LA LOI DE L’INDEMNISATION

Mais, en ce qui concerne les mauvais esprits, ils se réveillent, au cours du temps, à la loi d »indemnisation et traversent leur période de souffrance pour leurs méfaits et mauvaises actions. Ils sont aidés dans cette condition par d’autres qui sont un peu plus avancé qu’eux-mêmes, et qui les instruisent dans les moyens qui existent pour progresser hors de leur état déplorable. Par conséquent, les âmes en souffrance apprennent finalement à renoncer à leurs mauvais penchants, que ce soit un penchant pour l’argent, les biens, la satisfaction des plaisirs ou le désir de nuire à autrui – la cupidité, les tromperies, la convoitise, la haine, l’envie, l’injustice et d’autres créations pécheresses du cœur humain – et elles peuvent utiliser leur volonté et leurs facultés intellectuelles pour oublier les faits qui sont source de remords dans leur âme. Mais l’âme dans la souffrance et l’obscurité peut également demander une aide extérieure si elle le souhaite : l’Amour Divin du Père Céleste qui, se déversant dans l’âme qui cherche sincèrement Son Amour, provoque la purification de cette âme par la possession, expulsant ainsi les excroissances qui avilissent et souillent cette âme. Et, en effet, l’Amour du Père continue de remplir l’âme de celui qui le cherche, il se produit alors la transformation de l’âme humaine, qui reflète l’Âme de Dieu, en une âme divine remplie de la nature et l’essence même de Dieu, Son Amour. Avec cet Amour l’âme est changée, et les maux qui l’ont contaminée sont éradiqués ainsi que les souvenirs de ceux-ci, de sorte que la loi de l’indemnisation n’a rien sur lequel opérer, et l’âme est libérée de ses rouages ​​inexorables.

Parce que l’Amour de Dieu, cherché par l’âme dans le sérieux et la nostalgie, invoque une loi supérieure de l’amour et l’âme, par le passé mauvaise, mais maintenant remplie de l’Amour de Dieu, de la miséricorde, de la bonté, de la considération, de la pitié et de la sympathie, progresse de sa demeure des ténèbres et de souffrance vers les royaumes d’amour et de lumière, et finalement dans les Cieux Célestes, où seules les âmes remplies de Son Amour peuvent entrer. Jésus est le Maître des Cieux Célestes, où les habitants sont les possesseurs de l’Amour du Père à ce degré dans leurs âmes où elles sont conscientes de leur immortalité. L’Âme de Dieu étant immortelle, ces âmes possédant Son Amour à un degré suffisant sont de la même manière Immortelles. Ceci est ce que Jésus voulait dire quand il a dit: « Le Père et moi sommes un. » Il voulait dire qu’il y avait une unité entre l’Âme de Dieu et la sienne à cause de la grande abondance de l’Amour du Père qu’il possédait, ce qui lui a permis de se rendre compte que, de cette manière, il était le vrai fils racheté par le Père. Il ne voulait pas dire, comme certaines églises ont interprété de façon erronée la remarque, qu’il était Dieu ou égal à Dieu; mais seulement qu’il y avait un lien de parenté dans la nature entre son âme et celle de Dieu, qui avait été établi par sa possession de l’Amour du Père par la prière. En bref, nous arrivons à la véritable explication du « pardon », ce qui est étonnamment différent de la conception traditionnelle imposée aux mortels par les églises.

En relation avec la vie de l’autre côté, l’un des écrivains spirituels les plus intéressants est le voyant Swedenborg qui nous raconte ses expériences dans le monde de l’esprit. Il déclare – et ici Jésus confirme ses messages – qu’il a effectivement été autorisé à venir dans le monde de l’esprit dans un état de transe, et qu’il a vraiment vu les sphères et les conditions des esprits tels qu’ils existaient au 18ème siècle. Swedenborg nous dit qu’il fut informé, partout dans le monde des esprits, que Dieu est Un et qu’un Dieu trinitaire comme le croyaient les chrétiens, n’était rien d’autre qu’une fiction pieuse. Il affirme qu’il a parlé avec Jésus, qui le lui a confirmé, mais il pense que, étant donné que Jésus était alors beaucoup plus lumineux et glorieux que tous les autres résidents du Royaume de l’esprit, ce même Jésus doit être Dieu, et donc il le déclara dans ses écrits. Swedenborg rapporte qu’il a été informé de l’Amour Divin, mais qu’il n’a pas vraiment compris ce que Jésus et les esprits élevés entendaient par cela. Une question importante que les messages ont éclairé est le vrai sens de la doctrine « divin en vous ». En fait, Jésus a apporté le divin avec lui quand il a prêché à travers toute la Terre Sainte, alors qu’il était sur la terre et qu’il marchait parmi les hommes, le Royaume était avec les hommes, mais pas en leur sein. Lorsque les prédicateurs parlent du divin dans l’homme, ils font vraiment référence à l’âme, la création de Dieu, en effet, mais une âme humaine oisive, pas une âme divine. Ce qu’ils veulent dire, alors, c’est que le développement du divin dans l’homme doit être considéré comme le simple développement des pouvoirs latents dans l’âme humaine à travers le développement de la volonté et de l’amour humain naturel par la croissance morale et intellectuelle. Ceux-ci, bien sûr, furent donnés à l’homme lors de sa création et n’ont aucun élément divin. Le Divin dans l’âme humaine est l’Amour Divin, qui peut seulement venir par la prière au Père. Le Divin vient du dehors, du Père Céleste et il peut entrer dans l’âme et affecter sa transformation uniquement lorsque cette âme le cherche dans un désir sérieux. Quand Jésus parlait à ses disciples au sujet du divin en leur sein, ces disciples avaient en fait une partie de cet Amour dans leurs âmes, même avant la Pentecôte, quand l’Amour du Père, par le Saint Esprit, fut répandu sur eux en abondance.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s