Blaine visite les Conseils des Nations pour s’informer de leurs objets de leurs efforts et désirs et aussi surprenant que cela puisse paraître le sentiment des Allemands est que Dieu est de leur côté

1er Février 1917
Reçu par James Padgett
Washington D.C.

C’est moi, James G. Blaine.
Je voudrais écrire quelques lignes car je m’intéresse aux affaires de notre pays, et je vois que la situation critique actuelle découle des récentes déclarations des Allemands quant à la politique qu’ils ont l’intention de mener concernant le blocus des ports des Alliés, ce qui signifie, en substance, que les ports de notre pays seront également bloqués. En effet si les navires marchands venant des États-Unis et se dirigeant vers les ports des Alliés ne sont pas autorisés à débarquer à leurs destinations, il n’y aura, bien sûr, aucun départ de nos ports, et le résultat sera le même que si ces ports étaient effectivement bloqués.
C’est une situation grave à laquelle M. Wilson doit faire face et il doit agir rapidement et fermement, sans reconnaître en particulier le droit des Allemands d’appliquer leur politique ou de permettre, dans la mesure du possible, l’arrêt des traversées entre nos ports et ceux des pays de l’Alliance. Temporiser ne suffira pas, et il doit d’emblée faire savoir aux Allemands que l’Amérique ne se soumettra pas au diktat, et que, si nécessaire, la nation américaine rompra non seulement ses relations diplomatiques avec l’Allemagne et ses alliés, mais deviendra un participant actif dans la guerre, que l’humanité et le bien-être de la majorité des nations de la terre exigent et qui sera reconnue et appliquée.
Lui, le Président, peut, dans son rêve de paix, qu’il a récemment exprimé et qui est tout à fait impraticable à l’heure actuelle, tenter de concilier les Allemands, et par un raisonnement plus poussé leur montrer qu’ils ont tort et violent toutes les lois reconnues des nations, et cet espoir d’éviter la guerre, ou l’implication des États-Unis dans ce conflit. Mais ce faisant, il commettra une grave erreur, car ses protestations tomberont dans l’oreille d’un sourd et donneront à l’esprit Allemand l’impression que son grand désir de paix le dissuadera de faire valoir jusqu’à un certain point, la force des États-Unis pour empêcher les Allemands de mener à bien leur politique de meurtre et de destruction.
J’écris ceci, non pas parce que je suis antagoniste du peuple allemand ou que j’ai une prédilection particulière pour les Alliés, mais parce que je vois le droit de la question, et ce qui est nécessaire au salut non seulement de la plus grande partie des nations de la terre, mais aussi pour préserver les droits, la dignité et le bien-être substantiel des États-Unis. Bien sûr, avec les Allemands, c’est une question de vie ou de mort, mais il n’est pas juste que les autres nations de la terre soient ruinées ou détruites afin que la nation allemande puisse continuer à exister et à mener à bien sa politique de domination, qui est réellement le fondement de l’existence de la guerre actuelle.
Bien que je sois un esprit et que je sois censé ne m’intéresser qu’aux choses spirituelles, mes pensées et mes intérêts sont avec mon peuple, et d’ailleurs avec toutes les nations et tous les peuples de la terre. Ces nations et peuples doivent être préservés et ne peuvent être ruinés par aucune autre nation, et particulièrement par la guerre actuelle pour laquelle aucune justification n’existe, à cause du but que l’entente suit pour tenter de réaliser ses désirs impies de destruction et de développement. Je sais ce que les dirigeants des différentes nations envisagent et quelles sont leurs politiques dans la poursuite de cette guerre, car je visite les instances de chacune d’elles et je m’informe ainsi des pensées des dirigeants et des objets de leurs efforts et désirs. De part et d’autre il y a beaucoup de choses qui méritent d’être condamnées et qui entraînent des souffrances cependant, en pesant les torts commis par ces différentes nations, je me rends compte que les Allemands sont coupables des torts les plus graves, et si Dieu devait intervenir, comme le Kaiser et les dirigeants de certaines autres nations le croient, la nation allemande subirait la juste colère et le châtiment de ce Dieu. Mais Il n’interviendra pas, et les hommes seront laissés à eux-mêmes pour régler cette guerre, eux seuls doivent le faire ; cependant je peux dire que, comme le bien et la justice sont plus puissants à long terme que le mal et l’injustice, les nations qui ont le plus de bien de leur côté seront victorieuses. Et d’après ma compréhension des faits, des motivations et des ambitions qui sont à l’origine de cette guerre, les Alliés devraient être les vainqueurs.
Bien sûr, je ne peux pas dire quand cette guerre prendra fin, mais compte tenu des conditions qui existent et des causes qui prévalent, je crois que la fin est en vue et que très bientôt les Allemands et leurs alliés devront se tourner vers la paix, et la fin approchera. J’aimerais écrire plus ce soir, mais votre femme m’informe que j’ai assez écrit, et je vais donc conclure. Alors je te souhaite une bonne nuit,
Ton très cher ami,
James G. Blaine.120
________________
120 James Gillespie Blaine (31 janvier 1830 – 27 janvier 1893), membre de la chambre des représentants des États-Unis, président de la Chambre des représentants des États-Unis, sénateur américain du Maine, deux fois secrétaire d’État. Il fut choisi pour la présidence en 1884, mais perdit une course serrée contre le démocrate Grover Cleveland.
Blaine était un leader républicain dominant de la fin du 19ème siècle, et le champion de la faction  » Half-Breed  » du GOP. Surnommé « The Continental Liar From the State of Maine », « Slippery Jim » et « The Magnetic Man », il était un orateur magnétique à une époque où l’art oratoire était apprécié et un homme charismatique. En tant que républicain modéré, il a soutenu le président Abraham Lincoln pendant la guerre civile. En tant que leader majeur pendant la reconstruction, il a suivi un cours indépendant dans son plaidoyer en faveur du suffrage noir, mais s’est opposé aux mesures coercitives des républicains radicaux pendant l’administration d’Ulysse S. Grant. Il s’est opposé à un projet de loi d’amnistie générale, a obtenu l’appui des anciens combattants de l’Union qui se sont mobilisés en tant que Grande Armée de la République, a œuvré pour une réduction des droits de douane et a généralement recherché et obtenu un soutien ferme des États occidentaux. La promotion et la construction du chemin de fer ont été importantes à cette époque et, en raison de son intérêt et de son soutien, Blaine a été accusé de corruption et de subornation dans l’attribution des concessions des chemins de fer. La preuve ou la fausseté des accusations devait se trouver dans les soi-disant  » lettres Mulligan « , que Blaine a refusé de rendre publiques, mais qu’il a lues dans sa défense controversée à la Chambre. (Source : Wikipédia)

Lien vers le message originel : https://new-birth.net/padgetts-messages/true-gospel-revealed-anew-by-jesus-volume-3/the-germans-feel-that-god-is-on-their-side-vol-3-pg233/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s