Mettre l’accent sur l’amour.

19 Juin 2002

Tiède.. Oui tu  m’as bien entendu. J’ai dit tiède. Le monde est tiède, les hommes sont tièdes, tu es tiède.

Tu vois les anges Célestes, rayonnant de lumière et de chaleur, sont comme un fer chauffé au rouge, mais tu es tiède. Et nous, par rapport à Dieu, nous sommes comme des lucioles par rapport au soleil. Dieu est la « chaleur du monde. »

Nous ne te le reprochons pas parce que nous ne nous attendons pas à ce que tu émettes plus de chaleur humaine. T’attends-tu à ce qu’un enfant de six ans maîtrise le calcul intégral ? Lorsque les enfants dessinent leur premier portrait, un simple cercle avec deux points pour les yeux, un trait pour le nez et un autre pour la bouche, avec les jambes et les bras qui dépassent directement à partir de la tête, sans reproduire un corps, ils le trouvent merveilleux et bien fait. Mais au cours de leur développement, ils ne l’aiment plus. Ils apprennent à voir plus de détails, et ils apprennent à mieux gérer le crayon.

Il en est de même avec l’amour. Demain tu ne te contenteras plus de ton attitude tiède d’aujourd’hui, tu essaieras d’ajouter plus de chaleur à ta vie.

Considère l’échange sur « la violence justifiée » que tu as commencé. Ce n’est pas vrai que nous tournons autour du pot. Très clairement, et à plusieurs reprises, nous avons établi que nous n’avons jamais justifié la violence, dans aucune circonstance. C’est l’idéal auquel nous devrions aspirer. Mais tu es un enfant, et le développement de ton âme ne te permet pas de vivre un idéal pour lequel on a besoin de beaucoup d’amour, beaucoup plus que tu en as.

Tu n’es pas parfait, dans le sens absolu. Dans le sens relatif, tu es parfait lorsque tu agis selon ton état d’âme, sans perdre de vue le fait qu’il y a encore plus au-delà de ton horizon. Et lorsque tu essayes de te développer et que finalement tu incorpores ce qui, il y a peu de temps, était toujours hors de ta portée, tu agis alors ensuite dans une plus grande harmonie.

N’oublie pas que tu viens juste de commencer et qu’il te reste tellement à voir.

Lorsque nous critiquons, nous ne le faisons pas pour le plaisir de réprimander ou reprocher, nous le faisons pour te guider. Et nous devons présenter l’idéal comme le but, même en sachant que tu n’es pas encore capable de l’atteindre. Mais un jour tu le seras.

La phrase – que tout ce que nous faisons avec amour est bien  – est vraie. Et si tu utilises la violence pour défendre tes proches, par amour pour eux, alors tu obéis à ce que dicte ton amour naturel. Alors tu es fidèle à toi-même. Mais considère que tu n’es pas parfait et donc que ta réponse ne sera pas parfaite, mais elle est seulement le reflet de ta condition ; plus tard, tu réaliseras que ta réponse actuelle est loin d’être parfaite.

Te souviens-tu du passage dans Luc, où une pécheresse s’agenouille devant Jésus, laisse tomber ses larmes sur ses pieds, les essuie avec ses cheveux, les embrasse et les frictionne avec du parfum ?

Crois-tu qu’après cette rencontre avec Jésus, elle soit devenue une sainte ? Certainement pas. Elle est tombée et elle s’est relevée, et elle est tombée à nouveau et s’est relevée. Mais elle avait beaucoup d’amour. C’est ce qui compte : l’amour dans la vie des gens.

Récemment tu as insinué que nous devrions fixer des « règles » pour la vie. Nous l’avons déjà fait : Aimer.  La réponse dépendra de la qualité d’amour dont chacun dispose. Par conséquent, si tu veux donner des réponses en harmonie avec les lois de Dieu, soucie toi de l’amour. Essaie d’obtenir plus d’Amour de Dieu et cet amour te purifiera. « Cherchez d’abord le Royaume et la Justice de Dieu et toutes ces choses vous seront données par surcroît. »

Mais ne t’inquiète pas. Si tu étais parfait, tu vivrais déjà dans les Cieux Célestes. Ce n’est pas le cas, cependant, tu as une place réservée, comme tous les hommes l’ont. Mais il faut faire un effort pour répondre aux demandes. Tu ne seras pas en mesure de faire cela en une nuit. Cela demande du temps, de l’effort et de la sueur. Tu dois marcher sur la route. Nous n’allons pas te prendre sur nos épaules et te transporter, mais nous te donnerons la main, et nous te guiderons.

Je te donne quelques conseils : Ne perd pas ton temps à méditer sur des situations fictives qui pourraient ou non se présenter. Consacre ton temps à mieux développer ton amour afin d’obtenir plus l’Amour de Dieu. Comme je l’ai dit, tes réponses à toutes les situations possibles seront seulement le reflet de ton état de santé. Si tu veux donner de bonnes réponses, améliore ta condition.

Passe une belle journée.

Judas.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s