Le Juge Syrick, un vieil ami commun de M. Padgett et du Dr Stone, parle de sa progression spirituelle et de sa vie avec son âme sœur dans la cinquième sphère

13 Mai 1917
Reçu par James Padgett
Washington D.C.

C’est moi, le Juge Syrick.
Mais vous ne devez pas prêter attention à la partie concernant le Juge. J’ai simplement utilisé ce terme pour vous faire savoir que je me sens bien comme vous ce soir, car je suis avec vous.
Je ne peux vous dire à quel point je suis heureux de pouvoir vous écrire ce soir, car cela fait longtemps que je ne vous ai pas écrit et, comme vous le savez, j’aime toujours être avec vous, encore plus que lorsque je suis sur terre, car vous m’êtes tous les deux très chers, et je veux que vous sentiez que mes sentiments à votre égard n’ont pas changé depuis que j’ai jeté mon enveloppe de chair, sauf pour me faire réaliser combien vous êtes (tous les deux) mes frères et amis. Eh bien, j’ai été présent toute la soirée et je vous ai entendu lire le message de Jésus et vos commentaires à ce sujet, et je ne peux pas exprimer ma joie d’avoir entendu le message et de réaliser à quel point il vous a tous les deux interpellés, car c’était un message merveilleux et qui ouvrira un monde de vérité aux hommes si seulement ils comprennent et croient.
J’ai beaucoup progressé dans le développement de mon âme et dans l’acquisition de la connaissance de ces vérités spirituelles, de sorte que même moi, je sais que ce qui vous a été écrit dans ce message est vrai. Je progresse tout le temps, et l’Amour qui est venu dans mon âme m’a transformé dans une large mesure en quelque chose de plus que la simple image du Père. Oh, je vous le dis, cet Amour est merveilleux, et nous qui l’avons sommes heureux au-delà de toute conception, et le meilleur dans tout cela, c’est que plus nous recevons, plus la connaissance nous vient,et plus il y a de choses que nous nous attendons à recevoir.
Je suis dans la cinquième sphère, et j’ai avec moi celle dont vous m’avez entendu parler. Je veux parler, bien sûr, de ma Rose. Quelle bénédiction d’avoir une telle âme-sœur, et si seulement je pouvais trouver des mots pour vous parler du bonheur qui vient avec une telle possession, je le ferais, ne serait-ce que pour vous donner une idée de ce à quoi vous pouvez vous attendre lorsque vous viendrez dans le monde des esprits, et surtout lorsque vous vous souvenez que vos deux âmes sœurs sont dans une sphère plus élevée que nous, et qu’elles ont bien sûr plus de bonheur et d’amour.
J’aimerais écrire une plus longue lettre, mais il m’est dit que j’ai assez écrit pour ce soir, et je dois donc m’arrêter. Oui, j’étais là et je vous ai parlé, mais je n’ai pas essayé de parler beaucoup car il y avait tant d’autres esprits, tous impatients de parler à leurs amis et qui n’ont pas la chance que j’ai de pouvoir communiquer. La pièce était remplie d’esprits, et si vous aviez pu voir l’état de certains d’entre eux, je sais que vous auriez eu un désir ardent de les aider. Alors ne laissez pas le moindre doute vous envahir quant au grand travail que vous faites pour aider ces esprits et aussi quant au fait que beaucoup d’entre eux sont aidés, c’est une vérité. N’est-ce pas moi qui ai été ainsi aidé, et ne sais-je pas que vous vous êtes donné ce pouvoir ? Remerciez donc Dieu et travaillez. Dites au Docteur qu’il fait lui aussi un grand travail et qu’il doit persévérer et, lorsqu’il viendra, comme ma vieille mère l’a dit lorsque j’étais enfant, des couronnes de gloire l’attendront.
Eh bien, je dois m’arrêter maintenant, et ce faisant, je veux vous assurer à tous les deux que vous avez mon amour et ma gratitude dans la mesure où une âme reconnaissante peut la donner. Rose vous envoie son amour et vous dit qu’elle est très heureuse et qu’elle prie pour vous deux. Bonne nuit, mes chers frères.
Votre vieil ami,51
Syrick.
_______________
51 Je connaissais bien le Juge Syrick. C’était un vieil ami de M. Padgett qui a réussi à convaincre Hélène, qui a le merveilleux don de trouver l’âme-sœur de ceux qui voulaient savoir si l’âme-sœur est sur terre ou dans le monde des esprits. Hélène a trouvé l’âme-sœur du juge Syrick, qui était un bel esprit et qui s’appelait Rose. Tous deux ont maintenant fait leur chemin dans le Ciel. (Dr Leslie R. Stone).

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/padgetts-messages/true-gospel-revealed-anew-by-jesus-volume-4/judge-syrick-relates-his-spiritual-progression-vol-4-pg128/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s