Leçon sur le jugement

Esprit : Augustin
Date : 15 Juin 2017
Lieu : Gibsons, C.-B.
Médium : Al Fike

Vous avez demandé un message sur le jugement. Je vais donc parler de l’envie de juger vos frères et sœurs dans ce monde.

Cela ne reflète pas bien la progression de votre âme. L’envie de juger, ces sentiments qui vous mettent mal à l’aise, la façon dont l’autre est dans le monde, expriment des faits qui votre propre condition d’âme et votre personnalité. Ils provoquent une aggravation parce que vous voyez quelque chose en vous qui est similaire et il est difficile et stimulant de reconnaître votre propre humanité et la façon dont la grande majorité des conditions dans ce monde reflètent vos propres vulnérabilités. En cela, vous vous jugez plus facilement que n’importe qui d’autre.

Il est possible d’observer et de percevoir une condition qui n’est pas en harmonie avec l’Amour de Dieu ; il est possible de le faire en soi ou chez les autres. C’est votre réaction à cette perception qui est un bon indicateur de la progression de votre propre âme. Êtes-vous en colère ou perturbé ? Vous sentez-vous satisfait de vous-même lorsque vous observez un défaut chez un autre ? Souhaitez-vous être supérieur à l’autre ? Ces tendances humaines sont exactement les conditions que nous vous implorons de libérer, de changer ces schémas de pensées et ces inclinations, de ne pas ressentir de colère, de ressentiment, de ne pas juger, mais d’aimer.

Si vous pouvez effectivement percevoir et voir la racine de la condition, en particulier en vous-même, alors vous faites des progrès vers le changement et la guérison intérieure. Ce qui inhibe ce progrès, ce sont les émotions négatives qui accompagnent cette perception, vos jugements. Il faut beaucoup de discipline et de pratique pour ne pas se laisser aller à la négativité.

Lorsque vous êtes dans un état d’amour, d’étreinte et d’acceptation des autres, alors pouvez-vous juger ? Êtes-vous capable de juger ? Non, mes bien-aimés, vos sentiments sont l’acceptation, le pardon, la compassion, la reconnaissance que ces conditions négatives sont bien vivantes dans votre monde et que ce sont ces mêmes conditions qui causent beaucoup de souffrance parmi l’humanité. Vous avez prié pour être élevés hors de la condition humaine, pour être dans cet état d’acceptation aimante dans le flux de l’Amour de Dieu. Avec la sagesse de l’âme, vous percevez en effet les conditions de l’humanité et ces conditions en vous-même. C’est inévitable parce que toutes ces choses qui ne sont pas en harmonie avec l’Amour de Dieu doivent être libérées de vous au moment de votre voyage vers l’harmonisation avec Dieu.

N’avez-vous pas assez de problèmes et de conditions en vous qui doivent être guéris et libérés ? Avez-vous besoin d’inclure ces conditions des autres, de les porter dans votre conscience d’une manière que seul le jugement apporte, un attachement, une attente, un désir que l’autre change ? Oui, les autres peuvent en effet vous juger et attendre de vous que vous changiez. Cela indique leur propre état intérieur, leur propre sentiment d’inadéquation, leur propre désir de changer. Lorsque quelqu’un vous juge, mes bien-aimés, dites une prière pour lui. Ne permettez pas à ces conditions d’infecter votre propre esprit, car vous êtes alors doublement accablé par vos propres attentes et celles des autres. Vous n’avez pas besoin que cette condition soit active dans votre conscience. Lorsque vous envoyez de l’amour, comment le jugement peut-il survivre à l’infusion d’amour ? Chaque fois que vous faites cela pour vous-même ou pour un autre, vous faites des progrès dans votre âme, vous augmentez votre propre Lumière. Oui, vous pouvez percevoir une condition en vous ou chez un autre, mais comment et où vous allez à partir de là, c’est votre choix.

La manière humaine est de permettre au jugement d’entrer dans l’interaction, mais la manière de l’Amour Divin est de neutraliser la négativité avec l’Amour, pour vous dire et vous attraper lorsque vous commencez à juger, pour dire « non, je ne jugerai pas cette personne ou je ne me jugerai pas moi-même et je ne me condamnerai pas à continuer le cycle de la négativité et de l’obscurité. Je vais choisir d’aimer. Je vais choisir la lumière. Je vais laisser aller mon besoin et mon habitude de juger. Je percevrai. Je reconnaîtrai et sur cette base, je changerai et j’apporterai plus de lumière, d’acceptation et de beauté en moi. Je vais mettre mon énergie au service du changement plutôt que du jugement. Je mettrai mes pensées dans cette voie de l’amour.

Je veux avoir, en moi, la compassion qui reconnaît que je ne suis pas parfait. Je ne suis pas encore racheté par l’Amour du Père, mais je sais qu’en progressant sur ce chemin et en changeant les conditions qui font obstacle à cette progression, je trouverai mon harmonisation avec Dieu, ce véritable désir de l’âme en moi. La joie viendra en moi en grande abondance et avec la joie, je ne peux pas juger. Avec l’amour, je ne peux pas juger. Avec l’acceptation, je ne peux pas juger. Je peux embrasser toute bonté et tout amour et c’est ce que je ferai en marchant sur ce Chemin Divin, ce Chemin qui place l’Amour au-dessus de tout.

Être un canal d’Amour, placer ma foi dans le pouvoir de l’Amour, savoir que l’Amour de Dieu est le plus grand cadeau et la plus grande lumière en moi.

Alors, lorsque je serai confronté aux dilemmes du jugement, je choisirai l’Amour ». Avec ce choix, mes bien-aimés, vous aurez fait une déclaration dans le monde et dans votre propre monde intérieur, que l’Amour est en effet l’élément le plus précieux et le plus puissant dans votre vie.

