’Éternel adresse à Zorobabel : Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais par mon esprit, dit l’Éternel des armées. Qui es-tu, Ô grande montagne, devant Zorobabel ? Tu seras aplanie. Il posera la pierre principale (terminera la construction) au milieu des acclamations: Grâce, grâce pour elle ! »

(Zechariah 4 : 6-7)

Le prophète voulait dire que la faveur Dieu pour Zorobabel permettrait à ce dernier de terminer le Temple, et que la nation Hébraïque restaurée serait alimentée par l’Esprit de Dieu, tout comme le chandelier à sept branches serait alimenté par les oliviers miraculeux fournissant l’huile pour les lampes. De nombreux commentateurs ont eu du mal avec le verset « se réjouiront en voyant le niveau dans la main de Zorobabel. Ces sept sont les yeux de l’Éternel, qui parcourent  toute la terre. » (4 : 10) Les sept se réfèrent aux lampes ou bougies sur le chandelier. Le prophète voulait aussi dire que les troubles qui entravaient la finition du Temple, comme l’opposition continue des Samaritains, et l’intervention du satrape Persan, n’empêcheraient pas l’achèvement du Temple, car le zèle du Seigneur en fait une certitude. Cette prophétie fut, bien entendu, accomplie, et le Temple a continué à prospérer pendant quelque 580 ans ou plus, en fournissant au peuple Hébreu l’inspiration et les règles pour une vie juste et l’amour de Dieu, malgré l’absence d’une règle nationale dans le sens laïque, et les difficultés qui ont été toujours plus élevées alors que la Perse, la Grèce et l’Empire Romain ont utilisé Israël comme leur pion dans leurs luttes impitoyables et leurs pouvoirs politiques écrasants.

Il faut se rappeler que ce qui a toujours gardé le Judaïsme vivant fut l’Esprit de Dieu, et les idéaux de l’amour à Dieu et au prochain, un sens de la justice, le respect pour la vie et les droits des autres, et une foi intense dans le Seigneur. La vitalité du Judaïsme réside dans ses valeurs spirituelles et morales, et non pas dans la puissance de ses guerriers, la taille de son armée, ou l’extension du territoire.

Maintenant, pour la sixième vision. «Le roule au volant » ou un énorme rouleau contenant des invectives contre les voleurs et les personnes malhonnêtes, est un avertissement pour les habitants de Jérusalem de ne pas entrer dans les voies représentées des méchants. L’Idolâtrie est représentée dans la vision de l’épha, soit une mesure de dix-huit litres, dans lequel une femme, qui représente le péché, est assise. Cette femme sera bannie d’Israël et transférée à la terre de Shinar : l’ancien nom hébreu pour Babylone. Ceci est la septième vision.

La dernière vision est celle des quatre chars, chacun tiré par des chevaux de différentes couleurs symbolisant les différents empires qui avaient dans le passé causé, ou dans l’avenir, causeront un préjudice à Israël. Ces chars, dominant et harnachant les chevaux, indiquent que les agents de Dieu ont gardé, et dans l’avenir (comme dans le cas de Rome) garderont ces grands empires dans certaines limites et les détruiront. Les chars avaient déjà accompli leur mission de destruction de Babylone. La Perse et l’Égypte sont maintenant confrontées aux brides divines; seulement Rome doit encore être prise en compte.

Jésus de la Bible et Maître des Cieux Célestes.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s