Aide au suicide et symboles chrétiens.

5 Octobre 2001

Bonjour, mon cher frère. Ne me dis pas que tu es surpris, parce que tu voulais toi-même me rencontrer. Et je suis ici.

Oui, je n’ai pas oublié les questions, et je vais répondre à toutes, en temps voulu. Je me souviens non seulement de ces questions, mais aussi de bon nombre de sujets que j’ai moi-même esquissés sans toutefois entrer dans les détails. Toutefois, nous ne pouvons pas tout traiter en une fois. Étape par étape, le Royaume de Dieu est construit, et étape par étape, nous donnerons l’information.

Le premier sujet dont je voudrais traiter aujourd’hui est celui du suicide. Ton ami R____ a demandé : « Qu’en est-il du docteur Kevorkian et de la façon dont il a aidé ceux qui avaient  des maladies graves ? Il leur a donné une injection et ils sont passés à la prochaine vie. S’agit d’un péché pour chaque personne impliquée ? »

Mon cher R____, je comprends très bien que, étant donné que toutes ces personnes malades étaient en phase terminale de leur vie, il est facile de dire que ce qu’a  fait le médecin en question, n’est, en fait, pas un meurtre, et que si la personne malade décide d’abréger sa vie de quelques heures ou de quelques jours, cela ne constitue pas, non plus, un grave problème moral. Puisque, en fait, le docteur n’a pas appliqué les injections lui-même, mais il a, seulement, donné aux personnes malades la capacité de déclencher un mécanisme simple, afin de commencer l’écoulement du poison dans leur sang, mettant, de ce fait, un terme à leur vie. La question est donc : « Est-il permis de raccourcir sa propre vie, quand on souffre d’une maladie terminale, et est-il possible, pour une autre personne, de faciliter cette forme de suicide ? »

La première chose que je voudrais faire est de rappeler à vous tous que la Loi de l’indemnisation ne s’applique pas sur des actions isolées, mais sur l’état général des âmes du peuple, car les actes sont la conséquence de cette condition. Notre comportement est le reflet de nos âmes.

Ensuite, je tiens à ajouter que jamais, absolument jamais, il est justifié d’appeler, harmonieuse, une action qui met fin à la vie, que ce soit sa propre vie, ou la vie de quelqu’un d’autre.31

Comme je l’ai dit, je comprends qu’il y a des situations extrêmes de douleur et de souffrance, de désespoir et d’angoisse, qui amènent les gens à penser que, dans une telle situation, il est en effet justifié de raccourcir la vie. Mais en fait, ce n’est pas vrai. Dieu a fourni de nombreux mécanismes, physiques aussi bien que spirituels, pour supprimer « l’insupportable » de n’importe quelle condition. Dans le cas particulier de la douleur, tu sais très bien que, même chez les personnes dont l’âme n’est pas très développée, la douleur exerce un effet qui s’appelle phasique-tonique, c’est à dire qu’elle commence avec une grande intensité, puis diminue après quelques instants, même si certains vestiges de la douleur subsistent. Il y a également d’autres mécanismes, médicaments internes au corps, qui enlèvent la sensation de douleur. Et les personnes de haute spiritualité reçoivent plus d’aide. Le développement de leur âme leur donne même le privilège de la non sensation de douleur. Notre travail, à nous les esprits, est non seulement celui de la guérison, mais également d’atténuation, lorsqu’une guérison n’est pas possible.

La décision de mettre fin à sa vie dans de telles situations extrêmes est le reflet de son état d’âme. En d’autres termes, oui il y aura de la souffrance, mais elle n’est pas causée par l’action isolée de mettre fin à sa vie, mais plutôt par la condition de son développement spirituel. Ne regarde jamais les actes isolés, mais considère toujours les âmes dont l’état conduit à certains actes.

En ce qui concerne le médecin, il est également nécessaire d’étudier ses motivations. A-t-il fait cela afin d’aider de manière désintéressée ? Ou a-t-il agi pour des raisons financières ? Pour accroître sa renommée ? En bref, cette attitude n’est pas OK, elle n’est pas harmonieuse, mais, encore une fois, ce n’est pas l’acte d’aide au suicide qui est source de souffrances, mais c’est l’état d’âme qui détermine le motif et, par conséquent, l’action.

