L’amour et le cœur de chair.

30 Octobre 2001

Dieu est amour. Cela semble être une lapalissade, mais c’est la vérité la plus profonde. Il est utile de répéter cela plus d’un million de fois, jusqu’à ce que tout le monde l’accepte, le comprenne et se l’approprie.

L’Amour de Dieu est infini. Il s’étend tout au long de l’univers entier, atteint les coins les plus reculés de la création, des enfers les plus profonds jusqu’aux Cieux Célestes. C’est la mesure de toutes choses, et c’est la Vérité unique et absolue.

Tout ce qui bouge dans cet amour, nous l’appelons harmonie. Il n’y a pas de dualisme, comme tant de religions l’enseignent. Il n’y a aucune majesté satanique s’opposant à la majesté de Dieu, il n’y a pas de monde équilibré entre les cieux et les enfers. Tout ce dualisme, comme les hommes le perçoivent, n’est rien d’autre qu’un état temporaire dans le déroulement de l’univers, un état d’harmonie ou de manque d’harmonie, un état d’Amour ou d’un état sans Amour, avec tous les degrés intermédiaires.

Nous savons que, dans les Plans de Dieu, l’univers tout entier, y compris les hommes, aspireront à un état d’harmonie absolue. Le dualisme apparent va disparaître.

Les hommes ont leur libre arbitre et, par l’utilisation abusive de leur volonté, ils peuvent provoquer des distorsions dans l’apparence du monde, mais ce sont de fugaces et non permanentes distorsions.

Nous considérons Dieu notre Père et certains l’appellent même Mère et, peut-être, que cette expression est la meilleure, parce qu’elle traduit le mieux  l’Amour qu’il a pour nous, et elle met moins l’accent sur Son caractère autoritaire. Dieu est l’Autorité, bien sûr. Il est l’Auteur de l’univers, le Créateur, et Il a également établi un système d’harmonies où tout bouge. J’ai déjà décrit ce système, mais je pense qu’il est bon de le répéter.

L’harmonie dans le monde inanimé est facile à détecter. Tout se développe selon des lois avec une précision mathématique, nous permettant de prédire que les événements offerts nous permettent de connaître les lois fondamentales.

Dans le monde animé il y a aussi des harmonies, et nous savons que les êtres vivants qui n’ont pas un libre arbitre vivent en parfaite harmonie avec les lois de Dieu, réalisant parfaitement leur objet.

Dans le cas de l’homme, il y a le facteur supplémentaire de son libre arbitre. C’est pourquoi il peut interférer avec le système, temporairement bien sûr, donnant l’impression que cette harmonie n’existe pas. Le libre arbitre tout comme l’Omniscience de Dieu ont été la source de questionnements sérieux pour les philosophes et théologiens. Nous pouvons formuler le problème de cette façon :

  1. Dieu ne peut pas se tromper (parce qu’il sait tout).
  2. Si l’homme possède un libre arbitre, il a la possibilité de faire QUELQUE CHOSE ou de ne pas faire QUELQUE CHOSE.
  3. S’il est possible pour l’homme de ne pas faire QUELQUE CHOSE, alors la connaissance que Dieu a de l’homme faisant QUELQUE CHOSE est peut-être erronée.
  4. Et comme Dieu ne peut pas se tromper, il est impossible que l’homme ne fasse pas QUELQUE CHOSE, parce que Dieu sait qu’il le fera.
  5. Ainsi, l’homme n’a pas l’option précitée, alors IL DOIT FAIRE QUELQUE CHOSE.
  6. Par conséquent, l’homme n’a pas de libre arbitre.

L’expression QUELQUE CHOSE correspond  à n’importe quel acte.

Malheureusement cette construction habile ne considère pas le simple fait que la pré-connaissance de Dieu d’un événement ne sous-entend pas que Dieu force cet événement. IL permet juste qu’il se produise, comme IL permet également qu’il ne se produise pas. Le choix est laissé à l’homme, mais Dieu sait comment l’homme agira.

Et cela répond également à la question de pourquoi Dieu permet que certaines choses se produisent. Oui, IL le permet, respectant la volonté de l’homme. Mais cela ne signifie pas qu’IL force ces événements, et cela n’implique pas qu’IL les approuve.

Et dans ce contexte, la contradiction observée entre la Bienveillance absolue de Dieu et la peine que l’homme peut endurer d’après les enseignements théologiques fut également source de spéculations.

Une fois de plus, ce n’est pas Dieu qui punit. Cela prouve que c’est sa Bienveillance, par le biais de Son Plan parfait, qui guide les hommes, tous les hommes, vers un état de bonheur absolu en accord avec leur capacité et leur volonté. Les hommes s’infligent des punitions lorsqu’ils violent les lois, et ces lois réagissent. Nous connaissons les lois, nous savons qu’elles engendrent des punitions, mais c’est notre décision d’obéir ou de nous révolter.

Mon cher H___, je connais très bien ton questionnement dans ce contexte : « Si Dieu ne punit pas, si ce sont Ses lois qui prennent en charge les peines, et si  les lois que Dieu ne changent jamais, quels effets nos prières peuvent-elles avoir sur le pardon? » Je traiterai cette question dans un autre message. Elle n’est pas aussi difficile que cela puisse paraître.