Il est facile de tomber dans le jugement ; c’est la voie de ce monde. Malheureusement, ces conditions sont renforcées par de telles pensées et émotions, des conditions d’obscurité. N’avez-vous pas décidé et ne vous êtes-vous pas engagé à apporter la Lumière à ce monde ? Si c’est le cas, apportez la lumière à vous-mêmes. Faites de votre monde un lieu de lumière et d’harmonie. Travaillez à cette fin et même si vous tombez dans le jugement, ne vous condamnez pas, en accumulant plus de négativité, mais reprenez vous, soyez conscients de la facilité avec laquelle vous glissez dans cette condition et décidez que vous ne le ferez plus. Soyez un enfant de la Vérité et un enfant de Dieu plutôt qu’un enfant de la condition de l’homme.

Ce choix est devant vous à chaque respiration et pour ceux qui ont une âme éveillée, l’acte de jugement, de ne pas exprimer l’Amour, vous cause de la douleur. Vos âmes ressentent la condition que vous créez et c’est blessant. Donc, vous êtes dans le processus d’éveil, vous devenez plus sensible chaque jour et afin de rendre la vie plus facile, je suggérerais que vous viviez les lois de l’amour du mieux que vous pouvez et quand il y a un besoin de correction, ayez la foi que vous avez la force et la capacité de le faire, car vous le faites vraiment. Il n’y a pas besoin de dire : « Je suis un échec. Je suis indigne. » Ces choses sont sans importance dans le monde de Dieu, car aucune âme n’est un échec et aucune âme n’est indigne. Chaque âme est précieuse. Chaque âme est aimée de Dieu. Chaque âme a un grand potentiel et continue de grandir à sa manière sur son propre chemin vers la Lumière.

Vous, mes bien-aimés, avez fait de grands progrès. Vous n’êtes plus des enfants et en tant que tels, il est nécessaire d’être responsable de vos actions de nombreuses façons différentes et d’embrasser cette responsabilité avec joie, pas avec peur, et avec l’anticipation que vous allez réussir. Vous réussissez en cela, dans la transformation de votre être, alors que vous vous libérez des conditions de l’humanité et que vous embrassez la Beauté de Dieu. Nous comprenons qu’il n’est pas facile de changer de cette manière, de nager à contre-courant des conditions actuelles de ce monde, mais alors que vous continuez à nager, vous êtes renforcés par Dieu. Alors que vous continuez à prier pour le soutien et l’amour dont vous avez besoin pour faire ce voyage, les bénédictions ne s’intensifient-elles pas et ne vous donnent-elles pas ce dont vous avez besoin pour faire ce voyage d’amour ? Pour une âme qui s’aime vraiment et qui est intégrée dans ce pur Amour de Dieu, il ne peut y avoir aucun jugement, seulement l’acceptation et la perception.

Alors, vous ressentez notre Amour. Vous sentez-vous jugés ? Êtes-vous jugés ? Non, mes bien-aimés. Vous recevez des conseils et un soutien, des encouragements et de la sagesse. Nous comprenons vos luttes plus que vous ne vous comprenez vous-même. Nous savons que chacun d’entre vous et tous ceux qui luttent pour la Lumière dans ce monde font un effort considérable pour être dans la Lumière, pour être cette belle âme que Dieu a créée pour être. Voyez-vous la joie que cela nous procure ? Comme un parent qui voit son enfant s’épanouir et se développer pour devenir ce bel être qu’il est censé être. Nous vous aimons tant et nous voulons et prions pour que vos vies se déroulent le mieux possible. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour vous soutenir dans ce voyage. C’est notre joie de le faire, notre désir profond de vous voir prospérer, d’être libérés de ces conditions qui ne sont pas en harmonie avec l’Amour, de marcher droit dans la Lumière, d’être un canal d’Amour, d’être emportés par la grande rivière de l’Amour de Dieu.

Donc, vous voyez, nous ne jugeons pas, nous ne sommes pas impatients, nous ne sommes pas en colère, nous n’avons pas d’attentes déraisonnables. Nous aimons simplement et avons la foi que Dieu nous portera tous dans ce voyage vers la Lumière. Le fait que nous puissions vous accompagner dans ce voyage est une grande bénédiction pour nous comme pour vous. Soyez joyeux en cela, mes bien-aimés. Reconnaissez à quel point Dieu a pris soin de vous, à quel point ce voyage est merveilleux, à quel point votre vie et vous-même êtes parfaits dans la mesure où vous avez ces grands potentiels et opportunités de grandir dans la Lumière et d’être dans la Lumière et d’émerger comme un puissant canal de l’Amour de Dieu avec de nombreux cadeaux et de belles offrandes d’Amour à vos frères et sœurs. Vous êtes portés. Vous êtes protégés par l’Amour. Il n’y a pas besoin de peur ou de jugement, de vous apporter des douleurs inutiles et des conditions négatives qui n’ont rien à voir avec votre condition et votre voyage actuels. Soyez avec Dieu. Recherchez Son aide. Sachez que vous êtes et serez toujours Son enfant.

Que Dieu vous bénisse, mes bien-aimés. Je suis Augustin et je vous remercie encore une fois de m’avoir donné l’occasion de vous transmettre une leçon. Continuez à discuter des défis de votre vie et des gloires de votre vie et nous tenterons de vous instruire et de contribuer à votre croissance et à votre illumination. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse, mes bien-aimés. Je vous aime.

Lien vers le message originel : https://soultruth.ca/contemporary-messages/messages-sorted-year/messages-2017/lesson-on-judgement-af-15-jun-2017/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s