J’ai moi-même mis fin à mes jours. Chacun sait cela. J’ai souffert, oui, j’ai beaucoup souffert, et j’ai désespéré. Mais ce ne fut pas la conséquence de mon acte suicidaire, mais celle de l’état déplorable de mon âme. Tout le reste était tout simplement une conséquence de cela.

Il est certes facile de comprendre que les conséquences ne sont pas les mêmes pour toutes les personnes qui se suicident, un agit parce qu’il a perdu tout son argent en bourse et l’autre parce que le cancer dévore, petit à petit, son corps. La motivation est totalement différente. Le second, s’il était en bonne santé et avait perdu tout son argent, ne se serait probablement pas suicidé. Mais ce qui est vrai dans les deux cas, c’est le manque de confiance en Dieu, cette confiance ultime et définitive, qui peut seulement nous être donnée par le développement de notre âme. Et c’est pourquoi elles souffrent.

Je pense que j’ai écrit suffisamment sur ce sujet complexe. Nous allons passer à un autre sujet.

Il y avait la question sur les symboles de la Chrétienté. Beaucoup de gens qui lisent, et embrassent, les messages de James Padgett ressentent une certaine résistance à l’usage de la croix comme symbole. Et c’est compréhensible, car la croix reflète l’idée que c’est la mort de Jésus qui est pleinement source de salut dans le Christ. Mais nous savons que ce n’est pas vrai. Nous avons reçu le salut de Jésus parce qu’il était et qu’il est le Christ, le premier Christ, la première personne dont l’âme a été transformée en une âme Divine. À l’heure actuelle, il y a des millions de Christs, oui ; tous les habitants des Cieux Célestes sont des Christs conformément à cette définition.

Le poisson, comme symbole, est une excellente idée. En fait, c’est le plus ancien symbole de la chrétienté, et il repose sur plusieurs faits. Tout d’abord, Jésus s’installe, au début de son activité, parmi les pêcheurs sur le lac de Génésareth. Et il leur dit : « Je vous ferai pêcheurs d’hommes. » Une autre raison est que le mot grec pour poisson est « Ichtus » (les lettres « ch » prononcées comme le mot écossais « loch »). Et l’anagramme suivant est apparu : IESOUS IESOUS Jésus CRISTOS CRISTOS Christ QEOU THEOU de Dieu UIOS UIOS le fils SWTHR SOTER le Sauveur.

Et si nous prenons la première lettre de chaque mot, « ICQUS », nous obtenons le mot grec qui signifie « poisson ».

Oui, mes pêcheurs d’hommes, c’est une bonne idée. Je pense aussi qu’il est bon de trouver quelque chose comme un logo ou une marque pour un mouvement en général.

C’est tout ce que je tiens à dire à ce sujet.32

Prie et demande des réponses, et tu les recevras toujours. Laisse-toi guider et fais plus confiance à ce que tu perçois.

Puisse Dieu te bénir toujours.

Judas.

______________________________

31 Judas affirme ici une position dure et certainement différente de celle à laquelle on pouvait s’attendre. Elle remet en cause les arguments, souvent avancés par les Chrétiens fondamentalistes, que les enseignements « New-Age » sont simplement plus cléments. Cependant les évidentes questions sur l’assistance médicale des personnes en fin de vie, qui simplement décéderaient sans assistance médicale, n’ont pas été posées.

32  Ce  message fait suite à une série de suggestions relatives à l’usage d’un symbole. Aucun accord ne fut possible, probablement à cause de la difficulté de le différencier du symbole du poisson utilisé par les Chrétiens « nés de nouveau » cependant une image incorporant des mains et un cœur semblent avoir été utilisée sur au moins un site.  Il est intéressant de remarquer que Judas n’a pas mentionné que le symbole du poisson semble précéder, en tant que symbole de la renaissance, de façon significative, le Christianisme. Un des amis de l’éditeur original a même bénéficié d’une vision montrant que  celui-ci avait été utilisé, sur une autre planète, il y a fort longtemps.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s