Le Sermon sur le vingt-troisième Psaume.

Le 16 mars et le 2 juin 1955

C’est moi, Jésus.

Comme je l’ai dit antérieurement, mes enseignements dans la synagogue de Nazareth et dans d’autres endroits en Galilée, comme Capharnaüm et Magdala, ont été conçus pour affirmer les lois morales de la loi Mosaïque, mais ont également été conçus pour présenter la Bonne Nouvelle de la Renaissance et la différence de ce que la Renaissance signifiait pour l’âme humaine. Et dans ces différentes synagogues et autres lieux, j’ai fait usage de l’Ancien Testament pour y infuser les nouveaux enseignements.

Je ne souhaite pas en ce moment vous révéler tous les sermons que j’ai utilisés dans le cadre de mes enseignements, lesquels ont été oubliés et jamais communiqués à l’humanité sauf ceux rapportés dans les Évangiles et émasculés plus tard par les copistes, dont l’incompréhension fut responsable des révisions et éliminations.

Maintenant, un des sermons les plus connus est le vingt-troisième Psaume, écrit par David, et j’ai utilisé ce Psaume dans mes enseignements pour montrer la distinction entre les anciens enseignements et ceux que j’ai donnés au peuple dans le cadre de ma mission. Dans ce Psaume, Dieu est décrit comme un berger qui conduit Son Troupeau à côté des eaux tranquilles et des verts pâturages; et ce fut vraiment une description du Ciel, car il y a effectivement de telles choses qui rendent l’âme heureuse dans sa demeure Céleste.

Et, encore une fois, le Psaume donne aux gens une compréhension que la mort ne signifie pas l’abandon de la personnalité consciente de l’âme, car le psaume mentionne « Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi, Ta houlette et Ton bâton me rassurent. » Et cette image, que le peuple pouvait comprendre, signifiait vraiment que les messagers de Dieu prendraient soin de l’âme troublée entrant dans le monde des esprits et que la foi dans le Père permettrait à Ses anges tutélaires d’aider l’âme à progresser dans le monde des esprits au point où cette âme pourrait être heureuse et vivre dans une sphère de lumière. Et le Psaume décrit cela par le biais de la fête, « Ma coupe déborde » et de la fête du Père pour l’âme en présence de son ennemi. Et ici, j’ai montré que l’âme avec l’Amour Divin élimine des pensées de vengeance, ou de vaincre des ennemis, loin de cela, et entretient seulement des sentiments d’amour vis à vis des autres âmes.

Et lorsque le Psaume dit, « Et je m’attarderai dans la maison du Seigneur pour toujours », je voulais simplement parler de la vie dans le Paradis des Hébreux avec aucune certitude de l’immortalité, alors que l’âme possédée de l’Amour Divin obtenu par la foi dans le Père que cet Amour est désormais disponible, et qu’il peut être obtenu par la prière fervente envers Lui, a une conscience et la détention de l’immortalité. J’ai ainsi pu souligner les différences dans le Psaume lorsque j’évoquais l’amour naturel de l’homme et lorsqu’il était applicable à l’homme qui cherche et qui possède l’Amour supérieur. Et j’ai pu faire ceci avec beaucoup de psaumes et d’autres passages de l’Ancien Testament, pour montrer la gloire plus grande qui vient au propriétaire de l’Amour Divin, disponible pour tous ceux qui le chercheraient dans le sérieux de l’âme.

J’ai assez écrit pour ce soir, et avec mon amour pour vous et le Docteur, je vous invite à chercher davantage l’Amour Divin pour votre âme, comme j’ai invité mes semblables à le faire lorsque j’étais sur terre et un mortel.

Votre frère aîné et ami.

Jésus de la Bible et Maître des Cieux Célestes.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s