Dieu, le créateur, ne se contente pas du rôle d’un simple observateur, mais participe activement au développement du monde. Nous avons tous remarqué, à plusieurs reprises, comment Il transforme les malheurs apparents en bénédictions. Ses interventions sont toujours bénéfiques.

Par le biais de ce que j’ai précédemment énoncé, tu peux déduire que la volonté de l’homme est relative. L’homme a la liberté de commettre des atrocités sur la terre, mais chaque acte a des répercussions. Et à long terme, inévitablement, guidé par une main douce mais ferme, il arrive à sa destination à laquelle il ne peut échapper. Et cette destination est le reflet de la Personnalité de Dieu. C’est le bonheur.

La réalité, mon cher ami, c’est l’Amour de Dieu. Et quoi que ce soit en dehors de l’Amour de Dieu n’a aucune existence permanente. Oui, c’est correct, cela est également vrai pour les esprits de la sixième sphère.

L’âme est comme un enfant. Il ou elle doit grandir et se développer. Ils reçoivent des conseils et peuvent devenir des adultes. Pour cela ils  ont besoin de l’Amour de Dieu. Alors seulement, ils vivront en réalité. Les esprits de la sixième sphère, malgré toute leur sagesse et perfection au niveau de l’amour naturel, sont comme la figure d’Oscar Matzerath dans le roman « Le tambour » de Günter Grass. Oscar a refusé de grandir quand il avait trois ans, parce que le monde des adultes avec toute sa violence, avant et pendant la seconde guerre mondiale, était incompréhensible pour lui et l’imprégnait de peur. Dans le roman Oscar finit dans un asile. On ne peut refuser de grandir, le développement est une loi éternelle. Et le développement véritable n’est possible que dans un monde réel, dans l’Amour de Dieu.

Je sais que tu as déjà discuté du problème de la réalité avec M__. Et j’apporterai ma contribution dans un message séparé.

La réalité est étonnante et elle est le bonheur. C’est l’Amour. C’est pourquoi une âme qui se remplit avec la réalité et la vit, ne connaît pas la peur. Nous appelons la connaissance de cette réalité la vraie foi.

Jésus a toujours participé en réalité. Il avait l’Amour de Dieu dans son âme depuis son enfance, et il savait que le monde dans lequel il vivait n’était pas le monde réel, mais la projection de la réalité comme l’homme la perçoit, imparfaite, comme l’homme lui-même est imparfait. Il savait aussi que le concept du Messie, comme il l’a trouvé dans les Écritures et dans les instructions que son père voulait lui donner, était une projection imparfaite du Plan parfait du Père Céleste.

Les événements de la rébellion en 6 Ap J.C ont confirmé ce qu’il savait déjà. Mais si cette image du Messie était erronée, ou au moins déformée, comment devrait-elle être en réalité ?

A cet instant, Dieu lui-même lui a montré le chemin, et IL lui a enseigné les parties des écritures où, pour la première fois dans l’histoire, l’homme a eu un aperçu de la réalité, à travers une fenêtre, du Dieu authentique. Jésus a trouvé la réponse dans Ézéchiel (Ézéchiel 36:26) :

« Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau, j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. »

C’était là : Le nouveau cœur, de chair et l’esprit nouveau. Jésus a déjà donné différents messages sur le sujet par l’intermédiaire du Dr Samuels, je ne m’étendrai donc pas sur ce sujet. Mais je voudrais ajouter que Jésus a senti que cet Amour de Dieu brillait dans son âme tout le temps. Mais, comme il est naturel, ce que nous ressentons nous supposons que d’autres le ressentent également. Durant ce temps, il se rendit compte que ce rayonnement, cette chaleur, qu’il portait dans son âme, était quelque chose que les autres n’avaient jamais connu, que c’était le cœur de chair qui le distinguait du reste de l’humanité, et que c’était sa mission de proclamer cette bonne nouvelle, la disponibilité de l’Amour de Dieu. Mais bien entendu, il avait besoin de beaucoup plus d’années de préparation. L’Âme de Jésus n’était pas encore complètement transformée, et afin d’apparaître comme un maître en Israël, il devait avoir un certain âge.

Mais cette connaissance a définitivement transformé Jésus en « homme mystique », incompris par sa famille, l’objet de moqueries de la part de ses frères et causant des maux de tête à son père. Le jeune garçon a brisé le cordon ombilical de la dépendance ; l’élève est devenu le maître, sans que ses futurs disciples s’en rendent compte.

Quand une âme voit la réalité, elle ne voit pas l’assassin, mais elle voit une autre âme, couverte de saleté, se vautrant dans son propre monde de violence, mais, profondément à l’intérieur, il y a la bonté, l’amour, mourante de  faim en ce moment, appelant désespérément à l’aide, mais faisant face à un avenir radieux. Lorsqu’on voit la réalité, on ne peut s’empêcher d’aimer, oui, d’aimer et d’aider, ne rejetant jamais. Donnant et recevant l’Amour, le plus grand Amour dans l’existence, vivant ainsi dans un monde absolu et inconditionnel, de chaleur et de tendresse, appelé le paradis.

Je te laisse maintenant. J’ai essayé de donner quelques réponses à B___, non seulement à B___, mais aussi à tous ceux qui luttent avec les mêmes doutes, même toi, mon apprenti têtu.

Puisse Dieu te bénir toujours.

Ton Céleste, Judas, qui voit qui tu es et pas ce que tu prétends être.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s